Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

Nathalie Léger-Cresson

Roman / Jeunesse / Théâtre
photo Nathalie Léger-Cresson

Née en 1960 à Paris. Projet professionnel à 7 ans : poète ou inventeuse. Au Mexique, pour une thèse de biologie, l’imaginaire des paysans avec qui elle discute pendant quatre ans la conduit à choisir l’écriture.
Montpellier : à côté de romans non publiés, ses deux filles l’entraînent vers des ouvrages pour enfants, du 1er album aux éditions du Rouergue, à des pièces radiophoniques sur France Culture. Travail au festival de théâtre Printemps des Comédiens, écriture à 4 mains d’un roman jeunesse «indien» avec Clarisa Ruiz (aide du CNL).
De retour à Paris, enseigne le français à l’Ecole de la deuxième chance en Seine St Denis, puis y anime des ateliers d’écriture. Publie pour les adultes et trouve aux Editions des femmes-Antoinette Fouque une maison libre et chaleureuse pour ses fictions. Celles-ci nouent poésie, narration, dialogues, calligrammes… chaque livre prenant une forme déterminée par la passion qui l’inspire. « Encore et Angkor » est une plongée dans la nostalgie amoureuse et le désir, mais peut être un guide poétique du site khmer. « Hélice à deux », controverse d’amants à propos du vivant, imite et explique l’ADN.« À vous qui avant nous vivez », tentative de rejoindre les gens de la préhistoire, est une visite fabuleuse de la grotte Chauvet. C’est aussi à Chauvet que démarre « Toi jusqu’au début du monde », un voyage intime dans l’Évolution, écrit pour les enfants avec Nathan Stern, (Ecole des Loisirs, 2018). « Le sens du calendrier » s’appuie sur Robinson Crusoë pour explorer chagrin d’amour et création, deux versants de la solitude.


Thèmes majeurs
L’amour, l’évolution des espèces, la nature, le temps, les mythes indiens, la préhistoire.

Bibliographie

Fictions
– Le sens du calendrier, Editions des Femmes-Antoinette Fouque, 2020.
– À vous qui avant nous vivez, Editions des Femmes-Antoinette Fouque, 2018.
– Hélice à deux, Editions des Femmes-Antoinette Fouque, 2014.
– Encore et Angkor, Editions des Femmes-Antoinette Fouque, 2012.

Théâtre
– Cantique des cailloutes, revue Toute La Lire, 2015.
– La Menace au sérieux, L’Harmattan, 2009.

Albums jeunesse
– En t’attendant, 1994, prix spécial Ibby 1995. Traduit en Corée, 2007.
Amis, 1996. Illustrés par Fabienne Gaston-Dreyfus. Editions du Rouergue.
– Le Jour du lapin, 1999. Illustré par Charlotte Mollet. Didier Jeunesse.
– Les Dames, 1999. Réédité en 2010 sous le titre Quelle heure est-il Madame Persil ? Illustré par Isabelle Chatellard. Didier Jeunesse.
– Le Rap du loup, 2000. Illustré par Eric Gasté. Didier Jeunesse.
– Zéro+Zéro, 2000. Illustré par Fabienne Gaston-Dreyfus. Didier Jeunesse.
– Le mot Mot, 2010. Illustré par Maud Lenglet. Après la Lune Jeunesse.

Romans jeunesse
« Toi jusqu’au début du monde », co-écrit avec Nathan Stern, illustré par Lana Choukroune, L'école des Loisirs, coll. Neuf, 2018. Paul Farce, roi des blagues, 2000. Illustré par Béatrice Alemagna. Hachette Jeunesse.
– La Voix du Jaguar, 2006. Ecrit avec Clarisa Ruiz, illustré par Pedro Ruiz. Belin. Version espagnole, 2010, La Biblioteca, Bogota, Colombie.

Pièces radiophoniques sur France Culture
– Tim et Savon, 2006, réalisation Marguerite Gâteau, (« Mauvais genres »).
Jeunesse :
– Rose et Blanche, deux cailloux dans le désert, 2002…réalisation Claude Guerre.
– La Puce de Cortès, 2004, réalisation Marguerite Gâteau.

Poésie
– Bref et tourbillonnant, 2008. Lithographie de Jacques Vimard, Edition Barbova.

Extraits

Extrait d’Encore et Angkor
Si l’on trouve le ravage, ne pas débroussailler les vieux explorateurs. Si l’on trouve la ruine au corps des survivants et qu’alentour, des explosions guettent le pas d’un enfant. Chercher à concilier émerveillement, effroi, même si c’est impossible. Chercher. Surtout, ne pas suspendre le rêve d’Angkor.
Ah lala, ah lala on va pas s’en sortir ! Elle pleure un homme il y a longtemps perdu derrière des yeux de glace. Et nous on va se noyer si elle ne peut plus lire ! Mais quand même, ouf, elle reprend pied sur d’Impierre. On est avec elle dans tous les livres, les mots écrits pour elle.

Extrait de La Menace au sérieux
nous savons tous, depuis Freud et la tragédie grecque, que rien ne se perd tout se transforme et tutti quanti réciproquement par : Trituration.
Trituration, nul n’en ignore, descend de TRI de TU et de RATION , lequel ration descend surtout de RAT.
Si RAT est proche de rhaaa mon amour, encore… ; si RAT est également voisin de souris, souris-moi, j’aime quand tu souris comme ça, c’est le ciel qui s’éclaire et le froid qui s’en va -ce genre de fadaises ; pour autant on n’évitera pas les dents, pas les dents, pas les dents plantées dans la chair du fruit et le ver est déjà dedans.
Bien entendu, certains esprits forts prétendent contester l’entropie universelle : Paul Eluard : « Toute caresse toute confiance se survivent ». Ah c’est parfait, très joli, très ravissant mais comment ? En quoi peuvent se transformer « toute caresse et toute confiance » quand elles se survivent mal à propos ?! That is the question !

Lieu de vie

Île-de-France, 75 - Paris

Types d'interventions
  • Ateliers d'écriture en milieu scolaire
  • Rencontres et lectures publiques
  • Ateliers d'écriture en milieu universitaire
  • Rencontres en milieu universitaire
  • Ateliers / rencontres autres publics
  • Résidences
  • Rencontres en milieu scolaire