Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

MiKaël Ollivier

Roman / Jeunesse / Polar
photo MiKaël Ollivier

C’est à l’âge quinze ans, dans la salle obscure de son ciné-club favori, que tout se joue pour Mikaël Ollivier. C’est la fin d’un cycle Alfred Hitchcock, et quand les lumières se rallument après la projection du dernier film, il se dit que c’est ça qu’il veut faire plus tard. Ça quoi ? Il n’en sait rien encore.
D’abord cinéphile passionné, il devient un lecteur boulimique et, à vingt-cinq ans, décide de tout arrêter pour se lancer dans l’écriture.
Romans pour la jeunesse et pour les adultes, nouvelles, scénarios pour la télévision et le cinéma, polars, récits intimistes ou futuristes, plus qu’écrivain, Mikaël Ollivier se sent raconteur d’histoires, le Ça de son adolescence.

http://www.mikaelollivier.com
Bibliographie

Littérature générale
Aux éditions Albin Michel
– La promesse du feu, coll. Spécial Suspense, 2009.
– Noces de glace, coll. Spécial Suspense, 2006
– Maldonne, 2006.
– L’inhumaine nuit des nuits, coll. Spécial Suspense, 2004.
– Trois souris aveugles, coll. Spécial Suspense, 2002.

Aux éditions Les Trois Rives
– Apprendre à marcher aux enfants, nouvelles, 2006.

Aux Éditions Thierry Magnier :
– La fièvre bâtisseuse, coll. Grand format, 2003
– L'Alibi, Thierry Magnier (collection Roman), 2008
– Tsunami, Thierry Magnier (collection Petite Poche), 2009
– Sur un arbre perché, Thierry Magnier (collection Petite Poche), 2010
– Le monde dans la main, Thierry Magnier (collection Grands romans), 2011
– Plus jamais sans elle, Le Seuil, 2012
– Tu ne sais rien de l'amour, Thierry Magnier (collection grand romans), 2016
– Et si la mer était bleue ?, 2017

Le Castor Astral Éditeur
– Bruce Frederick Springsteen, avec Hugues Barrière, 2008.

Aux éditions J’ai lu/Librio
– Bruce Springsteen, avec Hugues Barrière, 2002.

Aux éditions Fleuve Noir
– L’Ombre de Mars, avec Raymond Clarinard, 1997.

Littérature de jeunesse
Aux Éditions Thierry Magnier :
– Sur un arbre perché, 2010
– Tsunami, coll. Petite Poche, 2009.
– Tout doit disparaître, coll. Roman, mai 2007.
– L’Alibi, Bayard-Presse, Je bouquine, 2007, Thierry Magnier 2008
– Hier encore, mon père était mort, coll. Roman, 2006.
– Frères de sang, coll. Roman, 2006.
– Le grand mystère, coll. Petite Poche, 2006.
– Jack est là, coll. Petite Poche, 2005.
– Sous le même signe, coll. Romans, 2005.
– E-den, avec Raymond Clarinard, coll. Roman, 2004.
– Peau de lapin, coll. Petite Poche, 2004.
– T’es un grand garçon maintenant, coll. Petite Poche, 2003.
– Mange tes pâtes !, coll. Petite Poche, 2003.
- Vivement jeudi !, coll. Petite Poche, 2002.
- Star-crossed lovers, collection Roman, 2002.
- Tu sais quoi ?, collection Roman, 2002.
- Premier de la classe, avec Martin Veyron, coll. Album, 2001.
- La vie, en gros, coll. Roman 2001.
- Papa est à la maison, coll. Roman, 2000.

- Faire l’amour, pour le collectif de nouvelles Des filles et des garçons, 2003.
- Longue vie à Monsieur Moustache, pour le collectif Nouvelles vertes, 2005.
- La maison verte, pour le collectif Nouvelles re-vertes, 2008.

Aux éditions De la Martinière
- Celui qui n’aimait pas lire, coll. Confessions, 2004.

Aux éditions Gallimard jeunesse
- Jeu, set et match, pour le collectif de nouvelles Va y avoir du sport, 2006.
- Côté dames, pour le collectif de nouvelles De l’eau de-ci de-là, 2005.

Direction de collection
Collections Nouvelles, aux éditions Thierry Magnier, depuis 2007

Extraits

L’inhumaine nuit des nuits, éditions Albin Michel

Un jour, il n’y a pas si longtemps de ça, j’ai compris que la nuit n’existait pas. Elle n’est pas comme le vent, la pluie, le feu... Elle n’est pas un élément, seulement une conséquence. Elle n’est qu’une ombre, celle de la Terre quand elle tourne le dos au soleil. Mais cette ombre, en révélant les étoiles, me met face à mon insignifiance. Je suis perdu dans l’infini, et seul le retour du soleil, en redonnant corps à l’atmosphère, referme le monde et m’apaise.


La fièvre bâtisseuse, éditions Thierry Magnier

Ce fut ainsi, au seuil des songes, à peine conscient, au moment où l'idée du rêve s'apprêtait à devenir le rêve de l'idée, que pour la première fois l'idée d'écrire lui vint à l'esprit. Il n'était pas encore endormi, et ce n'était pas un sens anodin que Jean-Louis donnait au mot écrire dans ses réflexions embuées, mais un sens littéraire, romanesque. Il avait bien obscurément conscience qu'il venait de penser que lui, pourrait se mettre à écrire un roman, devenir l'un de ceux qu'il admirait tant : un écrivain. Pourtant, l'énormité de cette pensée ne put le tirer de son presque rêve qui s'affirma un instant après en une sieste de vingt minutes. Quand il revint à lui, l'idée avait résisté au réveil. Elle était bien là, énorme, et Jean-Louis fut étonné et un peu effrayé de ne pas en rire.

Lieu de vie

Centre-Val de Loire, 28 - Eure-et-Loir

Types d'interventions
  • Rencontres et lectures publiques
  • Rencontres en milieu universitaire
  • Ateliers / rencontres autres publics
  • Rencontres en milieu scolaire