Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

Marie Léon

Poésie / Roman / Essais
photo Marie Léon

Marie Léon est née en 1965 en Bretagne. Journaliste, elle vit à Paris.
Longtemps collaboratrice de la revue de poésie franco-belge « Reg’Art » (proche d’Alex Millon et Mimy Kinet).
Elle a publié « Sanglot de mouette effleure », prix des Jeunes Poètes bretons, 1986, « La Bretagne des châteaux », co-édition Le Télégramme-Comité régional du tourisme, 1991, « Les banlieues sans limites », polder, revue « Décharge », 1992, ainsi qu’un troisième recueil de poèmes, Et la nuit, aux éditions belges des Carnets du Dessert de lune en 2006.
En 2009, elle a publié un ouvrage érotique à La Musardine, Osez… les conseils d’une lesbienne pour faire l’amour à une femme, ainsi qu’un guide sur les services à la personne, Besoin d’aide à domicile ?, aux éditions Vigot.

Nombreuses publications dans des revues de poésie, entre autres : « Reg’Art », « Traces », « Parterre Verbal », numéro spécial du « Guide Céleste » avec Valérie Rouzeau, « Rétro-Viseur », « Comme ça et autrement », « Gros Textes », anthologie de la maison de la poésie du Nord-Pas-de-Calais, anthologie des polders de « Décharge » (deuxième édition)…

http://www.marieleon.fr
Bibliographie

Poésie
– Sanglot de mouette effleure, prix des Jeunes Poètes bretons, 1985
– Les banlieues sans limites, polder, revue « Décharge », 1992
– Et la nuit, Les Carnets du Dessert de Lune, 2006

Autres
– La Bretagne des châteaux, co-édition Le Télégramme-Comité
régional du tourisme, 1991
– Osez… les conseils d’une lesbienne pour faire l’amour à une femme, éd. La Musardine, février 2009
– Besoin d’aide à domicile ? Tout savoir sur les services à la personne, éd. Vigot, mai 2009
– Mieux dans son corps grâce aux médecines douces, éd. Vigot, septembre 2010 ( sous le nom de Marie Léon)

Collaboration rédactionnelle à un guide sur le Kenya, Mondéos, éditions 2008-2009-2010

Extraits

Extrait de Et la nuit, Les Carnets du Dessert de Lune, 2006

mon père n’avait rien demandé
aux enfants d’Algérie

dans ton bout de Bretagne
tu vivais des vingt ans de jolies filles
de voitures et de soleil dans les cheveux
des cheveux crantés coiffés gominés
les cheveux des photos de tes vingt ans mon père

on t’a collé un fusil sans te demander si
tu en avais envie
sur le bateau pris à Marseille
tu voulais revenir voir le ciel de Primel le vent de Morlaix les rues de chez nous

un verre deux verres ou plus
et tu en parles encore de la caserne au fond du désert
tes vingt ans mort de peur
au soleil à crever loin de la vieille auberge de la rivière
petit garçon pendant la guerre
l’autre, la seconde
il y avait eu ton père
et ton grand-père aussi dans la grande boucherie
tu devais être un homme
un homme à vingt ans
avec le froid dans la nuit de là-bas

les étoiles les mêmes que chez nous
mais si loin des tempêtes bretonnes mon père
et la peur et l’ennui
la belle femme blanche
égarée dans les bordels d’Alger

le fusil dans les mains sans rien te demander
quarante ans après tu n’as pas oublié

dans l’enfance la mienne il y a eu tes grands shorts, tes bérets et tes sabres
ce semblant d’un ailleurs un peu apprivoisé

à l’école je disais que tu connaissais le Sahara
il a fallu la guerre pour ça

Lieu de vie

Ile-de-France, 75 - Paris

Types d'interventions
  • Rencontres et lectures publiques
  • Rencontres en milieu universitaire
  • Ateliers / rencontres autres publics
  • Résidences
  • Rencontres en milieu scolaire