Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

Roberto Ferrucci

Roman / Récits / Traduction

Né à Venise en 1960, Roberto Ferrucci publie son premier roman, Terra rossa (Transeuropa), en 1993. Celui-ci est ensuite réédité aux éditions Fernandel en 1995, puis, en poche, aux éditions Amos en 2005.
En septembre 1999, Giocando a pallone sull'acqua (Prix Spécial Coni Letteratura 2000; Prix à la sélection Bancarella 2000) sort aux éditions Marsilio.
En 2003, les éditions vénitiennes Amos publient Andate e ritorni, Scorribande a nordest (finaliste pour le prix Settembrini 2004), récits de voyages en Vespa à travers le nord-est de l'Italie.
L’été 2007 a vu la sortie du roman, Cosa cambia, aux éditions Marsilio (Prix Giuseppe Dessì 2008, finaliste du Prix Ultima Frontiera 2008). Le roman est sorti en France en 2010 titré Ça change quoi, chez Les Editions du Seuil, collection Fiction & cie, avec une préface d'Antonio Tabucchi. Traduction de Jérôme Nicolas.
En 2010 la Meet de Saint-Nazaire a publié dans la collection Les bilingue le roman Sentiments subversifs, traduit par Jérôme Nicolas. Le roman, Sentimenti sovversivi, est sorti l'année suivante en Italie, chez Isbn Edizioni.
En 2012 il a publié chez Feltrinelli, dans la collection numérique Zoom le récit Sentimenti decisivi (traduit en français par Jérôme Nicolas dans le recueil De l'autre côté du vin, Meet 2012, puis dans la collection Zoom, titré Sentiments décisifs).
En 2015 Feltrinelli publie, dans la collection numérique Zoom, Venezia è laguna, sorti l'année suivante en francais chez Les Éditions de La Contre Allée avec le titre Venise est lagune, traduit par Jérôme Nicolas.
Le 24 octobre 2017, chez La Contre Allée, dans la collection Fictions d'Europe, est publié le récit Histoires à venir, Storie che accadono, traduit par Jérôme Nicolas.
Pour les éditions Marsilio, il dirige le livre Pane e tulipani, basé sur le film homonyme de Silvio Soldini.

En 1989 il traduit L'occupation des sols de Jean Echenoz (L'occupazione del suolo dans Cronache francesi, Transeuropa, 1989)
Il a traduit en italien les livres suivants de Jean-Philippe Toussaint : La Télévision (La televisione, Einaudi, 2001), Faire l’amour (Fare l’amore, Nottetempo Edizioni, 2003), Mes bureaux (Mes bureaux, Luoghi dove scrivo, Amos Edizioni, 2005), La mélancolie de Zidane (La malinconia di Zidane, Casagrande, 2007), Fuir (Fuggire, Fandango, octobre 2007) et L'urgence et la patience (L'urgenza e la pazienza, Edizioni Clichy, 2013)
Il a traduit en italien deux romans de Patrick Deville, Equatoria (Galaad, 2013), Peste & colera (e/o edizioni, 2013) et Lui presidente (Terra Ferma, 2014)
En association avec Romolo Bugaro, il écrit Verdesche pour Radio3. Il s’agit d’un feuilleton radiophonique dirigé par Alessandro di Robilant et interprété par Cochi Ponzoni.
Pour l'éditeur Terra Ferma, il a traduit en 2015 Carnet rose, de Dominique Manotti, avec le titre Atto di nascita.

De 1992 au 1998 il a travaillé à la télévision slovène en langue italienne Tv Koper Capodistria comme auteur et réalisateur de deux émissions culturelles : Achtung baby! e Il piacere degli occhi (Le plaisir des yeux, d'après le livre de François Truffaut).
Roberto Ferrucci enseigne l’écriture créative à la faculté de Lettres de l’Université de Padoue et écrit dans divers journaux : Corriere della sera et son supplément culturel La Lettura, Corriere del Veneto, Manifesto, Il Fatto Quotidiano. Il a aussi publié des papiers dans L’Humanité, des tribunes dans Le Monde et des nouvelles dans la revue Siècle 21.
Il dirige la collection de livres numérique Collirio, aux éditions Terra Ferma, où il a publié des auteurs français dans sa propre langue et en traduction italienne : Arno Bertina, Patrick Deville, Dominique Manotti, Christine Montalbetti.

Elu au conseil d'administration de la Mel en juin 2017.

Types d'interventions
  • Ateliers d'écriture en milieu scolaire
  • Rencontres et lectures publiques
  • Ateliers d'écriture en milieu universitaire
  • Rencontres en milieu scolaire