Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

Thierry Radière

Poésie / Roman / Nouvelle / Jeunesse
photo Thierry Radière

Thierry Radière est né en 1963 à Monthois dans les Ardennes mais vit et travaille comme prof d’anglais à Fontenay-le-Comte en Vendée. S’il réussit à devenir un peu plus visible – littérairement parlant -, après des années d’errance pour trouver un éditeur, c’est un peu aussi grâce à sa fille Lili. Juste avant ses 45 ans, elle l’inscrit d’office sur un réseau social – auquel il ne croyait pas pour se faire connaître. Et dès ce jour, il est remarqué et publié dans des revues numériques et traditionnelles – en version papier – et ce, en postant quotidiennement quelques lignes de sa prose sur son mur. Son fils, Théo – compositeur et guitariste du groupe de rock nantais les Von Pariahs -, a lui aussi essayé d’inscrire son père quelques années auparavant sur un autre réseau social – moins interactif -, mais l’expérience n’a pas été aussi concluante. Ainsi, de parutions en parutions dans une petite trentaine de revues de poésie contemporaine et de création littéraire, il finit par trouver une éditrice qui publie en ebook sa première auto-fiction Le murmure des nuages dans laquelle il évoque la maladie de sa dernière fille Miri atteinte de la mucoviscidose. Tous les ans il reverse la moitié de ses droits d’auteur – liés à la vente du livre - à l’association Vaincre la mucoviscidose. Thierry Radière se considère avant tout comme un auteur intimiste et ses textes racontent tous des histoires d’aventure intérieure où la place du langage, d’autrui et de l’imagination est omniprésente, voire obsédante. Grâce à sa femme Pascale, sa première lectrice, il poursuit à son modeste niveau son travail de chercheur. D’ailleurs il lui consacre explicitement un de ses livres Rivages intimes, mais également un ensemble de poèmes prochainement édité aux éditions du pédalo ivre. Son influence est capitale dans sa production.

http://sbns.eklablog.com
Bibliographie

En revues
Etats civils 7 ; 8 ; 9
Traction brabant 45 ; 48
Les tas de mots 8 ; 9
Microbe 70 ; 72 ; 76 ; 86 ; 87 ; 100
Gros textes Arts et résistances n°3
Verso 150
Décharge 155 ; 160
Népenthès 6
Sipay n°10 (revue littéraire seychelloise)
Terre à ciel
Soliflore n°10 (Nouveaux délits)
Les amis de l’Ardenne n°35
L’angoisse 3 ; 4
mgv2_72
Cohues n° 10
Paysages écrits n° 15 ; 17-18
Métèque n° 0 ; n°2 ; N°4
Squeeze n° 9
Short Stories Etc ( éditions la Matière noire ) n° 03 ; 06 ; 08 ;09
Shortédition (printemps 2014)
Remue.net
La clarté sombre des réverbères n°2
Revue Ce qui reste
Lélixire n°9
Ecrit(s) du Nord 27-28 (2015)
Le Journal des poètes (janvier 2015)
Recours au poème (septembre 2015)
Le Festival Permanent des Mots n°6 ; 11 ; 14
Traversées n°78 ; 80 ; 83
Comme en poésie n°64 ; 66 ; 69
Revue La Piscine n°0 (2015)
RealPoetik juin 2016
Dehors, sans abri, recueil collectif, Editions Janus, mai 2016
17 secondes n°8, 2016
A la dérive n°8, 2016
Arcane 18, janvier 2017

Anthologie
– Figure dans Visages de poésie (anthologie- Tome 6) de Jacques Basse, Rafael de Surtis, mars 2012

Ebooks
– Nouvelles septentrionales, éditions du Zaporogue, 2011, en téléchargement gratuit.
– Le manège, éditions du Zaporogue, 2012, en téléchargement gratuit.
– Le murmure des nuages, Editions Emoticourt, 2013.

Livres
– Confidences et solitudes de plus en plus courtes, éditions Jacques Flament, 2013
– si je reviens sans cesse (recueil de poèmes) Editions Jacques Flament, octobre 2014.
– Rivages intimes ( prose poétique + photographies en noir et blanc de Marc Decros ), Editions Jacques Flament, octobre 2014
– Le Bunker, premier témoignage, éditions Jacques Flament, janvier 2015
– Juste envie de souligner (plaquette de 19 poèmes), Editions La Porte, février 2015
– Vos discours ne passent plus, Microbe, collection Mi(ni)crobe, septembre 2015
– Quand les femmes parlent après l'amour, Zonaires éditions, mi-septembre 2015
– Poèmes géographiques, Le pédalo ivre, fin septembre 2015
– Il faudra bien du temps, Décharge/Gros Textes, collection Polder n°169, mai 2016
– Copies, Editions Jacques Flament, collection PhilosophieS, juin 2016
– A la fin, Editions La Porte, juillet 2016
– Extraits de Entretiens imaginaires, Festival Permanent des Mots, septembre 2016
– A un moment donné (nouvelles), Tarmac éditions, 2016
– Le soir on se dit des poèmes, (recueil de poèmes illustré par José Mangano, Editions), Editions Soc et Foc, 2016

à paraître
– Les samedis sont au marché, Editions Les Carnets du Dessert de Lune, 2017
– Journal 2016, Editions Jacques Flament, 2017

Extraits

Tu es de plus en plus grande, tu vas sur tes sept ans et je n’en reviens pas encore de toutes ces fleurs que nous avons déjà cueillies ensemble, de ces centaines de punaises rouges observées, accroupis au pied du tilleul, au début du printemps lorsqu’elles commencent à s’accoupler et que leurs ébats durent trente heures dans le silence, immobiles, à la vue des autres. Bientôt sept ans de peurs vampiriques venues progressivement de je ne sais où et que tu nous racontes de mieux en mieux après chaque nouvelle nuit commencée dans des histoires à ne plus finir, éclairées par une petite lampe que tu oublies dans tes rêves.
Le murmure des nuages, éditions Emoticourt, janvier 2013

************

Maintenant, ma littérature me semble bien terne et fade à côté de ce que je peux éprouver à l’égard de mon public. Il m’a ouvert les yeux sur les vrais sentiments ; ceux que l’on n’a pas quand on est écrivain et que l’on cherche dans ses personnages. J’aurais voulu faire une déclaration d’amour personnelle à chacun des membres du jury. Je n’ai prononcé qu’une allocution dithyrambique et très éloignée du réel, comme d’habitude.
Ecrire, c’est également passer à côté d’une partie de l’existence qu’on paraphrase ou qu’on invente. Plusieurs journalistes, après mon intervention devant le pupitre, ont fixé mes mains. Elles avaient encore un peu de cambouis dessus et ils ont dû croire que c’était là un effet esthétique complètement délibéré de ma part.
« Le cambouis » extrait du recueil de nouvelles, Confidences et solitudes de plus en plus courtes,Editions Jacques Flament, novembre 2013

************

Je suis attiré par la volupté des ambiances que personne ne voit. Quand nous parlons ensemble de nos arrangements intérieurs, je vois défiler dans mes rêves des paysages que tu ignores. Ce sont les tiens transformés par mon attente. Que serais-je si je n’attendais pas ? Un homme arrivé au bout ? Je commence à découvrir la marche et il va me falloir plus d’une vie afin de parvenir à percevoir une lentille de lumière. Ce sera sans doute cela le bout : le début d’une révélation extraordinaire, mais je n’y crois pas. À nouveau, je prends conscience que la fabrication des questions m’aide à inventer des réponses. Elles varient selon le temps et l’humeur du moment.
Rivages intimes, Editions Jacques Flament, octobre 2014

****************

plus rien n’a d’importance
au fond des greniers
comme à la surface
des étangs où les nénuphars
sont des natures mortes
répétées

les sentiments naissent
à l’envers des routes
bien droites
sans prendre les raccourcis

c’est à force de penser
aux choses et les êtres
n’en peuvent plus
de s’accrocher au poteau
avec leur énergie
partie

les lieux se boivent
l’espace mange

et je suis là au milieu
du capharnaüm de mes
contradictions à ramper
dans l’ombre
et le désir
d’atteindre un petit bout
de sens
à la tapisserie
derrière

si je reviens sans cesse, éditions Jacques Flament, octobre 2014

Lieu de vie

Pays de la Loire, 85 - Vendée

Types d'interventions
  • Ateliers d'écriture en milieu scolaire
  • Rencontres et lectures publiques
  • Ateliers / rencontres autres publics
  • Rencontres en milieu scolaire