Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

Joëlle Cuvilliez

Essais / Contes / Récits
photo Joëlle Cuvilliez

Joëlle Cuvilliez pousse son premier cri en Normandie l’année du lancement du premier homme dans l’espace. A partir du moment où elle maîtrise lecture et écriture, on la trouve toujours plus ou moins la tête en l’air ou un livre à la main. Rien d’étonnant, dans ces conditions, qu’elle soit aujourd’hui journaliste et écrivain après un passage pour le moins étonnant à l’Education nationale où elle a occupé les fonctions passablement exotiques de professeur d’arabe.

Bibliographie

Romans et recueils de nouvelles
– La Saint-Valentin, éditions Rhubarbe, 2014
– Les Vapeurs d'Antoinette Déralète, éditions Rhubarbe, 2012
– Ma vie, c’est ici ! Bayard, magazine DLire, novembre 2010
– La Colère de la montagne au petit matin, éditions Rhubarbe, 2009
– Fou rire, éditions L’Atelier In 8, 2007

Publications en revue
– Conte de la bêtise ordinaire, revue Encres vagabondes, n°28, 2003

– Ce que femme veut, magazine Côté femmes, 2002
–
– Le rescapé et Le réveil, revue Nouvelle-Donne n° 9, 1996

– Emotion, revue Nouvelle Donne n° 6, 1995

Ouvrages collectifs
– Happy thérapie, coécrit avec Martine Medjber-Leignel, éditions Eyrolles, 2015
– 50 exercices de rire, coécrit avec Martine Medjber-Leignel, éditions Eyrolles, 2014
– Maintenant, réjouissez-vous ! coécrit avec Martine Medjber-Leignel, éditions First, 2014
– Le rire pour les nuls, coécrit avec Martine Medjber-Leignel, éditions First, 2013
– Elles l’ont vécu, les femmes maliennes de Montreuil témoignent, éditions Rhubarbe, 2013
– Ladavann, une orchidée sauvage, journal d’une jeune fille handicapée sous les Khmers rouges, éditions Cheminements, 2007
– Cuisine actuelle de l’Afrique Noire, coécrit avec le chef cuisinier camerounais Alexandre Bella Ola, éditions First, 2003, réédité en 2012

Extraits

Extrait de Fou rire, Atelier In 8, 2007

« Le premier jour, Anissa prit un rendez-vous.
Le deuxième, elle vit un docteur.
Le troisième, elle fit des examens.
Le quatrième, elle se refit faire, contre cinquante dinars, un hymen tout neuf. Les chirurgiens du secteur public, qui n’avaient d’autres choix pour vivre décemment que les prothèses locales de l’honneur familial ou l’exil dans les hôpitaux occidentaux, en faisaient une activité d’appoint très lucrative
Le soir que quatrième jour, Anissa rentra chez elle avec l’allure de John Wayne descendant de cheval et alla se coucher. Toute sa famille mit cela sur le compte de l’émotion. A deux jours du grand événement, c’était bien normal. »


Extrait de La colère de la montagne au petit matin, Rhubarbe, 2009

Mouss reste impassible. Il déguste nos quolibets, savoure nos insultes. Et, pour la centième fois, nous répète ses mésaventures. Un policier lui avait demandé ses papiers.
« J’lis ai pas », avait répondu Mous.
Le flic n’était pas sémiologue, mais le manque d’humilité dans la réponse laconique de mon cousin ne lui avait pas échappé.
« T’as pas de papiers ? » avait-il insisté.
Mous ne reconnaîtra jamais qu’il parle français comme une vache bizertine, mais ça le vexe que les Français le privent du « vous » de politesse.
« J’i dis que j’lis ai pas là, j’ti dis pas qu’j’en ai pas », avait-il rétorqué.
« Tu dois avoir tes papiers sur toi, suis-moi », avait ordonné l’agent.
« Ji pi pas », s’était obstiné Mous.
« Ji pi pas ? » avait répété le flic qui espérait avoir mal entendu à cause de la lamentable phonétique de mon cousin.

Lieu de vie

Île-de-France, 93 - Seine-Saint-Denis

Types d'interventions
  • Ateliers d'écriture en milieu scolaire
  • Rencontres et lectures publiques
  • Ateliers d'écriture en milieu universitaire
  • Rencontres en milieu universitaire
  • Ateliers / rencontres autres publics
  • Résidences
  • Rencontres en milieu scolaire