Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

Jacqueline Assaël

Poésie / Essais
photo Jacqueline Assaël

Jacqueline Assaël est née à Marseille. Elle habite dans le Sud.
Elle est professeur de langue et littérature grecques à l’Université de Nice-Sophia Antipolis. Elle est aussi poète et essayiste.
Dans ses activités universitaires, elle s’est intéressée au théâtre grec antique et particulièrement à l’œuvre d’Euripide, dont elle est spécialiste. Puis elle a étudié ce que représentait précisément le phénomène de l’inspiration poétique dans l’Antiquité archaïque et classique. Actuellement, en plus de ces domaines de recherche, en tant que philologue, elle produit des travaux d’exégèse néotestamentaire.
Elle a commencé à publier de la poésie en 1999. Ses premières œuvres sont marquées par la culture antique et par une inspiration très méditerranéenne. Sans se détourner du miroir et des couleurs de la nature, ses recueils actuels cherchent à cerner la lumière ou le silence avec plus d’acuité dans l’abstraction.
Pour elle, l’écriture, quel que soit son genre, constitue une urgence qui surgit des rencontres, de personnes ou d’idées, des chocs produits par la découverte d’aspects nouveaux de l’être que la réflexion doit toujours chercher calmement à apprivoiser, de tous ses sens, et à transmettre.
A collaboré à diverses revues : Souffles, Encres Vives, Poésie en voyage (éd. La Porte), Autre Sud, ARPA, Nunc, La main millénaire, Recours au poème, Les Cahiers du sens.
Actuellement responsable de la rubrique littéraire de la revue électronique Foi et Vie.

Bibliographie

Ouvrages universitaires
– Intellectualité et théâtralité dans l’œuvre d’Euripide, Publ. de la Fac. des Lettres de Nice, 1993.
– Jacqueline Assaël (éd.), L’antique notion d’inspiration, Revue Noesis, 4, 2000, Nice.
– Euripide, philosophe et poète tragique, Peeters, Namur, 2001. Prix Zappas 2002.
– Jacqueline Assaël (éd.), Labyrinthes et métamorphoses, Actes de la table ronde «Œdipe, Sisyphe, Ovide aujourd’hui », Nice, Faculté des Lettres, 31 mars 2005, in Résurgence des mythes, N° 
spécial 212 de la revue Souffles, Montpellier, décembre 2005.

– Pour une poétique de l’inspiration, d’ Homère à Euripide, Peeters, Namur, 2006.
– en collaboration avec Élian Cuvillier, L’épître de Jacques, Labor et Fides, Genève, 2013.
– « Euripide et l’imagination aérienne », Loxias, à paraître en juin 2014 (direction d’un ouvrage collectif).

Poésie
– De l’âpreté des drailles, Encres Vives, Colomiers, 2000.
– Voilier - Sirène, Encres Vives, Colomiers, 2001 (avec des dessins de Régis Bonicel), prix de la Ville de Montpellier et prix Jean Bonicel 2000.
Réédité en 2004, avec des illustrations de Giorgio Guaini et une traduction en italien de Anna et Giorgio Guaini.
– Place de l’Horloge et contrepoint, Encres Vives, Colomiers, 2001.
– Dionysiaques, Encres Vives, Colomiers, 2002, prix Arcadia (avec des dessins du peintre Giorgio Guaini).
– Circé des amours libertaires, Encres Vives, Colomiers, 2002 (avec des dessins de Giorgio Guaini).
– Le faune du vieil étang ermite, La Porte, Laon, 2002, prix Régis Bonicel.
– Janus et la méduse, La licorne, Bourg de Thizy, 2004, Prix d’Estieugues.
– Catalyse, Souffles, Montpellier, 2008, avec une huile de Serenella Sossi.
– Gospel pour un peintre, Clapàs, Millau, 2009, avec une couverture de Laetitia Marcucci et une traduction en italien de Anna et Giorgio Guaini.
– Les orpailleurs de Dieu, Clapàs, Millau, 2012, avec une couverture de Giorgio Guaini et une traduction en italien de Anna et Giorgio Guaini, avec la collaboration de Dominique Voisin et Jean-Charles Llinarès.

Essais
– Petit traité de fol Espoir, Olivétan, Lyon, 2009.
– Le mémorial des limules. Essai sur la poésie de Frédéric Jacques Temple. Suivi d’un 
Dialogue entre Jacqueline Assaël et Frédéric Jacques Temple, Clichy, Corlevour, 2012.
– « Connaître, “naître ensemble”, Tu, mio. Les particularités de Tu, mio comme roman d’apprentissage », Étude sur Erri De Luca, Nunc 28, 2012.
– « Les paradoxes de Iossif Ventura, poète crétois », Recours au poème, 2013.
– « Et il dit ». Étude sur Erri De Luca, Recours au poème, 2013.
« Frédéric Jacques Temple : la poésie des sept points cardinaux », direction du dossier Frédéric Jacques Temple, Nunc 30, 2013.

Extraits

D’émotion sourde
Tu choisis ta couleur
Ecartant tous les dièses
Comme des jougs flétris
Meurtrissant ta ferveur

*

Alors ton âme écrue
Au chant mêlé de la palette

Eclaboussée de souvenirs
Vient défier le blanc titane


Nuancer l’or
De révoltes oranges

Il pourra s’y brûler


Ce fleuve vif
Sève verte et livide

Comme un bayou
De Louisiane

Il pourra s’y noyer

*

La couleur est ton être
Comme un reflet insubstancié
Extrait de Gospel pour un peintre, Clapas, 2009.


Jour 5

J’attends le jour
Qui
Allumera mes paumes
Comme un briquet

Laissant au creux
Du creuset d’alchimiste
- Au fond du souffle -
Une pépite
De ton nom

*

Lors du big bang
Où Dieu s’est fragmenté
Un éclat mauve
S’est fiché comme un coin
Entre deux feuilles de silence

Je cherche là ton nom
À l’orée de nos routes.

Giorno 5

Aspetto il giorno
Che
Illuminerà le mie palme
Come un accendino

Lasciando al vuoto
Nel crogiuolo dell’ alchimista
- Al fondo del respiro -
Una pepita
Del tuo nome

Al tempo del big bang
Dove Dio si è frammentato
Un chiarore viola
Si è fissato come un angolo
Fra due foglie di silenzio

Io cerco là il tuo nome
Ai bordi delle nostre strade.

Extrait de Les orpailleurs de Dieu / I cercatori d’oro di Dio, Clapas, 2012.


« Les Dieux à chevelure de chardons »

J’ai envie d’une halte, où cheminer tranquille, en suivant le poète.
Une halte où je voie son image, prophétisant aux couronnes des fleurs.
Une escale où je sente une « odeur ondulante », autour de l’écume amoureuse des « lavognes », dans la nonchalance et l’indolence d’un commentaire enfui…
… où je me joigne aux « bergers perdus », dans le ciel assombri de croassements, dans les tiges effilées du ciel des pâturages…
… où j’ignore délibérément les effluves nostalgiques d’un passé obsolète et moussu, car le charisme poétique réside dans la rencontre heureuse des mots disant la puissance et la force du « bel aujourd’hui ».

J’ai envie de piquer sur le dos ébouriffé des « princes des troupeaux » l’oursin bleu fleurissant le rire des poètes.

J’ai envie de rêver aux drailles du poème.
Donnez-moi le temps (et des senteurs d’espace).
Je revois les blés pâles de Nissoulogre, sur le causse de Sauveterre.

Extrait du Mémorial des Limules. Essai sur la poésie de Frédéric Jacques Temple, Corlevour, 2012.

Ma bibliothèque

Euripide - Nouveau Testament - Montaigne - La Boétie - La Bruyère -Rousseau - Hugo - Rimbaud - Stendhal - Aragon - Eluard - Luther - Kierkegaard - Georges-Emmanuel Clancier - Frédéric Jacques Temple - Erri De Luca - François Cheng

Lieu de vie

Provence-Alpes-Côte d'Azur, 06 - Alpes-Maritimes

Types d'interventions
  • Rencontres et lectures publiques
  • Ateliers d'écriture en milieu universitaire
  • Rencontres en milieu universitaire
  • Rencontres en milieu scolaire