Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

Alain Lance

Poésie / Essais / Récits / Traduction
photo Alain Lance

Alain Lance est né le 18 décembre 1939 à Bonsecours, près de Rouen. Enfance à Paris. Etudes d’allemand à Paris et Leipzig. A partir de Les gens perdus deviennent fragiles (1970), il a publié une dizaine de livres de poésie, dont Distrait du désastre (en 1995 chez Ulysse fin de siècle, Dijon), Prix Tristan Tzara 1996. En 2000 est paru un choix de ses poèmes sur plus de trois décennies, intitulé Temps criblé, dans la collection Les Analectes, chez Obsidiane et Le Temps qu’il fait, (Prix Apollinaire 2001). En 2004 est paru Brefs du vingtième (Tarabuste). Et en 2005, chez le même éditeur, Quatrains pour Esteban. Dernier livre paru : Longtemps l’Allemagne, chez Tarabuste (2007).
Il a également traduit de l’allemand, souvent en coopération avec Renate Lance-Otterbein, plusieurs récits et essais de Christa Wolf, des livres de poèmes et de prose de Volker Braun et deux romans de Ingo Schulze. Co-auteur de plusieurs anthologies consacrées à la poésie française, iranienne et hongroise, il est membre, depuis 1970, du comité de rédaction de la revue action poétique et, depuis 2005, du comité de la revue Europe. Il a dirigé le domaine allemand des éditions Alinéa de 1985 à 1988. Après avoir enseigné le français en Iran, l’allemand à Paris et dirigé des instituts culturels français en Allemagne,
Alain Lance a été Directeur de la Maison des écrivains de 1995 à 2004.
Membre correspondant de l’Académie des Arts de la Saxe.
En 2006 il a reçu le Deka-Bank-Preis du Literaturhaus Frankfurt.
En 2012, Alain Lance reçoit avec Renate Lance-Otterbein le Prix Eugen-Helmlé de traduction pour distinguer la qualité particulière de leur travail commun, depuis plus de trois décennies, au service d'oeuvres importantes de la littérature allemande d'aujourd'hui (Christa Wolf, Ingo Schulze, Volker Braun).

Bibliographie

Poésie
– Ménagerie quotidienne, in La Rue tourne, recueil collectif avec des dessins de Fernand Teyssier, préface de Philippe Soupault, Le Terrain Vague, Paris, 1961
– Les Gens perdus deviennent fragiles, Pierre-Jean Oswald, Honfleur, 1970
– L'Ecran bombardé, Action Poétique, Honfleur, 1974
– Les Réactions du personnel, Les Editeurs Français Réunis, Paris, 1977
– Poesiealbum 114, Neues Leben, Berlin, 1977
– La Première atteinte, La Répétition, Paris, 1979
– Ouvert pour inventaire, Pierre Belfond, Paris, 1984
– Comme une frontière, avec un dessin de Pierre Getzler
L'Atelier des Grames, Gigondas, 1989
– Und wünschte kein Ende dem Umweg, avec des dessins de Reinhart Büttner, postface de Karl Heinz Götze. Edition Karlsberg, Homburg, 1994
– Distrait du Désastre, Ulysse fin de siècle, 1995 (Prix Tristan Tzara, 1996)
– Non loin de la barrière, livre d’artiste avec un dessin de Sarah Wiame. Cepheides, 1996.
– Documents de douane/ Zollpapiere, livre d’artiste avec Sarah Wiame. Cepheides, 1999
– Conjurations, livre d’artiste trilingue (cycle de poèmes, version roumaine de Magda Carneci, version persane de Azadée Nichapour) avec Wanda Mihuleac. Signum, 1999
– Temps criblé, Obsidiane/ le Temps qu’il fait, 2000.(Prix Apollinaire 2001)
– Chronos, livre d’artiste réalisé par Wanda Mihuleac. Poèmes en édition trilingue (version allemande :Volker Braun, version anglaise:Geoffrey Squires). Signum, 2002
– Le Temps, livre d’artiste réalisé par Odile Levigoureux. Transignum, 2004
– Europa incognita, livre d’artiste réalisé par Wanda Mihuleac. Transignum, 2004
– Brefs du vingtième, éditions Tarabuste, 2004.
– Quatrains pour Esteban, éditions Tarabuste, 2005
– Divers avant l'hiver, éditions Tarabuste, 2011

Prose
– La clé de la cave, dans Instants. Edité par l'Institut français de Leipzig, 1991.
– Tübingen 1956, dans Triages. Editions Tarabuste, 1996
– Hors jeu, dans Europe, juin 1996
– Vin blanc quel automne, dans Portrait(s) de Philippe Soupault. Editions de la Bibliothèque nationale de France, 1997
– Une autre fin de siècle, dans Europe, septembre 1999
– Bébert, dans CCAS infos, février 2000
– Retour à Ispahan, dans Europe, juin 2002
– Charonne, in Lignes de métro, L’Hexagone, VLB éditeur, 2002
– Les soldats de plomb dans Europe, juin 2003
– Longtemps l’Allemagne, éditions Tarabuste, 2007. Nouvelle édition revue et augmentée, 2009.
– Iran, septembre 1999 suivi de Second retour à Ispahan, mai 2001
Trace(s), Passage d'encres, 2010

Traductions
Volker Braun :
– Provocations pour moi et d'autres, Pierre-Jean Oswald, Honfleur, 1970
– Contre le monde symétrique, Les Editeurs Français Réunis, Paris, 1977
– Rêves et erreurs du manoeuvre Paul Bauch aux prises avec le sable, le socialisme et les faiblesses humaines, en collaboration avec Gilbert Badia, pièce représentée à Gennevilliers en 1979
– Le Roman de Hinze et Kunze, en collaboration avec Renate Lance-Otterbein, Messidor, Paris, 1988. Réédition augmentée d’une préface aux éditions Métailié, 2008.
– Le Pont en zig-zag, Les Cahiers de Royaumont, 1990
– Phrase sans fond, Actes Sud, Arles 1993. Rééd. L’Inventaire, 2008.
– Les quatre outilleurs, L'Inventaire, 1998
– poèmes dans l’anthologie Après l’Est et l’Ouest, textuel, 2001
– Ce qu’on veut vraiment, L’Inventaire, 2003
– Volker Braun, Le Roman de Hinze et Kunze, avec Renate Lance-Otterbein, Métaillié, 2008

Ingo Schulze:
– Histoires sans gravité, en collaboration avec Renate Lance-Otterbein, Fayard 1999
– 33 moments de bonheur, en collaboration avec Renate Lance-Otterbein, Fayard, 2001
– Vies nouvelles, en collaboration avec Renate Lance-Otterbein, Fayard, 2008
– Ingo Schulze, Adam et Evelyne, traduit de l'allemand en collaboration avec Renate Lance-Otterbein, Fayard, 2011

Franz Fühmann :
– L'auto des Juifs, les éditeurs Français Réunis, Paris, 1975

Christa Wolf :
– Aucun lieu. Nulle part, en collaboration avec Renate-Lance-Otterbein, Hachette-P.O.L., Paris, 1981. Réédité chez Alinéa puis chez Stock.
– Cassandre, en collaboration avec Renate-Lance-Otterbein, Alinéa, Aix-en-Provence, 1985. Réédité chez Stock.
– Adieu aux fantômes, Fayard, 1996
– Médée, en collaboration avec Renate Lance-Otterbein, Fayard 1997
– Ici même. Autre part, en collaboration avec Renate Lance-Otterbein, Fayard, 2000
– Le Corps même, en collaboration avec Renate Lance-Otterbein, Fayard 2003
– Associations en bleu et Ingo Schulze : Portable, en collaboration avec Renate Lance-Otterbein, in Raconter des histoires, Grasset, 2005.
– Un jour dans l’année, en collaboration avec Renate Lance-Otterbein, Fayard, 2006.
– Le Ciel divisé, en collaboration avec Renate Lance-Otterbein, Stock 2011
– Ville des Anges, en collaboration avec Renate Lance-Otterbein, Seuil, 2012
– Christa Wolf, August, en collaboration avec Renate Lance-Otterbein, Christian Bourgois, 2014.
– Mon nouveau siècle - Un jour dans l’année (2001-2011), traduit de l’allemand par Alain Lance et Renate Lance-Otterbein, Seuil, 2014

Richard Pietrass
– Au Plaisir de Paris, en collaboration avec Gabriele Wennemer, Verlag Ulrich Keicher, 2011

Anthologies
– Französische Lyrik der Gegenwart, en collaboration avec Charles Dobzynski, Volk und Welt, Berlin, 1979
– Iran, poésie et autres rubriques, en collaboration avec Chahrachoub Amirchahi, François Maspero, Paris, 1980
– Französische Essays der Gegenwart, en collaboration avec Maurice Regnaut, Volk und Welt, Berlin, 1985
– Nouvelles allemandes d'aujourd'hui, en collaboration avec Reiner Müller, Presses Pocket, Paris, 1985
– Passages, Institut français de Francfort, 1986.
– Zwölf Beziehungen, eine lothringische Anthologie, Edition Karlsberg, Homburg et Editions Serpenoise, Metz, 1994
Wahre Liebhaber..., Texte von Paris nach Berlin, en collaboration avec Nicole Bary, Edition Pixis Bei Janus Press, Berlin, 1997
– Derrière ma fenêtre, il y a un corbeau, sept écrivains iraniens d’aujourd’hui. En collaboration avec Brigitte Ouvry-Vial, coédition Maison des écrivains/Editions de l’Inventaire, Paris 2000
– Nouvelle poésie hongroise. En collaboration avec Janos Szavai. Editions Caractères, Paris, 2001.
– Paris par écrit, vingt écrivains parlent de leur arrondissement. En collaboration avec Brigitte Ouvry-Vial, coédition Maison des écrivains/ Editions de l’Inventaire, 2002.

Livres traduits
En allemand :
– Poesiealbum 114 - Traduction : Paul Wiens, Volker Braun
Verlag Neues Leben, Berlin, 1977
– Und wünschte kein Ende dem Umweg
Traduction : Paul Wiens, Eugen Helmlé, Volker Braun,
Simon Werle, Roland Erb, Ludwig Harig
Postface : Karl Heinz Götze - Edition Karlsberg, Homburg, 1994
– Deutschland, ein Leben lang, traduit par Frauke Rother, Verlag Matthes und Seitz, 2012
– Die Lippe leicht am Riss der Zeit, Gedichte und Prosa aus vier Jahrzehnten, Edition Cornelius (Halle), 2013

En macédonien :
Amnesy international - Traduction : Jordan Plevnes, Skopje, 1999

En serbe :
– Opcinjen Pustosem (Distrait du désastre)
Traduction : Slobodan Jovalekic - Editions OKTOIH, Podgorica, 1999

En bulgare :
– Poésie (Poèmes de “Temps criblé”), traduction : Sylvia Wagenstein - Sofia, 2005

Et poèmes dans des anthologies en langue allemande, anglaise, espagnole, bulgare, slovène, persane, russe, vietnamienne…

Extraits

Depuis le dix-neuvième siècle, l’espérance de vie antérieure
a considérablement augmenté

J’ai longtemps remonté des boîtes à musique
J’ai longtemps récité des tirades classiques
J’ai longtemps cogité sous de tristes tropiques
J’ai longtemps agité pour l’action poétique
J’ai longtemps évité l’approche analytique
J’ai longtemps assisté à des autocritiques
J’ai longtemps exalté le pylône électrique
J’ai longtemps respecté le poteau de boutique

J’ai longtemps poireauté au métro République
J’ai longtemps déjeuné au bistrot chez Monique
J’ai longtemps recherché des laines gaéliques
J’ai longtemps vénéré l’automne et ses colchiques
J’ai longtemps contemplé les nuages d’Armorique
J’ai longtemps gigoté sous de belles athlétiques
J’ai longtemps bafouillé sous le claque et la clique

J’ai longtemps étoffé le paradigmatique
J’ai longtemps déglingué diverses mécaniques
J’ai longtemps roupillé sous de flasques moustiques
J’ai longtemps atchoumé sous le plâtre et la brique
J’ai longtemps mijoté sous des bâches en plastique
J’ai longtemps arpenté la surface acrylique

J’ai longtemps calciné sous des tas d’encycliques
J’ai longtemps bombardé l’écran du politique
J’ai longtemps admiré les vagues qui rappliquent
J’ai longtemps gravité sous des astres mythiques
J’ai longtemps oublié l’adéquate réplique
J’ai longtemps vérifié le compte syllabique

J’ai longtemps habité sous de vastes portiques

*

La vie se perdait dans ce vaste temps
Entre rideaux rouges feuilles au dehors
Forfaits malheurs qu’un cédérom détaille
Effigies numérotées des rois morts
Les espoirs ne manquent ni les batailles
On se souvient on oublie tout autant


(Deux poèmes extraits de Temps criblé,
collection Les analectes, Obsidiane & le temps qu’il fait, 2000.)

Lieu de vie

Ile-de-France, 75 - Paris

Types d'interventions
  • Rencontres et lectures publiques
  • Rencontres en milieu universitaire
  • Résidences
  • Rencontres en milieu scolaire