Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

Anne Houdy

Théâtre
photo Anne Houdy

Anne Houdy est née à Tours en 1959. Elle a vécu de nombreuses années au Canada. En 1977, elle entre au Conservatoire d'Art Dramatique de Québec. De retour en France en 1984, elle passera par le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris.

Anne Houdy a travaillé comme comédienne au théâtre du Trident à Québec avec Robert Lepage et à Paris, récemment avec Célie Pauthe au Théâtre National de la Colline. Elle dirige aujourd’hui des lectures, anime des ateliers d'écriture théâtrale ainsi que des ateliers de poésie contemporaine, avec le Centre International de Poésie de Marseille dans le département des Bouches-du-Rhône.

Thèmes
J’écris du théâtre et j'écris sur le théâtre.
Le silence en musique. L'enfance, les difficultés du passage à l'âge adulte.

J’essaie de traiter ces sujets avec humour et dans une forme poétique.

Bibliographie

– Lucien Lucien, roman, Alice Editions. À paraître à l'automne 2014
– Fable pour l'hiver, suivi de Lettre à Jacques Rebotier, 2013. Fruits d'une résidence au Théâtre des Bernardines à Marseille. Inédit.
– H et autres problèmes de lettres, éditions Le Bruit des Autres, 2010.
– Le cadre de scène, éditions Les Enfants du Paradis, 2010
– La Terre vaut deux Lunes, éditions Le Bruit des Autres, 2008
– La Maison vide, théâtre jeunesse dans l'ouvrage collectif, éditions L’Agapante & Cie, 2008
– La petite entomologiste, conte pour Bibliothèque, éditions Le Bruit des Autres, 2006.
– Le milieu du silence, théâtre. (2H,1F), publié aux éditions Le Bruit des Autres, 1999
– Le ruban, théâtre. (3F,1H), publié aux éditions Le Bruit des Autres, 1994.
– Deux cents grammes de mots ordinaires, théâtre. (1F), éditions Le Bruit des Autres, 1992 (Épuisé).

Prix
La Petite entomologiste
H et autres problèmes de lettres
ont obtenu le Prix du Conseil Général des Bouches-du-Rhône.

Extraits

Extrait de La Terre vaut de Lunes

440Hz est la hauteur absolue et normalisée du la du diapason. Le diapason est un petit instrument qui produit ce la, invariable de référence. Le moteur de la 404 de Raoul tourne moins bien qu'un moteur de BMW. La 904 n'est pas une voiture. Quant à la Fugue en la mineur, BWV 904 de Bach, Raoul dit que c'est pas trop son genre.

Extrait de La petite entomologiste

Le doryphore ne voulait pas rater l’ arrivée de l’automne et je n’avais pas compris à quel point, ce rendez vous était important pour lui.
-Vous comprenez, je l’ai déjà raté l’année dernière, dit-il en éclatant en sanglots
Nous avons attendu, attendu, attendu...
Et finalement, l'automne n'est pas venu. Il nous avait oubliés le doryphore et moi.
Octobre s'est annoncé, il nous a demandé s'il pouvait venir s'installer malgré l'absence de l'automne, nous lui avons répondu que non.
Et comme il insistait lourdement, nous lui avons dit que,
s'il voulait, il pouvait attendre en notre compagnie.

Maintenant, nous étions trois.
Le doryphore, octobre et moi.

Extrait de Le milieu du silence. Théâtre.
Lea--- Je crois qu’il vient d’une étoile, mais je ne sais pas laquelle. Vous savez, il y en a beaucoup et je les confonds. Son visage ressemble à la lune avec une face obscure et une face éclairée. Son regard est aussi noir et profond que la nuit ; mais on ne peut pas s’y perdre, car il y a toujours une petite lumière au fond ; même lorsqu’il y a de l’eau dans ses yeux, la lumière reste toujours allumée. Elle sourit. On dit que quelqu’un est triste parce qu’il n’a pas ce qu’il désire, mais il y a des gens qui ont tout ce qu’ils désirent et qui sont tristes quand même. Cygne est de ceux-là. Son corps est usé par tout les voyages qu’il a faits dans sa tête ; ses yeux sont brûlés par tout ces paysages qu’il a imaginés. Il aimerait bien un jour retrouver l’endroit d’où il vient, mais il ne sait pas où c’est. Alors il cherche dans les livres des mots ou une image qui pourrait lui rappeler quelque chose et, comme il ne trouve toujours pas, il me demande.
Jean--- Qu’est-ce qu’il vous demande ?
Léa --- Il « me » demande, c’est tout. Je suis sa sœur, sa mère, sa fille.
Jean --- Mais vous n’êtes pas sa femme.
Léa --- Dites, c’est déjà pas mal :ça fait plusieurs personnes !

Ma bibliothèque

Pour classer les titres que contient ma bibliothèque, je consulte régulièrement les notes brèves sur L'ART ET LA MANIÈRE DE RANGER SES LIVRES de Georges Perec. Ainsi, j'ai rassemblé par couleurs quelques livres. Couleur bleue : Claude Régy, Jacques Rebotier. Un très beau livre jaune : La Poésie Entière est Préposition, de Claude Royet-Journoud. Quelques livres blancs : Le livre de l'oubli, de Bernard Noël, Rencontres avec Bram Van Velde de Charles Juliet ainsi que tous les Entretiens du festival d'Avignon.
Les écrits d'Antoine Vitez, d'Alain Badiou, d'Anatoli Vassiliev.
Je possède "La Bibliothèque Oulipienne" éditée chez Seghers.

Quelques poètes : Valérie Rouzeau, Valère Novarina, Pascal Quignard, Michaux, Roubaud, Ponge…
Des poches: Jean-Baptiste Gendarme, Joël Egloff...
Quelques Américains : Steinbeck, Mccullers…
Dans les inclassables mais indispensables : Samuel Beckett, le coffret contenant les enregistrements audio, édités chez André Dimanche.
Le livre de mon enfance ? Madeleine de Ludwig Bemelmans.
Le plus précieux ? Le Théâtre est un Théâtre, de Jacques Rebotier aux Éditions Harpo&.

Lieu de vie

Provence-Alpes-Côte d'Azur, 13 - Bouches-du-Rhône

Types d'interventions
  • Ateliers d'écriture en milieu scolaire
  • Rencontres et lectures publiques
  • Ateliers d'écriture en milieu universitaire
  • Rencontres en milieu universitaire
  • Ateliers / rencontres autres publics
  • Résidences
  • Rencontres en milieu scolaire