Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

Anne Mulpas

Poésie / Roman / Jeunesse / Théâtre
photo Anne Mulpas

tentative de portrait

Je suis née à Reims en 1974. J’y ai grandi et survécu grâce aux livres, à leurs auteurs. J’ai compris grâce à eux que l’on peut lutter contre la misère intellectuelle, abattre les cloisons sociales, être libre non pas loin des autres – ce qui est tentant parfois – mais au milieu des autres. J’ai entr’aperçu l’ailleurs quand l’ici était douloureux. Je n’ai pas cessé alors, en grandissant, de faire venir cet ailleurs pour consoler mon ici et celui des autres. Mon écriture est liée aux origines. Elle cherche, explore, dépasse l’idée de genre et tente de considérer la langue comme un laboratoire d’expérimentations. Un matériau vivant. S’il fallait choisir un mot pour définir mon travail, je choisirai celui qui me semble le plus vrai, le plus vaste : poésie. Je suis en poésie. Du recueil à l’album, du théâtre au roman, de la jeunesse à l’adultesse, la quête demeure la même. Dire le monde, la disparition, dire l’indicible en sachant l’illusoire, le vain, le plaisir et le merveilleux renouvelé. Les ateliers, les collaborations artistiques, tout ce que je tente au fond relie la vie à la lettre. Pour citer Soulages : “C’est en faisant que j’apprends ce que je cherche.” Et à la question du pourquoi, je répondrai comme lui : parce que.

Janvier-octobre 2015 : Résidence Île-de-France chez Monsieur Sloop, 75. remue.net/spip.php?rubrique804 & www.m-e-l.fr/fiche-residence.php?id=16

http://faire-part.blogspot.com/
Bibliographie

Littérature générale

Poésie > Éditions
– Les pattes frêles du désir au sein de l'Anthologie Triages 2016 et en compagnie des œuvres de l'artiste et poète Jean-Luc Parant.
– Échophanies. Paris : Dumerchez, collection Double Hache, 2016
– Les pattes frêles du désir. Saint-Benoît-du-Sault : Tarabuste - revue annuelle Triages, 2016
– Le retour au ruisseau. Blandine : Le Petit Flou, 2015
– Pas d'ici, pas d'ailleurs : Anthologie de poésie féminine et francophone.
Montélimar : Voix d'encre, 2013
– Le ventre des femmes : Anthologie poétique et plastique. Paris : BSC Publishing, 2012
– Un arbre dans le dos. - Préface d'H. Haddad. Paris : D'ores et déjà, 2012
– La nue. Paris : Dumerchez, coll. Double Hache, 2007

Poésie > Publications
– Le secret. Montréal : revue Mœbius, 2016
– Soit dit en passant. Tinqueux : revue Va n°3, Maison de la poésie 2014
– Schibboleth. Paris-Haïti : revue Intranqu'Illités n°3, 2014
– Enna et autre. Paris-Haïti : recueil Intranqu'Illités n°2, 2013
– Enna Saplum, photo/poésie. Paris : Galerie 52 Rivoli, 2012 / Reims : Palais du Tau 2010

Livre d'artiste
– Icare, 2015 - avec Eva Wellesz (2 tirages) consultable au Mac Val
www.artistesdulivre.com/livre/index.php?ID=1216&page=artistes

Nouvelle > Publications
– L’entrevoir. Paris : Zulma, revue Apulée, 2016
– Ne m'attends pas ce soir. Amiens : revue Harfang n°44, 2014
– Cendres. Villelongue d’Aude : revue Brèves n°102, 2013
– La nuit d’Aurore. Paris : revue Le Jardin d’Essai n°32, 2004
– Certaines nuits. Polliat : revue Salmigondis n° 21, 2004
– Babelone. Paris– Musée George Sand : revue Le Jardin d’essai n°28, 2003
– Ernesto Lombardo. Reims : Prix Universitaire de la Nouvelle - CROUS, 2002

Théâtre
Textes adaptés à la scène (sélection)
– Fuck America d'Edgar Hilsenrath. Paris : Attila 2012. Adaptation et dramaturgie pour la cie NOOB. Festival d’Avignon/Auxerre/Chaumont, 2013-14
– Apesanteur. Théâtre de Rethel : création originale pour la cie Hervé-Gil, 2013
– Emily Dickinson ou l'espace de la disparition. Co-production France-Taïwan, Opéra national de Taïpei : création originale pour la cie Hervé-Gil, 2012
– Au cœur de Billie Holiday. (CD) Auteur et récitante. Reims : création pour Les Flâneries musicales / Reims Jazz Festival, chant C. Hémard, musique F. Barisaux. Diffusion : Label Vents d’est, 2008
– L’ograltère. Reims : création originale pour le collectif Odyliade - C.R.O.U.S. de Reims, Paris : A mots découverts – SACD, Strasbourg : TAPS SCALA, 2006

Littérature jeunesse
Romans & albums > éditions
– Big big boss. (roman). Paris : Nathan, 2014
– Juste à côté. (album). Paris : illustrations de M. Pourchet, Sarbacane, 2010
– Webdreamer. (roman) Paris : Sarbacane, 2010
– Koré No, l’enfant hirondelle (album). Nantes : illustration Emilie Vast, MéMo, 2008
– Il n’y a pas d’ange (roman). Paris : Sarbacane, 2008
– La fille du papillon (roman). Paris : Sarbacane. 2006
– Laure Igami (album), Paris : illustration Emilie Vast, Les Portes du Monde, 2005

Bourses / résidences
• La valeur négligée ou l’imaginaire au travail, Paris : résidence d’auteur Région Ile de France, 2015
• Échophanies. Paris : Bourse découverte poésie -Centre National du Livre, 2014
• Faire-Part I et II. Haute-Marne : Résidence artistique en milieu scolaire, DRAC Champagne-Ardenne et Inspection académique, 2013-14
• Traces & débordements. Marne : Résidence d’auteur, Médiathèque de Cormontreuil/DRAC Champagne Ardenne, 2009
• Il n'y a pas d'ange. Centre Régional du Livre de Champagne Ardenne : Bourse d’aide à la création littéraire, 2007

Extraits

Elle sait que l’ami regarde ses seins, ses jambes. Elle se sent triste. Ça ne l’empêche pas de lui demander de l’emmener quelque part, loin de la porte fermée, loin des nuages. Il ouvre la portière, fait gronder son destrier. Il ne l’emportera pas dans son royaume, juste deux rues plus loin, derrière un immeuble en construction. Les nuages lâchent enfin leur promesse. La pluie respire très fort. Elle regarde les gouttes glisser sur le pare-brise. Elle est une de ces gouttes. Son chemin s’est brisé sur une paroi de verre placée en travers du chemin. Elle coule, s’écoule, glisse loin d’elle et de lui. Les doigts ont remonté la jupe, tirent maintenant sur sa culotte. Elle devrait y mettre du sien, écarter un tant soit peu les cuisses. Elle ne peut pas. Elle est une goutte d’eau. Est-ce la pluie ou le caniveau qui murmurent son nom ? Elle ouvre la portière, s’écoule sur le trottoir et s’enfuit. Il y aura beaucoup de pluie cet été-là. Elle jouera dans de nombreux ruisseaux, trouvera de nombreux pare-brises. Elle n’ouvrira les cuisses que les jours de grand soleil quand elle est sûre que la sécheresse de son sexe lui apportera des douleurs suffisantes. Des douleurs à la hauteur de celle qui ronge son ventre et son cœur. Le soleil est fait pour le sexe des hommes. Il distribue les mêmes brûlures, caresse les mêmes espoirs sans lendemain. La pluie est une histoire de filles.
Il n’y a pas d’ange, roman, ed. Sarbacane

ma seule ma nue pas d’orifice juste entre nous un cordon tout tremblant tout jeune cordon qui dégorge les étoiles cordon de sel pour la soif ma seule ma nue pas d’orifice pas de pénétrations imbriquées l’une dans l’autre siamoises sans l’âme ma nue seule en moi comme plantée à jamais ma nue mon inviolable croisée dame blanche aux noirs secrets mon étrangère en rive dérive dérivée de toutes mes parts jeteuse de sort notre mère s’épuisa sur ton dos montagnard s’escarpa le cœur à te vouloir morte toi qui ne meurs jamais te renouvèles sans cesse ma seule sœur au sang épais aux draps lucioles qui ne mentit jamais se déroba parfois à la lumière brûlante des yeux qui te guettaient te condamnaient ma seule petite seule nattes échaudées échafaudées comme des rêves de malfrat à la tête coupée ma seule ma nue je t’aime oui je le dis comme enfant les mains jointes j’aimais appelais de tout mon être le parfait de ma première histoire mon prince au flanc blessé ma seule ma nue je me baisse à tes pieds mon huile pleure de t’épouser
La nue, poésie, éditions Dumerchez, Paris. 2007

Lieu de vie

Île-de-France, 75 - Paris

Types d'interventions
  • Rencontres et lectures publiques
  • Rencontres en milieu universitaire
  • Ateliers / rencontres autres publics
  • Résidences
  • Rencontres en milieu scolaire