Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

Chantal Danjou

Poésie / Roman / Nouvelle / Essais
photo Chantal Danjou

Auteur d’une vingtaine d’ouvrages (poésie, essai, prose), critique littéraire, par ailleurs membre du conseil de rédaction des Editions Encres Vives, elle vit et travaille aujourd’hui dans le Var après un long séjour parisien. Docteur ès lettres (La femme seule à travers Colette et Katherine Mansfield, Paris-Sorbonne IV, 1985) professeur durant de nombreuses années, elle intervient à présent dans des instituts universitaires de formation d’enseignants (direction de mémoires, cours sur la poésie contemporaine et conceptions de projets concernant la lecture et l’expérience poétiques). Depuis 1989, elle participe à faire connaître la poésie contemporaine avec l’association qu’elle a co-fondée, La Roue Traversière : présentation d’auteurs ; tables rondes autour d’éditeurs de poésie ; interdisciplinarité artistique ; le poète et son traducteur.

Bibliographie

Suite poétique
– La Cendrifère, chez l'auteur, 1980
– Mythe de Migrale, Ed. St Germain des Prés, Paris, 1985
– Le Livre de la Soif, Ed. L'Harmattan, Paris, 1993
– Lieux / Dits, préface de Dagadès, Ed. Ass. Clapas, Aguessac, coll. Franche Lippée, 1994
– Les Consonnes de Sel, Ed. L'Harmattan, Paris, 1995
– Muse au beau visage penché, Ed. Encres Vives, Colomiers, 1996
– Terres Bleues, Ed. L'Harmattan, Paris, 1998
– Éloge d'une absence verte, Ed. Encres Vives, Colomiers, 2002
– D'ocre et de théâtre, Ed. Encres Vives, Colomiers, 2003
– Malgré le bleu, Ed. du Nouvel Athanor, Paris, 2005
– Toko no ma, mise en regard avec Mikito Obata et Sumiko Kabumoto, Ed. L’Improviste, Paris, 2005
– Poètes, chenilles, les chênes sont rongés, mise en regard avec Françoise Rohmer, Ed. Tipaza, Cannes, 2008
– Blanc aux murs rouges, Ed. Encres Vives, Colomiers, 2009
– Pension des oracles à l’auvent de bambou, Ed. Encres Vives, Colomiers, 2011
– La mer intérieure, entre les îles, mise en regard avec Hamid Tibouchi, Ed. Mémoire Vivante, Paris, 2012
– L’oreille coupée, Ed. Encres Vives, Colomiers, 2012
– Femme qui tend la torche, mise en regard avec Henri Yéru, Ed. Mémoire Vivante, Paris, 2014
– Je voudrais parler de la légèreté, mise en regard avec Henri Yéru, Ed. Tipaza, Cannes, 2015
– L’ancêtre sans visage, mise en regard avec Ena Lindenbaur, Ed, Collodion, 2016
– Les Jardins d'essai, éd. Orizons, 2016
– Journal de la main, éd. Orizons, 2017

Livre d’artistes
– La Fendillée, sur des gravures de Liliane Aziosmanoff, 1999
– Sans titre, avec Martine Botella (mise en scène) ; et Françoise Rhomer (encres), 2004
– Sans titre, avec Youl, 2005
– Formes, récits du feu, avec Henri Yéru, Les Cahiers du Museur, coll. A côté, Nice, 2012
– Jour Nuit Jour, Livre I, avec Henri Yéru, La Roue Traversière, 2013
– Mise en regard, coll. crééepar Henri Yéru, 2016

Nouvelle, récit, roman, essai
– Damier de silence et parole, Ed. L'Harmattan, Paris, 2001, essai suivi d’entretiens avec Jean-Claude Villain
– Les Amants de glaise, roman, Ed. Rhubarbe, 2009
– Les Cueilleurs de pommes, roman, Ed. Orizons, Ed. Orizons, 2015

Anthologie, publication collective
– « De la poésie comme exercice spirituel », sur Jean-Claude Renard, Actes du Colloque de Thessalonique, P'U de Pau, 1995
– Êtres femmes, poèmes de femmes du Québec et de France, co-édition Le Temps des Cerises / Les Ecrits des Forges, 1999
– Et si le rouge n’existait pas, anthologie poétique, éd. Le Temps des Cerises, 2010
– Pour Haïti, éd. Desnel, 2010
– Nous, la multitude, éd. Le Temps des Cerises, 2011
– Les poètes en Val d’hiver, Anthologie, éd. Corps Puce, 2011
– Anthologie de la poésie érotique féminine contemporaine, textes réunis par Giovanni Dotoli, éd. Hermann Lettres, 2011
– Le partage des mondes, éd. TipaZa, 2012
– Jean-Max Tixier, écrivain pluriel, Actes de Colloque, Université de Toulon, Var et Poésie, 2014
– Méditerranée, vers un noir paysager, texte pour la Revue Babel, Université de Toulon, 2015

Traduction
– Blaues Land, recueil traduit en allemand par Rüdiger Fischer, Ed. Pop lyrik, Ludwigsburg, 2006
– Le Livre de la Soif, Les Consonnes de Sel, extraits traduits en grec par Georges et Maria Fréris (Université Aristote de Thessalonique ; ΕλευόІς Revue)
– Malgré le bleu, extraits traduits en espagnol par José Marìa Lopera (Revue Álora, la bien cercada)

Réception des poèmes, des ouvrages et de l’œuvre
Les publications de Chantal Danjou ont donné lieu à de nombreux articles critiques en France et à l’étranger. A noter :
Université Aristote de Thessalonique, 1993 ; Le Théâtre Molière – Maison de la Poésie, Paris, 1999, lecture-rencontre avec l’auteur présentée par Sylvie Verny ; Numéro spécial de la revue poétique Encres Vives, en hommage à l’auteur, 2004 ; Université de Bouzareah, Alger : autour du travail de l’auteur, 2006 ; Université Toulon-La Garde : autour de Toko No Ma, 2010 / 2011 ; Poésie / première n° 49, étude de Monique Labidoire sur l’auteur et extraits, 2011 ; 406 ème Encres Vives consacré à l’auteur., Des îles et des montagnes ou Chemins de poésie et de prose, 2012 ; Université d’Avignon : autour de La mer intérieure, entre les îles et de Femme qui tend la torche, 2013 puis 2014 et 2015 ; Festival international de Poésie des Trois Rivières, Québec, 2015 ; Radio vm, Montréal, 2015, à propos de La mer intérieure, entre les îles et de Les cueilleurs de pommes

Extraits

I - Extrait de Les Amants de Glaise, Chantal Danjou, éditions Rhubarbe, 2009
« À présent, je longe un jardin dont les murs sont tressés de rosiers grimpants. De belles roses savoureuses. Réminiscence sentimentale, en Allemagne, ayant avoué mon amour pour les roses, mon compagnon avait sauté le mur, cueilli la fleur qu’il m’avait offerte d’un geste chevaleresque ! De réminiscence en réminiscence, les figues chapardées pour moi à Thessalonique durant l’automne dernier. Plus près encore, le lavandin, le ciste et l’asphodèle déposés sur mes genoux lors d’une virée dans le Massif des Maures. Lieux, moments privilégiés, gestes ah ! Ces gestes-là, pour un seul d’entre eux, je serais la maîtresse de l’homme qui le commit, à l’endroit même où il eut lieu, au cœur de ce jardin ou de ce massif que nous avions choisi comme centre du monde. Ce serait une pure folie. Ou un luxe. Mais après tout, il y a tellement de moments où l’on ne palpe rien, où l’on ne saisit rien. Aucune caresse. Pas une ivresse. Même les parfums s’échappent. Au moins le souvenir… »

II - Extraits de TOKO NO MA, Chantal Danjou, éditions L’improviste, 2005
Fenêtre fermée. Bord de table où. La branche dissymétrique coupe les lignes. Au sein de l'ombre le souvenir. Des ailes blanches. Sentir le battement compulsif. Avant que quelque chose ne se pose.
§
Tout est noir, mais… Ne pas ignorer dans cette certitude que plus rien ne bouge les fleurs à l'assaut de l'ombre. Impossible de ne pas sentir l'arbre remuer. Avant de mourir. Avant de se défaire de chair, de fleurs, de gouttes d'eau. Un lent mystère. Cette présence d'amandier dans l'inconnu.

Ma bibliothèque

Poésie contemporaine essentiellement.

Lieu de vie

Provence-Alpes-Côte d'Azur, 83 - Var

Types d'interventions
  • Ateliers d'écriture en milieu scolaire
  • Rencontres et lectures publiques
  • Ateliers d'écriture en milieu universitaire
  • Rencontres en milieu universitaire
  • Ateliers / rencontres autres publics
  • Résidences
  • Rencontres en milieu scolaire