Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

Christian Astolfi

Roman
photo Christian Astolfi

Christian Astolfi est né le 18 octobre 1958 à Toulon où il exerce le métier de Conseiller Principal d’Education dans un lycée. Depuis 2016, il vit à Marseille. Il a publié son premier roman, les Tambours de pierre, en 2007. Ce texte a été retenu dans la sélection du Prix Robert Walser, en Suisse, et du Prix PACA des Lycéens et Apprentis 2008. Son deuxième roman, Une peine capitale, a été publié en 2014, et lui a valu deux distinctions : le Prix de la librairie de l’Etagère à St Malo, et le Prix du deuxième roman de la librairie Imprimerie Colophon, à Grignan, dans la Drôme, ainsi que la sélection du Prix Horizon 2016, prix qui consacre un deuxième roman et réuni tous les deux ans plusieurs milliers de lecteurs francophones dans la ville de Marche-en-Famenne, en Belgique.

Bibliographie

Romans
– Les Tambours de pierre, La Chambre d’Échos (2007)
– Une Peine capitale, Flammarion (2014)

(A paraître)
Cette fois je ne t’attendrai pas, Flammarion (Novembre 2018) – Roman

Extraits

– Les Tambours de pierre

J’ai dévissé le bouchon… Les effluves sont montés d’un seul coup jusqu’à mes narines, provoquant des picotements insupportables. Je n’ai pas pu résister au mordant de l’odeur, j’ai détourné la tête. Au même moment, j’ai vu Bob serrer les poings et remuer les bras comme s’il voulait les enrouler autour d’un cou imaginaire. J’ai posé le flacon. J’ai saisi ses poignets et j’ai ramené lentement ses mains à hauteur de son visage. Je sentais physiquement la mémoire de sa force, comme enfouie dans les terminaisons nerveuses de ses bras. Instinctivement, il s’est mis en fausse garde, celle des gauchers. Je me suis placé en garde classique, le poing gauche en avant, le bras droit replié, protégeant le foie avec mon coude et le menton de mon autre poing.


– Une Peine capitale.

Chaque exécution avait pour lui un rituel immuable. Bien avant le jour fatidique, alors même que la mort restait en suspens, que la grâce pouvait encore à tout moment annuler l’application de la sentence, les choses se mettaient en place lentement dans sa tête - protocole sinistre. Par habitude, il n’était pas disert. Mais là, plus encore, il se fermait. Pas un mot. Pas une allusion. Tout passait dans ce langage informel qui trahissait la tension croissante, la concentration nécessaire.

Ma bibliothèque

Valéry Larbaud
Louis Guilloux
Maurice Blanchot
Louis Ferdinand Céline
Albert Camus
Cioran
Antoine Blondin
Pascal Quignard
Patrick Modiano
Mathieu Riboulet

Lieu de vie

Provence-Alpes-Côte d'Azur, 13 - Bouches-du-Rhône