Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

Christophe Léon

Roman / Jeunesse / Théâtre
photo Christophe Léon

Après des études artistiques tronquées qui le conduisent vers une carrière ratée de joueur professionnel de tennis, Christophe Léon passe de nombreuses années à douter. De lui — ce qui n’est pas un grand mal , mais aussi de la société — ce dont elle n’a cure. Un temps engagé dans le monde professionnel, il se décide à vivre pauvrement dans le luxe : l’écriture.

http://www.christophe-leon.com
Bibliographie

Littérature adulte
– Tu t'appelles Amandine Keddha, Éditions du Rouergue, collection La Brune, 2002
– Palavas la Blanche, Éditions du Rouergue, collection La Brune, 2003
– Journal d’un étudiant japonais à Paris, Le Serpent à plumes, collection “Fiction française”, à paraître septembre 2007
– Beaux-Arts, Éditions du Somnambule Équivoque(Belgique), collection Fulgurance, à paraître janvier 2008 en Benelux & mars 2008 en France
– Écoloco, une alter-friction, Éditions du Somnambule Équivoque (Belgique), collection Dérapages, à paraître janvier 2008 en Benelux & mars 2008 en France
– Noces d’airain, Arhsens éditions, à paraître en avril 2008

Littérature jeunesse
– Longtemps, Éditions L'école des loisirs, collection Neuf, 2006
– Nénuphar Grigrimaldit, Éditions Alice jeunesse, collection Romans, 2007
– Pas demain la veille, Ed. Thierry Magnier, collection Romans, 2007
– Lilas doit pleurer et les moustiques piquer Jeancri, Éditions Oskar Jeunesse, collection Romans Juniors, 2007
– Grand-père, Éditions Oskar Jeunesse, collection Romans Juniors, à paraître en avril 2008
– La guerre était debout au fond du couloir, Ed. Thierry Magnier, collection Romans, à paraître en septembre 2008

Théâtre
– Quatre jours dans la vie de Thorpe, comédie en quatre tableaux et un épilogue, 2007, première représentation le 29 juin 2007, Compagnie “Les Amateurs”

– Intervention en collège et lycée pour des ateliers d'écriture.

Extraits

Extraits littérature jeunesse de
Pas demain la veille, Éditions Thierry Magnier, Mai 2007

Des deux mains, sur la table recouverte d’une nappe à grosses fleurs jaunes et rouges qu’elle déteste, Loulou-Antoine attrape le bol de chocolat.
La mer étale du liquide cacaoté laisse sur les rebords la trace humide de son ressac.
Elle porte le bol encore fumant à sa bouche. Elle boit une gorgée. Sa lèvre supérieure s’ourle d’une moustache couleur havane.
Dans la cuisine, la lumière du plafonnier diffuse une lumière pastel. Loulou-Antoine lève les yeux et surprend le vol en zigzag d’une mouche qui zozote autour du plafonnier.
Elle lui tire la langue. Boit une nouvelle gorgée. S’essuie la bouche avec le dos de la main.
La mouche s’enfuit dans le salon tandis que Loulou-Antoine tire sur son tee-shirt trop court.
Mercredi, Loulou-Antoine a décidé, comme chaque semaine, d’aller au parc.


Extraits littérature générale de Journal d’un étudiant japonais à Paris, Éditions Le serpent à plumes, Août 2007

La principale occupation de Tarô dès son arrivée dans la capitale française est de se mettre en quête d'un appartement.
Ne connaissant pas la ville, il s'en tient exclusivement aux recommandations et aux indications que son grand frère, Jun-Ichirô, lui a faites avant son départ de Kobe.
*
Jun-Ichirô a consciencieusement épluché tous les guides touristiques sur Paris.
Jun-Ichirô ne considère la France que pour sa plasticité supposée.
Quand il se la représente, il l'envisage sous les traits d'un croisement entre une magnifique femelle à la peau laiteuse et parfumée et un orang-outang agressif et hargneux.
Globalement, dans la petite bibliothèque de sa fantasmagorie personnelle, l'Europe est un continent peuplé d'étranges habitants qui oscillent entre l'animalité et l'humanité.
Jun-Ichirô se veut esthète. En tout, il se réclame le partisan d'une beauté formelle.