Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

Corinne Le Lepvrier

Poésie / Récits
photo Corinne Le Lepvrier

Je suis née et vis dans le Finistère. (Diplômée des Sciences de l'Education, l’abandon d’une thèse de doctorat, une quinzaine d'années d'implications sur le champ de la formation des adultes, ma démission), puis la maison les enfants, marcher insuffisamment et je passe le plus clair de mon temps à écrire, lire, écrire. Par ailleurs (mais pas tant que cela) (en divers lieux et liens) je décline cet ensemble (produire du sens) confrontant, indiscipliné, têtu, heuristique, holistique, transversal, vivant et vivace..., animant des ateliers d’écriture (sur les champs éducatif, culturel, insertion sociale).
Mes nécessités d'écritures ont pour origine le sensible en quête d'appréhension et de parole ; sont liées à la féminité, à l'intériorité, à l'enfance, aux mots eux-mêmes puisqu'ils désirent continument premiers, à la question du dedans-dehors, du lié-délié, à cette disposition, cette entente d'être au monde ; écrire. Depuis quelques années par le langage poétique je connais une révolution. Dans mes allées venues et retours (mon mouvement et mes avancées), je trouve des formes ; récits, fragments, morceaux poétiques, proses (se voulant narratives) (hétérogénéité et alternance comme soutiens et étayages, existence et écriture s'entretenant aussi). Je travaille et dors (beaucoup), je viens de découvrir le mot sérendipité ; persévérante et/ou utopiste ce que je cherche est probablement un silence. (coïncidence ou la vie fait bien les choses ; il vient).

http://corinnelelepvrier.hautetfort.com
Bibliographie

Livres de poèmes
– Mes nuits au(x) lieu(x) d’être, Encres vives, coll. Lieu, 2011
– la femme elles je, éditions Rafael de Surtis, coll. pour une terre interdite, 2012
– suis-je ta femme seule bleue dans l'eau limpide, -36° édition, 2013
– Non ; plutôt deux fois qu’une, éditions Asphodèle, coll. Confetti, 2013
– (un brin) mélancolique, éditions La Porte, 2014
– dedans-dehors (acceptions, acceptations, provocations), -36° éditions, 2016

Prose narrative
– Les multiples passages, éditions Eclats d'encre, 2013
– langues / je viens, La Porte, 2013
– Pourquoi la vie est si belle ? (avec Néo et un peu d'oiseaux -pour aider-), éditions Lanskine, 2013 (finaliste du prix des trouvères 2012, mention spéciale prix de la poésie de la ville du Touquet 2012)
– Compte de femmes, éditions Approches, coll. Textes nus, 2014
– L’histoire très courte d'une fille qui avait une mère et voulait l'écrire, La porte, 2016

Livres d’artistes
– Il ne suffit pas d'un tas de cendres pour faire un homme, interventions plastiques d'Isabelle Marcelin, éditions Le Frau, 2012
– (Somme toute) un Ciel, en collaboration avec Lou Raoul, éditions du Pentamino, coll. Kora, 2014

Contributions en revues et collectifs
Lieux d'être, 7 à dire, Terre à ciel, N4728, Contre-allées, Les tas de mots, Mange-monde, Décharge, Verso, Nouveaux délits, Traction Brabant, Mgversion2>datura n°71 (revue franco-anglaise, Les carnets d'Eucharis, Gelée rouge, Recours au poème, Paysages écrits, N47, Journal de mes paysages, Phoenix, anthologie poétique des éditions l'Arbre à paroles, Momento Nudo (2013)

Champs de la pédagogie
-La recherche : un voyage, ou partir et revenir, chapitre VII, p141-162, in : Se former par le recherche en alternance, L’Harmattan, coll. cognition et formation, 2002
-Cible formateur, didacticiel de formation de formateurs, éditions DVD Savoirs interactifs, coll. ressources humaines, 2000

Extraits

La femme elles je, 2012
petite au centre de son jupon -fleuri
elle serait assise sur une très grande chaise
si bien que ses pieds ne pourraient atteindre
ni le sol
ni le livre posé sur le sol


langues / je viens, 2013
je viens de la langue de celles qui sont nées dans une botte de foin une nuit et ne se sont pas réveillées dans un carré de murs à l’aube
et je remplis notre panier de mouchoirs de mots
je suis faite de la langue de celles qui ignorent ce que leur mère aurait tant aimé qu’elles réalisent ensemble


Pourquoi la vie est si belle ? (avec Néo un peu d'oiseaux -pour aider-), 2013
La gorge rouge de certains oiseaux, les aléas et les éloignements.
Ta voix qui disait mon prénom me nommait.
La saison est définie comme période qui connait une relative stabilité, marquée par un climat particulier : (époque, moment, temps) ; t’étais une saison.
Je me suis arrêtée, je tourne à vide.
Ciel et oiseaux qui trainent.
C’est eux certaines fois qui m’empêchent de dormir.
Où les phrases sont toutes à la fois détachées et solidaires les unes des autres.
Plus aucune visibilité, plus visible à moi-même.
Les statistiques sont là : nous mourrons davantage lorsque le temps est mauvais.
Avec ce vent de mer j’ai peine à t’entendre.
On n’a pas pris la précaution que tu me montres où sont les autres morts.


Compte de femmes, 2014
Celle une et pas seule qui tout le jour tout le temps marchait d’un pas
grand et lent devant l’attente d’un homme à venir et parlait aux pierres tout le long
convoqua dans le secret des anges à toute fin d’enclore sa peur
protéger ses enfants sa demeure des ombres capables de l’autre côté noirceurs
et sauva ainsi (il se peut) sa vie au bord de la route alors encombrée mais pas seulement

Lieu de vie

Bretagne, 29 - Finistère

Types d'interventions
  • Ateliers d'écriture en milieu scolaire
  • Rencontres et lectures publiques
  • Ateliers d'écriture en milieu universitaire
  • Rencontres en milieu universitaire
  • Ateliers / rencontres autres publics
  • Résidences
  • Rencontres en milieu scolaire