Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Éducation artistique

Le Temps des écrivains à l'Université

Le programme national le Temps des écrivains à l'université et dans les grandes écoles a été créé en 1997 par la Maison des écrivains et de la littérature (Mel).

Il vise à encourager les rencontres entre les écrivains et les étudiants, enseignants, chercheurs de toutes les disciplines appartenant aux établissements d’enseignement supérieur.

Financé par le Ministère de la culture et de la Communication  - service du Livre et DRAC ÎLe-de-France, il met en relation les auteurs et les porteurs de projets.

Les rencontres avec les écrivains peuvent avoir lieu dans un cadre pédagogique ou bien dans le cadre de la vie culturelle de l’établissement. Idéalement, elles se situent à la croisée de ces deux champs. Les projets peuvent être conçus par un enseignant, par un chargé de mission culture, par les étudiants eux-mêmes, ou par tout partenaire culturel de l’établissement.

Les projets dans lesquels les établissements s’engagent sont multiples. Ils peuvent se fonder sur l’exploration de l’œuvre d’un auteur à partir de sa lecture, d’un genre littéraire, d’une thématique, ou encore sur la mise en relation du littéraire avec une autre discipline artistique. Les interventions d’écrivains prennent la forme de rencontres ponctuelles, de lectures, de débats, d'ateliers, de masterclasses.

Dans le cadre pédagogique, la rencontre avec un écrivain contemporain peut constituer un complément direct au cours, s’insérer dans la cohérence d’un programme de séminaires, sensibiliser à l’écriture créative en vue de permettre à l’étudiant d’acquérir une plus grande aptitude à exprimer son projet d’étude personnel. Ces rencontres peuvent se situer dans le cadre de l’ensemble des offres culturelles de l’université, recevoir du public extérieur et s’articuler à des manifestations culturelles hors de l’université, notamment la programmation des rencontres organisées par la Maison des écrivains et de la littérature.
Le partenariat proposé par le programme se situe sur deux plans : financier d’une part, logistique d’autre part. Le projet – ou l’avant-projet – impliquant l’intervention d’un écrivain est adressé à la Mel qui l’étudie avant d’engager sa participation. En cas d’accord, une convention précisant les modalités du partenariat est alors rédigée.  

Sur le plan financier, le principe est celui d’un co-financement à parité entre la Mel et l’établissement receveur. Ce co-financement ne concerne que le coût de la rémunération de l’auteur, les frais de transport, d’hébergement et de restauration restant à la charge de l’université ou de l’établissement d’enseignement supérieur. Outre cette aide financière, la Mel apporte une aide administrative en centralisant les moyens et en procédant elle-même à la rémunération de l’auteur au titre d’un contrat d’auteur.

 

 

Modalités - Temps des écrivains à l'Université
Le principe est celui d’un co-financement à parité des interventions des auteurs : 50 % pour l’établissement et 50 % pour la Mel.
Deux possibilités pour l'enseignant qui sollicite le partenariat  :
– Accueillir un auteur pour une demi-journée
– Accueillir un auteur pour la journée

Le co-financement
- tarifs proposés par le Cnl
Il s'agit d'un partenariat à parité entre la Mél et l'université.
– Si l'auteur est invité une 1/2 journée, sa rémunération coûte 257 €, charges sociales comprises, en droits d'auteur, soit 128,5 € cc pour l'université et 128,5 € cc pour la Mél. L'auteur perçoit, quant à lui, 213 € net.
– Si l'auteur est invité une journée, sa rémunération coûte 426 € , charges sociales comprises, en droits d'auteur, soit 213 € cc pour l'université et 213 € cc pour la Mél. L'auteur perçoit, quant à lui, 353 € net.

En 2020 les tarifs de la charte des Auteurs seront revalorisés :

– Si l'auteur est invité une demi-journée, sa rémunération  coûtera 276 €, charges sociales comprises, soit 138 € cc pour l'université et 138 € cc pour la Mél. L'auteur percevra, quant à lui, 229 € net.

– Si l'auteur est invité une journée, sa rémunération coûtera 446 €, charges sociales comprises, en droits d'auteur, soit 223 € cc pour l'université et 223 € cc pour la Mél. L'auteur percevra, quant à lui, 369 €  net.

Défraiements
Les défraiements (transport, hébergement, restauration) sont entièrement à la charge de l’université.

Convention
La convention étant signée entre l’établissement et la Maison des écrivains, celle-ci envoie une facture à l’établissement correspondant à la moitié du coût de rémunération de l’auteur.Une convention type peut-être envoyée sur demande à l’établissement.
Une fois la convention signée, la Maison des écrivains et de la littérature envoie une lettre d’engagement à l’auteur.

Rémunération de l'auteur
A l’issue de l’action, elle procède à la rémunération de l'auteur en droits d'auteurs avec déclaration à l’Agessa.
Cette rémunération s’effectue à partir d'une note de droits d'auteurs stipulant la lecture de son ouvrage.

A la fin de l’année universitaire, un réajustement de facturation peut avoir lieu si le nombre d’interventions est inférieur à ce qui était prévu par convention.
Le partenariat impliquera un engagement de la part de l’établissement à faire figurer le logotype de La Maison des écrivains et de la littérature sur tous les documents liés à la diffusion de l’action et le retour d’un questionnaire-bilan envoyé aux porteurs de projet à chaque fin d’année universitaire.

Le programme est clos pour 2019. Nous vous invitons à nous présenter des projets dès septembre pour les mettre en place à compter de l'année 2020.

Exemples de projets en 2019-2020 :

Avec l'Université de Bretagne Occidentale, UBO (Brest-Bretagne), pour la résidence d’Antoine Choplin, "auteur associé", autour du thème de l’énergie : rencontres-lectures, ateliers itinérants et « en marchant », travaux de recherche avec les enseignants-chercheurs, des chercheurs du CNRS et les étudiants en art, spectacles vivants, sciences et lettres.

Avec l'Université Paris 7-Denis Diderot, pour la mise en place d'un cycle "Pourquoi lisons-nous", à la Bibliothèque des Grands Moulins. Avec Philippe Vasset, Olivia Rosenthal, Denise Desautels, Sophie Rabau, Cécile Lavergne.

Avec l'Université de Poitiers pour le Festival Bruits de langues. Auteurs invités: Elitza Gueorguivea, Camille Cornu, Marie Cosnay, Camille de Toledo, Arno Bertina, Nathalie Fillion, Victor Abbou, Benoît Preteseille, Bénédicte Heim, Clotilde Escalle, Thierry Illouz.

Avec l'Université de Clermont-Ferrand pour le Festival Littérature au Centre. Auteurs invités: Emmanuelle Bayamack-Tam, Omar Benlaala, Nicole Caligaris, Pierre Ducrozet, Conceiçao Evaristo, Christophe Fourvel, Brigitte Giraud, Valentine Goby, Alain Guiraudie, Fabienne Jacob, Marie-Hélène Lafon, Laura Perez-Verneti, Pierre Présumey, Lydie Salvayre, Dominique Memmi, François Roca.

Avec L'ENS Lyon pour la résidence de Pierre Senges à partir de la notion de "savoirs apocryphes". Les étudiants ont choisi chacun un livre pour en faire une exégèse, en faisant appel ou en  inventant des techniques d’interprétation: la génétique rétrospective, l’analyse croisée, le formalisme fondamental, l’induction indiciaire...Puis ils ont écrit des extraits de livres d’après l’interprétation imaginaire.

Ces projets se montent en étroite collaboration avec les universités qui accueillent l’écrivain, l’auteur lui-même, et les étudiants.

 

Contact
Virginie Frénay chargée du Temps des écrivains à l'Université
 t. 01 55 74 60 94 - v.frenay@maison-des-ecrivains.asso.fr