Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Éducation artistique

Le Temps des écrivains à l'université

Le programme national le Temps des écrivains à l'université et dans les grandes écoles a été créé en 1997 par la Maison des écrivains et de la littérature (Mel). 
Il vise à encourager les rencontres entre les écrivains et les étudiants, enseignants, chercheurs de toutes les disciplines appartenant aux établissements d’enseignement supérieur. 
Financé par le Centre national du Livre au Ministère de la culture et de la Communication et par la Direction de l’Enseignement Supérieur du Ministère de l’Education Nationale et de la Recherche, il met en relation les auteurs et les porteurs de projets.
Les rencontres avec les écrivains peuvent avoir lieu dans un cadre pédagogique ou bien dans le cadre de la vie culturelle de l’établissement. Idéalement, elles se situent à la croisée de ces deux champs. Les projets peuvent être conçus par un enseignant, par un chargé de mission culture, par les étudiants eux-mêmes, ou par tout partenaire culturel de l’établissement.

Les projets dans lesquels les établissements s’engagent sont multiples. Ils peuvent se fonder sur l’exploration de l’œuvre d’un auteur à partir de sa lecture, d’un genre littéraire, d’une thématique, ou encore sur la mise en relation du littéraire avec une autre discipline artistique. Les interventions d’écrivains prennent la forme de rencontres ponctuelles, de lectures, de débats.

Dans le cadre pédagogique, la rencontre avec un écrivain contemporain peut constituer un complément direct au cours, s’insérer dans la cohérence d’un programme de séminaires, la sensibilisation à l’écriture créative en vue de permettre à l’étudiant d’acquérir une plus grande aptitude à exprimer son projet d’étude personnel. Enfin, la Mel encourage ce type d’initiative, ces rencontres peuvent se situer dans le cadre de l’ensemble des offres culturelles de l’université, recevoir du public extérieur et s’articuler à des manifestations culturelles hors de l’université, notamment la programmation des rencontres organisées par la Maison des écrivains et de la littérature.
Le partenariat proposé par le programme se situe sur deux plans : financier d’une part, logistique d’autre part. Le projet – ou l’avant-projet – impliquant l’intervention d’un écrivain est adressé à la Mel qui l’étudie avant d’engager sa participation. En cas d’accord, une convention précisant les modalités du partenariat est alors rédigée.  

Sur le plan financier, le principe est celui d’un co-financement à parité entre la Mel et l’établissement receveur. Ce co-financement ne concerne que le coût de la rémunération de l’auteur, les frais de transport, d’hébergement et de restauration restant à la charge de l’université ou de l’établissement d’enseignement supérieur. Outre cette aide financière, la Mel apporte une aide administrative en centralisant les moyens et en procédant elle-même à la rémunération de l’auteur au titre d’un contrat d’auteur.

Modalités - Temps des écrivains à l'université
Le principe est celui d’un co-financement à parité des interventions des auteurs : 50 % pour l’établissement et 50 % pour la Mel.
Une intervention dure deux ou trois heures et correspond à un coût de 223 €, charges sociales comprises, soit 111.50 € pour l’établissement et 111.50 € pour la Mel.
L’auteur perçoit, quant à lui, 200.00 € net. 

Défraiements
Les défraiements (transport, hébergement, restauration) sont entièrement à la charge de l’université.

Convention
La convention étant signée entre l’établissement et la Maison des écrivains, celle-ci envoie une facture à l’établissement correspondant à la moitié du coût de rémunération de l’auteur.Une convention type peut-être envoyée sur demande à l’établissement.
Une fois la convention signée, la Maison des écrivains et de la littérature envoie une lettre d’engagement à l’auteur.

Rémunération de l'auteur
A l’issue de l’action, elle procède à la rémunération de l'auteur en droits d'auteurs avec déclaration à l’Agessa.
Cette rémunération s’effectue à partir d'une note de droits d'auteurs stipulant la lecture de son ouvrage.

A la fin de l’année universitaire, un réajustement de facturation peut avoir lieu si le nombre d’interventions est inférieur à ce qui était prévu par convention.
Le partenariat impliquera un engagement de la part de l’établissement à faire figurer le logotype de La Maison des écrivains et de la littérature sur tous les documents liés à la diffusion de l’action et le retour d’un questionnaire-bilan envoyé aux porteurs de projet à chaque fin d’année universitaire.

Les projets sont étudiés au fur et à mesure de leur arrivée. Il est souhaitable que les projets devant se dérouler pendant le 1er semestre universitaire soient adressés avant le 1er décembre et avant le 1er février pour ceux devant se dérouler pendant le 2nd semestre.

Pour l'année 2016/2017 les demandes de partenariat sont closes. Les nouvelles demandes pour des rencontres pour 2017/2018 peuvent, d'ores et déjà, nous être envoyées.

Pour l'année 2016/2017
160 rencontres ont eu lieu avec 129 écrivains dans 34 établissements (Universités, Grandes écoles, Lycées à classes préparatoires, BTS,ESPE, CFA) pour 7300 auditeurs et 4 projets d'auteurs associés.

Ecrivains en résidence 2015/2016 
avec le « Temps des écrivains à l’Université »
 
Ce dispositif associe des auteurs à des universités pour des projets de "résidence" : 
Résidence d'artiste avec Valérie Mréjen, écrivain et vidéaste à Lille 3. Cette résidence a pris diverses formes  et s’est étendue aux campus de Villeneuve d’Ascg, Tourcoing et à l’Ecole du Fresnoy.
Patrick Bouvet avec le Master de création littéraire de l’Université Paris-Est Créteil.
David Christoffel à l’Université de Nantes, sur "écologies et poétique", en partenariat avec la Maison de la Poésie de Nantes.
Fanny Taillandier à l’Université Paris 13, sur les Campus de Villetaneuse et Bobigny et sur la question de la "réalité des frontières".

Ecrivains en résidence 2016/2017 :
Le master de création littéraire de l’UCP de l’Université de Cergy Pontoise avec Stéphane Bouquet.
Pierre Senges au master de création littéraire de Paris 8
Thomas B. Reverdy avec en mars une résidence à Lille 3
Séverine Daucourt pour un atelier d'écriture avec la Comédie française.

En 2017, la Mel est aussi partenaire de l'Université Caen Normandie pour le Colloque internationale : Camille Laurens - Le labyrinthe et le kaléidoscope - à écouter !à voir !

Entretiens menés lors de rencontres "Temps des écrivains à l'université": 
"Enquêtes contemporaines" avec Lille 3 et les étudiants en master de Jean-Max Colard et avec Paris 8, master de création littéraire.

Ces projets se montent en étroite collaboration avec les universités qui accueillent l’écrivain, l’auteur lui-même, et les étudiants.

Contact
Virginie Frénay chargée du Temps des écrivains à l'Université
 t. 01 55 74 60 94 - v.frenay@maison-des-ecrivains.asso.fr