Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Éducation artistique

L'Ami littéraire / Présentation

Mis en oeuvre depuis 1992 par la Maison des écrivains -qui a renouvelé en 2017, l'agrément du ministère de l'Education nationale-, le CNL et l'Education nationale, l'Ami littéraire est un programme national unique de rencontres ponctuelles d'écrivains en milieu scolaire - du CP à la Terminale, reposant sur la lecture de la littérature contemporaine et la découverte des auteurs d'aujourd'hui.

Ce programme est à destination des établissements scolaires (écoles, collèges, lycées généraux, technologiques, professionnels, agricoles, CFA) mais peut être aussi porté par des structures culturelles (associations, théâtres, bibliothèques etc) qui souhaitent contribuer à la diffusion de la littérature

A chaque projet son auteur

Il permet et encourage les initiatives culturelles et littéraires donnant à chacun des acteurs une véritable sensibilisation et appétence pour favoriser d'autres projets d'éducation artistique (Ateliers artistiques Créteil, Versailles (PAC/PEAC)- Ami littéraire/Rectorats).

Le dispositif est conduit par une politique de co-financement : 50% pour la Mél et 50% pour l'établissement ou la structure.

 

Le programme Ami Littéraire change d'allure. Outre sa configuration classique un auteur/une classe, l'Ami littéraire se réinvente.

Les demandes de partenariats se feront du 1er juin au 15 décembre 2019 pour des engagements à partir de janvier 2020. Ce nouvel échéancier permettra un temps opportun de lectures des oeuvres des auteurs sollicités.

1 classe, 1 auteur/1 traducteur : A la table de lectureD'abord une activité individuelle, la lecture, par le jeu de l'interprétation, peut devenir aisément un "sport collectif". Elle est aussi une impérieuse relation aux autres dans le partage, qui peut s'opérer de diverses manières, dont le programme, A la table de lecture est une variation. 

La "lecture insistante" comme la qualifient les philologues Heinz Wismann et Pierre Judet de La Combe, proches de Jean Bollack, avec lesquels la Mel a travaillé, est au coeur de cette action spécifique visant à réduire la montée des fondamentalismes.

Une classe et leur enseignant travailleront sur un texte contemporain avec un auteur ou un traducteur sur la question de l'interprétation des textes.

Qui possède le sens du texte ? Quelle somme de toutes les lectures que l'on en ferait pourrait en rendre compte ? Comment un auteur reçoit-il ces interprétations ? Qu'en fait-il ? A la table de lecture permet cet échange. Un auteur (ou un traducteur) vient rencontrer une classe qui aura préalablement préparé, en accord avec l'auteur, la lecture d'un passage d'un livre de celui-ci.

La première heure consiste en un échange nourri sur les questions de sens posées par ce passage.

Le sens se dévoile peu à peu, les interprétations se mêlent, creusent le texte, se répondent. L'auteur comme le traducteur répondra aux questions précises qui lui seront posées.

Par ailleurs, chaque élève aura choisi dans l'extrait concerné une phrase qu'il fera sienne, parce qu'elle lui dit quelque chose. Elles seront offertes aux intervenants comme un retour sur le don qu'il aura fait de son texte.

Le projet étant conséquent, 1/2 journée de rencontre avec une seule classe est nécessaire, soit 1 classe pour 3 à 4 heures.

Cette action pourra donner lieu à des travaux de lecture à voix haute avec des comédiens et une mise en espace vocal des textes. La lecture devient alors un jeu collectif et ce choral littéraire. Ce projet pourra aussi faire l'objet d'une réécriture minutieuse en fonction de l'interprétation de chacun. 

1 classe, 1 auteur : un nouveau Parlement sensible

Lors de la COP21 qui s'était tenue en France en 2015, la Maison des écrivains et de la littérature a tenu à s'engager pour l'avenir de la planète en organisant le premier Parlement sensible. Il a consisté en la commande d'un discours à 31 écrivains réunis dans un recueil Du souffle dans les mots paru aux éditions Arthaud, avec la participation de : Antoine de Baecque, Pierre Bergounioux, Arno Bertina, Frédéric Boyer, Genevière Brisac, Michel Butel, Nicole Caligaris, Bernard Chambaz, Eric Chevillard, Philippe Claudel, Michel Deguy, Agnès Desarthe, Maryline Desbiolles, Marie Desplechin, Suzanne Doppelt, François Emmanuel, Jacques Gamblin, Sylvie Granotier, Isabelle Jarry, Koffi Kwahulé, Gilles Lapouge, Hervé Le Tellier, Erri De Luca, Carole Martinez, Emmanuelle Pagano, Olivier Rohe, Olivia Rosenthal, Caroline Sagot-Duvauroux, Boualem Sansal, Michel Surya, Cécile Wajsbrot.

Retour sur cet événement et les invités ici .

Si la littérature peut quelque chose dans ce dérèglement général, ce chaos de siècle, c'est sans doute parce qu'elle détermine un relief, un paysage où la plaine la plus plate aurait dans notre imaginaire des courbes, des monts et toutes sortes d'accidents par la seule expression qui la distingue et la représente. Ainsi, la littérature distingue et se distingue par la précision de ce qu'elle nomme. Elle est une science naturelle du langage qui donne envie d'entrer en nature, une nomination enfantine d'avant que la fonction vitale du langage soit oubliée, une découverte continue, un effeuillement complexe et simple à la fois, de toutes formes. Réveiller les consciences, c'est réveiller la langue, la secouer, retourner les mots vers cette racine encore sensible, qui les reconduit à la source. Elle peut forcer le passage pour que soit entendu, finalement, ce qui a été recouvert par l'inanité de ce qui ne dit rien et court à notre ruine. 

Les élèves du primaire au secondaire demandent à leurs ainés d'agir. Ce parlement sensible répond à cette demande, il consistera en des rencontres d'éducation artistique et culturelle (EAC) avec des auteurs sur la base du programme Ami Littéraire.

Ce projet peut être pluri-disciplinaire.L'Ami littéraireUn auteur se rend dans une classe pour effectuer une lecture de ses oeuvres, permettant ainsi la naissance d'une vrai échange entre lui et ses élèves, sur les oeuvres mais aussi sur toutes les questions ayant trait à la littérature (source, écriture, thématiques, les rapports entre écrivain et société ou entre la littérature et les autres arts...)

La rencontre doit être motivée par la lecture et l'étude d'un ou des ouvrages de l'auteur invité. Son élaboration doit procéder d'une insertion cohérente que ce soit dans un travail de classe, dans un volet culturel d'établissement ou dans une programmation ou politique culturelle d'une structure.

La Mel, centre de ressources littéraires, suggère à ses interlocuteurs un choix d'auteur à inviter, en fonction du projet présenté. Elle peut aussi accepter une proposition préalable de l'établissement. Elle peut également travailler en concertation avec son interlocuteur, au rayonnement du projet (création de partenariats, travail approfondi sur une thématique, convocation d'autres acteurs, liaison avec un événement, etc).

Modalités pratiques

Deux possibilités pour l'enseignant qui sollicite le partenariat avec l'accord de son chef d'établissement.

-Accueillir un auteur pour 1/2 journée (2 rencontres maximum avec 2 classes différentes)

-Accueillir un auteur pour la journée (3 rencontres maximum avec 3 classes différentes)

Le co-financement - tarifs proposés par le CNL

Il s'agit d'un partenariat à parité entre la Mél et l'établissement scolaire.

-Si l'auteur est invité 1/2 journée, il sera rémunéré 276 euros bruts en droits d'auteur. Sa rémunération Nette sera de 229 euros.

L'établissement aura à sa charge 138 euros cc + la moitié des éventuels frais de l'auteur.

-Si l'auteur est invité 1 journée, il sera rémunéré 446 euros bruts en droits d'auteur. Sa rémunération Nette sera de 369 euros.

L'établissement aura à sa charge 227 euros cc + la moitié des éventuels frais de l'auteur. 

En 2017 :

589 rencontres sur le territoire national.

258 auteurs invités dont 80 nouveaux auteurs dans le programme.

381 établissements scolaires concernés avec 570 classes participantes soit 15 960 élèves.

Les étapes du programme Ami Littéraire

1- L'établissement ou la structure envoie le formulaire téléchargeable sur le site de la Mél. Ce formulaire permet de préciser les demandes des enseignants et le cadre de la rencontre.

- Pour les établissements scolaires, ce formulaire est à accompagner de la description sur papier libre du projet de l'enseignant afin que les motivations et les objectifs soient explicités.

- Pour la structure sont à joindre au formulaire et à la description du projet les motivations individuelles des enseignants.

2- La demande est étudiée selon le respect des principes énoncés.

3- Si la demande est acceptée, la chargée de mission envoie une convention à remplir et à signer.

Sans cette convention aucun partenariat ne peut être revendiqué.

4- Le calendrier de la rencontre et les modalités logistiques sont établis directement entre l'établisssement scolaire ou la structure et l'auteur, après transmission des coordonnées respectives.

C'est à l'auteur de prendre en charge ses frais de transport et/ou d'hébergement.

5- Après la rencontre, c'est la Mél qui rembourse les frais engagés par l'auteur et qui le rémunère en note de droits d'auteur, avec déclaration à l'AGESSA.

6- L'établissement reçoit une facture pour la moitié du total (50% de rémunérationn et 50% de frais de transport préalablement remboursés à l'auteur). 

7- A l'issue des rencontres, l'établissement ou la structure s'engage à répondre au questionnaire-bilan envoyé.

Ce document nous permet d'être attentifs à l'évolution du programme Ami littéraire.

 

Pauline Goujet, chargée de l'Ami littéraire

Tél. 01 55 74 01 53 - p.goujet@maison-des-ecrivains.asso.fr

 

A consulter : le Guide "comment accueillir un auteur ? "

 

 

 

Médias associés