Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

Francisco Arcis

Roman / Jeunesse
photo Francisco Arcis

Francisco Arcis est né en 1961 à Valencia, en Espagne. Il arrive en France l’année suivante, et vivra son enfance et son adolescence à Saint-Etienne.
En 1981, il s’installe dans le Doubs, et devient Franc-comtois par alliance, dans la petite ville de Saint-Hippolyte.
Autodidacte, il enchaîne différents petits boulots, d’ouvrier d’usine à laveur de carreaux, avant de réaliser son ambition professionnelle : travailler avec des enfants. De moniteur de colonie en animateur de MJC, il entame une carrière d’éducateur spécialisé, métier qu’il exerce encore aujourd’hui.
De ce contact journalier avec les jeunes, de sa propre enfance, et du rayonnement de ses deux enfants : Isaline et Jean, naît le désir d’écrire pour la jeunesse. S’adresser à l’imaginaire, stimuler l’appétit de rêve, interpeller l’esprit de création, autant de raisons de s’impliquer dans le roman jeunesse, qui ne procède pour lui en aucun cas d’une simplification du roman pour adultes, mais bien d’un exercice particulier, comportant son vocabulaire, son mode particulier de transmission des idées et des valeurs.
C’est pourtant un premier roman “tout public” qu’il publiera en 1996 : ADAM, policier-fantastique, aux éditions Marie-Noëlle. Tout public, car il séduira tant les adolescents que leurs grands-parents !...
En juin 1998, paraît aux éditions Magnard son premier roman jeunesse : La peur du loup, un polar pour enfants à partir de 10 ans, et en octobre 2000, chez le même éditeur, un autre roman policier jeunesse : Le canon du diable.
Depuis, il a publié une dizaine de romans chez plusieurs éditeurs, dont un dans le registre adulte. Mais c’est bien dans le roman pour adolescents qu’il poursuit sa carrière, avec trois titres à paraître en 2007 aux éditions du Seuil jeunesse.

Bibliographie

Romans
— Adam, roman, éd. Marie-Noëlle, 1996
— La peur du loup, roman jeunesse, éd. Magnard, 1998
— Le canon du diable, roman jeunesse, éd. Magnard, 2000 - prix 2002 du livre d’or à Valenciennes, prix littéraire des Montagnes d’Auvergne 2005.
— Manif à l’école, roman jeunesse, éd. Flammarion Père Castor, 2002
— Malaguena, roman, éd. Humusaire, 2002
— Le roi et le chasseur, conte, éd. Belin, 2003
— Pris au piège, roman jeunesse, éd. Magnard, 2004
— Le mystère du maronnier, roman jeunesse, éd. Magnard
— Les mauvaises nouvelles arrivent toujours le jeudi, roman jeunesse, éd. Syros
— Le troisième thé, roman jeunesse, éd. Syros, 2005

A paraître
— Le sirop d’orgeat, roman jeunesse, éd. du Seuil jeunesse
— La balade d’Elvis, roman jeunesse, éd. du Seuil jeunesse
— Les trios fils du Catalan, roman jeunesse, éd. du Seuil jeunesse

Extraits

Le mystère du marronnier
Mon arrière-grand-père vient de mourir. Tout le monde, dans la famille, l’appelait le yayo, à cause de son origine espagnole.
À tout juste douze ans, il représente pour moi l’image un peu floue d’un vieux bonhomme, fort comme un roc; presque invulnérable.
Il est mort, alors que personne ne s’y attendait. Loin de son foyer, il est allé finir ses jours de façon brutale en Andorre. C’est là qu’il passait toutes ses vacances, depuis un nombre d’années immémorial, et pour rien il n’y aurait dérogé.
Une crise cardiaque, sur le quai de la gare, alors qu’il arrivait à peine, l’a terrassé.
Le yayo. C’est l’une des branches de cet arbre un peu confus qui forme ma famille, et qui vient de se briser.

Le sirop d’orgeat
Je suis partie un lundi. J’ignore pourquoi, mais j’ai toujours confié aux lundis le soin de m’aider à prendre de nouvelles résolutions. Les week-ends, je sortais tard, m’abrutissais de bière, de tabac, et de mauvaises fréquentations. Et le dimanche, je devais supporter les hurlements de mon père, à qui j’avais échappé la veille, et qui me jurait bien que, la prochaine fois, il m’enfermerait tout à fait. Alors, le lundi matin, je me promettais de changer, de réviser plus, de décrocher ce foutu brevet, de ne plus me sauver le samedi soir, pour retrouver ces garçons et ces filles, à qui je voulais ressembler.

Types d'interventions
  • Ateliers d'écriture en milieu scolaire
  • Rencontres et lectures publiques
  • Ateliers d'écriture en milieu universitaire
  • Rencontres en milieu universitaire
  • Ateliers / rencontres autres publics