Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

Frédérique Martin

Roman / Nouvelle / Jeunesse
photo Frédérique Martin

Frédérique Martin habite près de Toulouse. Depuis 1998, date à laquelle paraissent ses premiers textes, son public n'a jamais cessé de s'élargir. Elle a remporté plusieurs prix (Prix de la Ville de Palaiseau 2001, Prix Prométhée de la nouvelle 2004, Prix de la ville de Villepreux 2012), est membre la Société des Gens De Lettres et siège au Centre Régional des Lettres Midi Pyrénées (collège des auteurs).
Frédérique Martin ne travaille pas dans une tour d'ivoire : accompagnée de musiciens, elle lit ses textes à voix haute sur diverses scènes. Elle anime des ateliers d’écriture et participe à des jurys (Présidente du concours de la nouvelle du Crous de Toulouse, Concours du Muséum d’histoire naturelle). Elle participe à une émission de radio satirique et politique « Pas plus haut que le bord » sous le pseudo de Santa Maria de las Pacotillas.
Sa vie comme ses textes sont traversés par une grande énergie qu'elle met volontiers au service de son engagement social et féministe. Ses fictions ne s'intéressent jamais qu'à une seule chose, l'homme, et les passerelles que chaque individu tente de jeter entre soi et les autres au sein d'un environnement familial, amical, professionnel, social... Elle brosse les portraits de personnages subtils en détaillant les relations complexes qu'ils nouent du point de vue de la psychologie, de l'affectif, de la solidarité.
« Rien n’est plus fort que ce lien qui nous unit les uns aux autres et que je cherche à dénuder par l’écriture. Il est notre seul rempart contre le tragique. Ce qui altère ce lien nous mutile, ce qui le tisse nous ressuscite. C’est simple et c’est peut-être même tout ce qu’il y a à comprendre. Il n’y a pas de thème, car il n’y a qu’un seul thème, l’Homme. Sa grandeur, sa démesure, son impuissance, sa cruauté, sa bêtise, son avilissement, sa déchéance, sa rédemption, son impossible quête, sa peur constitutive de vivre, son audace, son courage, sa tendresse parfois et son acharnement à aimer, malgré tout. L’homme et cette dimension de lui qu’il s’obstine à repousser : cet au-delà qui ne cesse pourtant de l’appeler. »

En septembre 2012, elle participe à la rentrée littéraire avec son roman épistolaire Le vase où meurt cette verveine (Belfond), qui paraîtra chez Pocket en même temps que son prochain roman chez Belfond Sauf quand on les aime, pour la rentrée 2014.

http://www.frederiquemartin.fr
Bibliographie

– Sauf quand on les aime – Belfond – Roman, août 2014
– Le vase où meurt cette verveine Roman – Belfond 2012 – Pocket 2014
– Les Filles d'Eve – Nouvelle - Editions Atelier IN8 2012
– Le fils prodigue – Nouvelle - Éditions Atelier IN8 2011
– En quête de Job – Livre DVD – Éditions Zorba 2009
– Femme vacante – Roman – Éditions Pleine page 2007
– Papier de sang – Poésie – Éditions N & B 2006
– Zéro le monde – Roman jeunesse – Éditions Thierry Magnier 2005
– L’Écharde du silence – Nouvelles – Éditions du Rocher 2004

Parutions dans les collectifs
– Noces de Nylon – Recueil collectif L’autan des nouvellistes – Atelier du gué – Novembre 2013
– Les filles d’Eve –Livre d’Art collectif Ad Libido – Editions de l’atelier IN8 – Octobre 2013
– Tu es un Homme mon fils – Recueil collectif Des nouvelles du Monde – Nouvelles éditions Loubatières – Septembre 2013
– 50 exercices pour éduquer son Homme – Sous le pseudonyme de Billie Alto. Co auteur : Tonnie Soprano – Eyrolles – 2012
– Quelle justice pour la France ? – 31 personnalités répondent aux questions des Français
– Recueil d’interviews coordonné par le juge Dragos Calin – L’Harmattan – 2012
– À tes souhaits – Recueil collectif Comme chiens et chats : histoires de frères et sœurs – Editions Thierry Magnier – 2011
– Terminus – recueil collectif Florilège des 20 ans – Édité par la ville de Maison-Lafitte – 2007
– Le Goût des choses – in Toulouse patrimoine & art de vivre – Nouvelles éditions Loubatières – 2007
– Le Grand Agglographe – collectif d’ateliers d’écriture – Nouvelles éditions Loubatières – 2007
– Sens interdits – in Nouvelle au pluriel – Éditions Editinter – 2004
– La Morsure – in Sur les pas de Simenon – Éditions La Dérive – 2003
– Comme si je t’avais faite – in Les Belles Palissades – Éditions Gros textes – 2002
– Erratum – in Dernières nouvelles de Palaiseau – HB éditions – 2002
– Une lettre pour le vieux Tolly Hope – Kerdoré Siloé – 2001
– Sur Mesure – Éditions Raphaël de Surtis – 2001
– Dina’s song : une berceuse pour Dina – Éditions L’Abattoir/La Mandragore – 1998

Parutions en revue
- Revue Décharge n° 97: « Petite lettre au matin » – 1998
- Revue SOL’AIR n° 18 : « Décroche Marie » – 1999
- Revue Poésie Première n°16 : « Décroche-Marie » – 2000
- Magazine Flydoscope (Luxembourg) : « Les fenêtres » – 2000
- Revue Sol’Air n°20 – « Paranoïa » – 2000
- La Dépêche du Midi : « Peau d’ombre » – 2001
- Revue Nouvelle Donne : « Œil pour œil » – 2002
- Revue Décharge n°115 : « Comme si je t’avais faite » – 2002
- Revue L’encrier renversé : « A titre posthume » – 2002
- Revue l’Ours Polar n°28 : « Sens interdits » – 2004
- Brèves : « Le désespoir des roses » – nouvelle – revue n° 81 – 2007
- Revue Brèves n° 81 – Le désespoir des roses – 2007
- Revue québécoise Moebius n° 127 – Action ! – 2010
- Revue Le Cahier des Moulins n° 16 – Celui qui veille – 2010
- Revue L’encrier renversé n°69 – Le Don d’Alice – 2013

Extraits

À ce moment précis, il décide de partir. Rien sur son visage ne trahit la férocité qui s’est emparée de lui. Les villes aliénées le dévorent. Personne n’est fait pour être dressé de cette manière ; sa liberté sucée jusqu’à la moelle au profit de la monstruosité sociale. Aucune solution, aucune échappatoire ne lui semble possible à cet instant, hormis fuir l’interminable agonie des hommes. Il ira chercher ailleurs un espace dépeuplé, coupé de tout bruit autre que celui de la croissance des racines dans leur obstination à posséder les sols. Seules l’indifférence implacable des roches, la massivité de l’eau, la pesanteur féroce de la terre, ou encore cette obstination sans états d’âme que la plus insignifiante des herbes engage pour durer, lui éviteront de devenir fou à son tour. Il le sait.

Sauf quand on les aime – Belfond 2014

Ma très chère femme,

Comment a débuté ce grand bazar ? J’ai l’impression d’avoir vécu sans prendre les bonnes décisions et d’avoir été roulé sur soixante-dix-sept ans comme un vulgaire caillou. À part notre mariage, tout s’est décidé sans moi. Je me revois travailler la terre des autres en rêvant de posséder la mienne, sarcler, dépierrer, semer et récolter, toujours comme une brute, tête baissée. Le pli est pris, et aujourd’hui encore je suis incapable de me redresser, alors qu’une colère sourde voudrait me faire lever le poing pour réclamer des comptes. Est-ce ma faute si je suis né pauvre ? Est-ce ma faute si je suis devenu vieux ? Et puis je voudrais abattre mon bras et fendre la table où je t’écris. Mais je la boucle, je serre les dents. Tais-toi, Joseph, ne va pas faire d’histoires.
C’est là toute mon éducation.

Le vase où meurt cette verveine – Belfond 2012

Ma bibliothèque

Charles Juliet, Armel Guerne, Georges Hyvernaud, Valentine Goby, Charlotte Delbo, Anne Franck, Hervé Bazin, Jean Giono, Kafka, Jean-Paul Dubois, Julie Otsuka, Agatha Christie, Ed Mac bain, James Ellroy, Richard Matheson, Raymond Carver, William Trévor, Julian Barnes, Joyce Carol Oates, Sergi Pamiès, Julio Cortazar, Elizabeth Taylor, Yoko Ogawa, John Cheever, Alice Munro, Dorothy Parker, Kazuo Ishiguro, Margaret Atwood, Claire Keegan, Rachel Cusk, Kate Atkinson etc... Et beaucoup d'autres, qu'on me pardonne de ne pas toutes et tous les nommer ici.

Lieu de vie

Midi-Pyrénées, 31 - Haute-Garonne

Types d'interventions
  • Rencontres et lectures publiques
  • Rencontres en milieu universitaire
  • Ateliers / rencontres autres publics
  • Résidences
  • Rencontres en milieu scolaire