Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

Gabriel Le Gal

Poésie / Essais
photo Gabriel Le Gal

Gabriel le Gal, parallèlement à son activité d’écriture est aussi «diseur». Il a monté un très petit groupe de diseurs, le groupe « c’est-à-dire » dont la spécificité est de présenter un poète avec un choix de textes dits (jamais lus) et quand c’est possible, chanté : ses deux collègues de « c’est-à-dire » ont une bonne formation vocale. Ainsi le groupe a monté sur commande un «Prévert » qui a été donné une vingtaine de fois dans l’Ain pour des publics très divers par exemple le comité d’entreprise EDF ; il a monté ensuite un Szymborska donné dans l’Ain et à un ensemble de textes de Gabriel le Gal ; il sera donné une première fois à Ambérieu en Bugey dans le cadre du festival du livre d’Ambronnay début octobre 2007. Gabriel le Gal a formé ses étudiants à L’Iufm à la poésie du 20ème siècle et il l’a introduite à l’école primaire.

Thèmes
Il me semble que ma poésie a un double versant : une poésie de la lumière avec ce projet porteur parce que quasi impossible : dire simplement la lumière, et sur ce versant l’influence de Jaccottet me paraît évidente.
Un autre aspect de ma poésie est sous l’influence de Jean Follain poésie de la quotidienneté mais d’un quotidien receleur d’infini.
Je cherche une poésie de la justesse et de l’économie de moyen : arriver à une certaine magie à partir du plus simple.
Ce poème pourrait être mon « Art Poétique »
Cherchant
L’élégance
Du simple

L’abrupt
De l’énigme

L’Ovation
Du nu

Je pourrais ajouter l’influence de la peinture comme on peut le voir dans « Écrire Peindre » et ici Cranach et Courbet seraient en bonne place.

Bibliographie

– L’œil qui les accordait, Éd. Vernay, 1978
– Sous les œillets violents, Éd. Verso, 1981
– Lumière ressassée, Éd. de l’École de Paris, 1981
– Croquis couleurs et vœu extrême, Éd. Vernay, 1978
– Inclinaisons, Éd. Vernay, 1995
– Ecrire peindre, Éd. Mille et un jours, 1998 (Prix de la Poésie Étienne de la Boétie)
– Faits et gestes, Éd. Poésie Rencontre, 2001 (Prix de poésie des auteurs et écrivains lyonnais)
– Participation à l’Anthologie du haïku en France, 2003
– Pas la peine d’aller au Japon, Aléas, 2003
– Anthologie des poètes de Rhône Alpes, Le Temps des cerises, 2003
– Pas la peine d’aller au Japon, Ed.Galerie Racine, Paris 2006
– Ainsi va le poème, Ed. Jacques André, Lyon 2006
– D’un encrier à petit goulot, Editions Cénacle du Douayeul, Douai, Prix des Beffrois-2007.
– Ecrire, peindre, Editions Mille et Un Jours, Bourg-la-Reine, Prix Etienne de la Boetie-1995
– D'un encrier à petit goulot - Prix Beffrois 2007, éd. Douayeul, 2008

– Création de récitals-spectacles, dont 'Balbutiements et Soubresauts" sur des textes de Gabriel Le Gal, tirés des recueils "Ainsi va le poème" et "Pas la peine d'aller au Japon", principalement donné en Rhône-Alpes (actuellement, 15 représentations, public entre 60 et 110 personnes).

Livres d'artistes#"
– Et comme tremble d’exulter (Aquarelles de Danielle Crouzet-Robert) 1988
– 5 Ouvrages hors commerce avec le photographe René Auger
Fleuves (Collages et photographies de Yves Picquet), Ed. Double Cloche, Plouedern 2006

Parutions en revues
Action poétique , Verso, Revue des Belles Lettres de Lausanne, SUD, Création, Lieux d’être, Friches, Coup de soleil, Petite revue de l’indiscipline (Christian Montcel)

Expositions
Textes avec des peintures de Jacques Flacher
Textes avec des photographies de René Auger

Extraits

La lumière de Juin
Après pluie de trois jours
Est une vaste loupe
L’ombre de Juin
Est sans ombre
Est limpide
C’est vaste air meuble
Où l’on n’ose marcher
Seul respirer va de soi
Une femme pourtant s’y aventure
Elle est de même clarté de même silence
Son pas
N’entame pas la lumière


Le feu qui court le monde
Et l’herbe et la rosée
Et sous la peau
Et qui chauffe la vie
Et nous fait veiller
Ou courir dans les mots
Plus vite que la mort
Ce petit feu d’ardeur
Et qui aussi
Pourrait nous lâcher
Et nous aurions l’air de quoi
Sinon de bois mort
Charrié par la rivière
Ou pas mêmes lambeaux d’herbe
Rouillés ou restés accrochés aux ronces de la berge
Ce feu quand il nous quitte que faire
Sinon attendre d’être repris dans le courant
Et supporter le froid et l’effroi
De l’attente
Aléatoire
Et pas même pouvoir se réjouir
De ce qui continue sans vous

Lieu de vie

Rhône-Alpes, 01 - Ain

Types d'interventions
  • Rencontres et lectures publiques
  • Rencontres en milieu universitaire
  • Résidences
  • Rencontres en milieu scolaire