Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

Guillaume Decourt

Poésie
photo Guillaume Decourt

Guillaume Decourt est né en 1985. Pianiste classique et poète, il a passé son enfance en Israël, en Allemagne et en Belgique ; son adolescence dans les monts du Forez ; puis séjourné longuement à Mayotte et en Nouvelle-Calédonie. Il partage aujourd’hui son temps entre Paris et Athènes.

Bibliographie

– La termitière, poèmes, (préface de Frédéric Musso), Polder 151, Gros Textes, 2011
– Le chef-d'oeuvre sur la tempe, poèmes, Le Coudrier, 2013
– Un ciel soupape, poèmes, Sac à Mots, 2013
– Diplomatiques, poèmes, Passage d’encres, mars 2014
– À l'approche, poèmes, (préface de Guillaume Métayer), Le Coudrier, 2015
– Les Heures grecques, éditions Lanskine, 2015.
– 9 h 50 à l'Hôtel-Dieu, Passage d'encres, 2016
– Le Cargo de Rébétika, Lanskine, 2017


Ouvrages à tirage limité :
– Chasse-pierres, OX, 2016
– Café Peran, Les Presses du vide, 2016


Publications d’essais et de critiques dans de nombreuses revues dont : L’Atelier du roman ; Nunc ; Diérèse ; Phoenix ; Place de la Sorbonne ; Passage d’encres ; Verso ; Borborygmes ; Décharge ; 7 à dire ; Remue.net ; Recours au Poème…

Donne également des lectures publiques et participe à différents festivals.

Extraits

Habitude

Le pittoresque à rebours ne lui importait plus. Teint rigoureux ; torse brûle-pourpoint ; des yeux faits pour les trous de serrures il psalmodiait sur une escarpolette de fortune : « Le poème est un siphon à prière. » Nous nous aperçûmes qu’il avait le visage grave d’un homme en fête.

----

Je porte de nom des poissons
qu'on pêche au filet

Για τον Γιώργο Λάλο


La monnaie de bronze nous y reviendrions gaiement
Si seulement si seulement

Le chant du ferrailleur

Avec la vendeuse de mouchoirs voûtée
Avec la goutte au nez

Le chant du ferrailleur
C’est le matin qu’on l’entend

Avec le sang la corde éraillée
Avec l’orgueil des bigaradiers

Le chant du ferrailleur
C’est le matin qu’on l’entend
A l’ombre des rides de l’olivaie

Avec la consolation le café
Avec l’icône le baiser

Le chant du ferrailleur
C’est le matin qu’on l’entend
A l’ombre des rides de l’olivaie
Le sperme noir du poulpe à bout de trident

Avec l’âne patte avant
Avec l’âne patte avant patte arrière liées

Le chant du ferrailleur
C’est le matin qu’on l’entend
A l’ombre des rides de l’olivaie
Le sperme noir du poulpe à bout de trident
La monnaie de bronze nous y reviendrions gaiement

Si seulement si seulement

Lieu de vie

Île-de-France, 75 - Paris

Types d'interventions
  • Ateliers d'écriture en milieu scolaire
  • Rencontres et lectures publiques
  • Rencontres en milieu universitaire
  • Ateliers / rencontres autres publics
  • Résidences
  • Rencontres en milieu scolaire