Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

Guy Lelong

Roman / Essais
photo Guy Lelong

Ecrivain, critique et chercheur, né en 1952, Guy Lelong est l’auteur de textes de fiction et d’essais théoriques. Cette double activité s’est développée à partir de la revue Conséquences, dont il a été responsable entre 1983 et 1991 et qui, fondée dans la continuité du Nouveau Roman, cherchait à articuler pratique et théorie de l’art. Il s’attache également à mettre en relation différents domaines artistiques. Il a ainsi publié en 1992 un essai sur l’architecture et les arts plastiques, Des relations édifiantes, mené en 1993-1994 un travail de recherche à l’Ircam sur les rapports texte / musique, consacré en 2001 une monographie à Daniel Buren, publiée chez Flammarion, et édité en 2008 les Écrits de Gérard Grisey, avec la collaboration d’Anne-Marie Réby et publie en 2010 l’essai Révolutions sonores, de Mallarmé à la musique spectrale, une théorie des rapports texte / musique / contexte.

Ses textes de fiction sont toujours conçus en fonction des contextes où ils prennent place : l’espace de la galerie, la salle de concert, la scène, la radio, le livre. C’est selon ce principe qu’il a élaboré l’installation Un plan tramé (2000), engagé plusieurs collaborations avec le compositeur Marc-André Dalbavie (Seuils, 1992 ; Non-lieu, 1997 ; Correspondances, 1997 ; Mobiles, 2001), et le plasticien metteur en scène Patrice Hamel (Play-Back, 1991 ; Enjeux, 1994 ; Correspondances, 1997). Il a réalisé Plan libre (2003) pour un atelier de création radiophonique de France Culture consacré à la villa Savoye de Le Corbusier, travail publié en 2005 aux éditions MF sous forme de livre avec CD. Introduit par une préface visuelle de Daniel Buren, son roman in situ Le Stade est la première fiction qu’il ait destinée au livre (éditions Les petits Matins, 2009).
Il intervient depuis plusieurs années dans des écoles d’art ou d’architecture et enseigne à Camondo depuis 2007.

Bibliographie

Publications
2010 : publication de Révolutions sonores, de Mallarmé à la musique spectrale, une théorie des rapports texte / musique / contexte, éditions M.F., collection « Répercussions »

2009 : publication de Le Stade, roman in situ, préface de Daniel Buren, éditions Les petits Matins, collection Les grands Soirs

2008 : édition critique du livre Gérard Grisey, Écrits ou l’invention de la musique spectrale, éditions MF, en collaboration avec Anne-Marie Réby

2007 (depuis) : enseignant à l’Ecole Camondo (atelier d’écriture et culture contemporaine)

2005 : obtention d’une bourse d’encouragement du CNL ; publication de Plan libre, représentation radiophonique de la villa Savoye, livre avec CD, éditions M.F ; publication de Marc-André Dalbavie, Le son en tout sens, entretiens avec Guy Lelong, éditions Billaudot, 2005 ; publication de “Virages” (revue Formules n°9) ; rédaction de notes de programme pour les concerts de l’Orchestre de Paris

2004 : interventions dans plusieurs écoles d’art ou d’architecture (Quimper, Nantes, Cergy, Le Mans) ; rédaction de notes de programme pour les concerts de l’Orchestre de Paris

2003 : résidence à la Villa Savoye pour la réalisation du texte radiophonique Plan libre, destiné à l’atelier de création radiophonique de France Culture ; organisation d’un atelier d’écriture à l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts du Mans, dans le cadre du « Temps des écrivains à l’université » ; rédaction de notes de programme pour les concerts de l’Orchestre de Paris

2002 : obtention d’une bourse de recherche de la DAP pour l’écriture de l’ouvrage “Les contingences de l’art, critique de la notion de post-modernisme” ; interventions dans plusieurs écoles des Beaux-Arts (Saint-Étienne, Rouen, Le Mans) ; publication de “Formation d’athlétisme” (revue Formules n°6, “Georges Perec et le renouveau des contraintes”) ; rédaction de notes de programme pour les concerts de l’Orchestre de Paris

2001 : publication de Daniel Buren (éditions Flammarion) ; création de Mobiles, texte écrit pour une œuvre du compositeur Marc-André Dalbavie (Cité de la musique à Paris)

2000 : exposition de l’installation Un plan tramé (galerie Donguy, mai juin 2000) ; obtention d’une bourse de préparation du CNL pour l’essai Musique, fiction, mutation

1999 : publication des chapitres 1 et 2 du roman Le Stade (revue Formules n°3)

1998 : publication de “La double entente mallarméenne” (revue Formules n°2)

1997 : création de Non-lieu, texte écrit pour une œuvre du compositeur Marc-André Dalbavie (festival de la Bachakademie de Stuttgart) ; création du spectacle musical Correspondances (musique Marc-André Dalbavie, mise en scène Patrice Hamel, festival Musica à Strasbourg)

1996 : rédaction de notes de programme pour des concerts de l’Ensemble Intercontemporain

1994 : création du spectacle musical Enjeux (musique Gérard Buquet, mise en scène Patrice Hamel, Ircam / festival Nouvelles Scènes à Dijon)

1993-1994 : chercheur à l’Ircam (relations texte/musique)

1992 : publication de l’essai Des relations édifiantes sur l’architecture et les arts plastiques (Editions Les Impressions Nouvelles) ; création de Seuils (musique Marc-André Dalbavie, Ircam ; CD paru en 1996 sous la direction de Pierre Boulez)

1987-1991 : responsable de la rubrique de musique contemporaine à art press

1987-1988 : enseigne la pratique de l’écriture dans le cadre de stages de formation en Seine Saint-Denis

1987 : publication de Les œuvres-clés de la musique (Editions Bordas)

1983-1991 : directeur de publication de la revue conséquences (16 numéros parus)

Extraits

Un roman est le résultat d’un processus constitué de quatre phases.
La première, souvent évitée, est le concept. Son propos est de définir une idée de roman qui s’attache à en renouveler le genre. Censé transparaître à la lecture finale de l’ouvrage, ce stade initial de l’élaboration peut également faire l’objet d’un exposé à part entière. Georges Perec a ainsi publié sous le titre « Projet de roman » le concept de La Vie mode d’emploi. Il y définit un ouvrage devant décrire les pièces d’un immeuble parisien et les activités qui s’y déroulent, selon un ensemble de procédures formelles dont les seuls énoncés lui semblaient avoir quelque chose d’alléchant : polygraphie du cavalier, pseudo-quenine d’ordre 10, bi-carré latin orthogonal…
La deuxième étape, qui peut être distinguée, est le scénario. Son objet étant la constitution de l’histoire, il ne forme un stade d’élaboration à part entière que dans la mesure où celle-ci est effectivement fixée avant d’être racontée. Cette détermination préalable n’empêche pas le scénario d’être par la suite largement trans¬formé, voire évacué, mais il est généralement préservé en tant que tel dans la plupart des récits d’enquête. Les nouvelles de Borges, apparentées à ce genre, se réduisent même presque entiè¬rement à leur état scénaris¬tique. Ainsi le bref récit de La Mort et la Boussole ne fait-il guère plus que présenter les événements nécessaires à la réalisation de cette idée : trois crimes, commis en trois endroits formant entre eux un triangle équilatéral, en suggèrent un quatrième composant un losange avec les trois premiers. Si le protagoniste de cette histoire ignore qu’il enquête ainsi sur sa propre mort, il n’est en revanche pas surpris de découvrir, quand il atteint ce qua¬trième point, et que la figure du triangle se dédouble donc en losange, un édifice lui-même entièrement dédoublé…

Le Stade, roman in situ, éditions Les petits matins, collection Les grands soirs

Lieu de vie

Ile-de-France, 75 - Paris

Types d'interventions
  • Rencontres et lectures publiques