Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

Jean Joubert

Poésie / Roman / Jeunesse / Contes

Né à Châlette-sur-Loing (Loiret) en 1928, il fait ses études au collège de Montargis puis à la Sorbonne. Après de longs séjours en Angleterres, en Allemagne et aux Etats-Unis, il s’installe à Montpellier où il découvre un Sud méditerranéen qui marquera profondément ses œuvres. Il a longtemps enseigné la littérature anglo-américaine dans cette ville, à l4univesité Paul Valéry. Il habite maintenant dans un petit village de la garrigue languedo-cienne et se consacre à ses activités d’écrivain.
Son quatrième roman L’Homme de Sable (Grasset) a obtenu le prix Renaudot en 1975, Les Poèmes : 1955-1975 (Grasset) Prix de l’Académie Mallarmé en 1978, et Les enfants de Noé le prix de la Fondation de France en 1988 pour le meilleur roman pour la jeunesse.
Décédé le 28 novembre 2015.

Thèmes
Les romans sont marqués par l’association de l’autobiographie et de l’imaginaire

Bibliographie

- Les Avatars de Pilou, Ill. Alain Gauthier, J.P. Delarge, 1977
- Le Voyage à Poudrenville, conte-poème, Ill. Danièle Bour, J.P. Delarge, 1977, rééd. Des Lires éditions, 2003
- Hibou blanc et souris bleue, Ill. Michel Gay, Ecole des Loisir, 1978, réédition L’Ecole des Loisirs, 1981, 1988
- Blouson bleu, Ill. Gérard Hauducoeur, François Ruy-Vidal Editions de l’amitié, rééd. Autres Temps, 2000
- Histoire de la lune et de quelques étoiles, Ill. Jean-Marie Vivès, 1981, 1992
- La Complainte de Mortimer, Ill. Raphaël Segura, 1981, 1991
- Mystère à Papendroche, Ill. Maurice Garnier, L’Ecole des Loisirs, 1982, 1990
- Histoires de la forêt profonde, Ill. Alain Gauthier, L’Ecole des Loisirs, 1984, 1987
- Les enfants de Noé, L’Ecole des Loisirs, 1987 (Prix de la Fondation de France)
- Le Pays hors du Monde, L’Ecole des Loisirs, 1991
- A la recherche du rat-trompette, L’Ecole des Loisirs, 1993, 1995
- Bongrochagri, Ill. Hélène Perdereau, Grandir, 1994
- La Pie Magda, belle brigande, Ill. Bernard Jeunet, L’Ecole des Loisirs, 1995
- Le chien qui savait lire, Ill. Bernard Jeunet, L’Ecole des Loisirs, 1996
- Renard et voleur, Ill. Christine Wattecamps, Grandir, 1996
- L’amitié des bêtes, L’Ecole des Loisirs, 1997
- L’été Américain, L’Ecole des Loisirs, 1998
- La Maison de poète, Ill. Christine Wattecamps, Ed. Pluie d’Etoiles, 1999
- Fait divers, Ill. Christine Wattecamps, Grandir, 1999
- Le roi Jean et son chien, Ill. Elsa Huet, Grandir, 2001
- La jeune femme à la rose, L’Ecole des Loisirs, 2002
- Baleine, Ill. Raphaël Segura, Grandir, 2002
- Figuier, Ill. Elbio Mazet, Grandir, 2002
- Le voyage en Afrique, Ill. Valérie Clair, Autre Temps, 2003
- Adrien Dragon, Ill. Elsa Huet, Grandir, 2003
- Petite Musique du jour, Ill. Elsa Huet, Pluie d’Etoiles, 2004
- Les lignes de la main, Seghers, 1955 (Prix Antonin Artaud)
- Campagnes secrètes, Les cahiers de la Licorne, 1963
- Oniriques, Ill. Gérard Calvet, Léo, 1965
- Neuf poèmes immobiles, Ill. Patrice Vermeille, Léo, 1968
- Corps désarmé à la merci des arbres, Ill. Bertholle Chambelland, 1969
- Opus 7, Atelier graphique, 1971
- Prières levées dans les jardins du Zen, Atelier graphique, 1971
- La souterraine, Ill. Jacques Michel, Club du Poème, 1972
- Saison d’appel, Grasset, 1973
- J’ai vu dans l’eau ta bouche mouillée de larmes, Ill. Anne-Marie Soulcié, Ed. Saint Germain des Prés, 1973
- Wifredo Lam. La Mata et Agori, 1973
- Le Chasseur de Sylans, Campagnes secrètes, Ill. Antoine Guansé, Ed. Saint Germain des Prés, 1974
- L’été se clôt, rééd. La Fenêtre ardente, 1975
- Sept poème, commune mesure, 1976
- La Sablier, Editons du castor astral, 1977
- La Séranne, Ill. Raphaël Ségura, Le Mas Aubert, 1977
- 12 Poètes sans impatience, Luneau Ascot Editeurs, 1979
- 50 toiles pour un espace blanc suivi de Récit Poèmes, Grasset, 1981
- Une maison de miroirs, Ill. Staive, Editions Dominique Bedou, 1984
- Les 25 heures du jour, Grasset, 1987
- L’arrière saison, L’arbre à Paroles, 1991
- A la frontière, Encres Vives, 1992
- La main de feu, Grasset, 1993
- D’une graine fendue, Amis de Hors jeu, 1993
- Soleil noir des sept douleurs, Les Dits du Pont, 1994
- Mauvais temps sur la terre, L’arbre à Paroles
- Dans le jardin d’Eros, Ill. Pierre Cayol, A. Benoît, 2001
- Arche de la parole, Cherche Midi, 2001
- Visages miroirs, Ill. Pierre Laroche, Ed. De l’Envol, 2003
- Alphabet des ombres, La Porte, 2003
- Les neiges de juillet, Juliard, 1963
- La forêt blanche, Grasset, 1970
- Un Bon sauvage, Grasset, 1972
- L’homme de sable, Grasset Fasquelle, 1975 (Prix Renaudot 1975) et Babel Poche, Actes Sud, 2001
- El Hombre de arena, Ediciones Alfaguara, 1977
- Der Mann im San, Paul List Verlage, 1978
- Les sabots rouges, Grasset, 1979 et éditions de l'Ecluse, 2007
- Le sphinx et autres récits, Le cherche Midi, 1979
- Le lézard grec, Grasset, 1984
- L’assistant français, Ed. Entailles, 1988
- Mademoiselle Blanche, Grasset, 1990 et éditions Domens/poche, 2008
- Une embellie, Actes Sud, 2001
– Mini-contes pour enfants pointus, Pluie d'étoiles, 2007

Poésie
– Les poèmes 1955-1975, Grasset, 1977 (prix de l’Académie Mallarmé), 1986
– Cinquante toiles pour un espace blanc, Grasset, 1981
– Les vingt-cinq heures du jour, Grasset, 1987
– La main de feu, Grasset, 1993
– Anthologie personnelle, Actes Sud, 1997
– Pluie de plumes, Haïkus, Ill. Alain Lacouchie, Friches Poésie Verte, 2003
– Chemin de neige (haïku), Lo Païs d'Enfance, éditions du Rocher, 2006
– Etat d'urgence, poèmes 1996-2008, Editinter, 2008
– Arbre, mon ami, conte-poème, album illustré par Elsa Huet, Ed. Grandir, 2009

Nouvelles
– Mademoiselle nuit, L’Ecole des Loisirs, 2000
– Clair dans le miroir et autres nouvelles, Mélis, 2004

Livres d’artistes
- Pour un chemin de clarté « le livre unique » Ill. Bertholle, Saint Germain des Prés, 1972
- L’été se clôt « le livre unique » Ill. Léon Zack, Saint Germain des Prés, 1974
- Couleur de jour, Galerie Simoncini, 1984
- Le siècle meurt
- Bergère des loups, Gravures à l’eau forte de Jacques Clauzel
- Signe de vie
- Noces de sable, Ill. Michel Fabre, Atelier Encre et lumière, 2003

Ouvrages divers
- Rivages du sud, Presses du Languedoc, 1986
- La poissonnière, Saint Cosme, Maisons de Ronsard, 1990
- Montpellier plurielle et singulière, Photos d’Alain Gas. Aquinoxe, 1990

Ouvrages en collaboration
- Fabliaux et conte moraux du moyen âge, Ed. Jean Claude Aubailly, Librairie générale française, 1987
- Black iris, Ed. Bilingue de Copper Canyon Press, 1988
- Marrey, Baptiste, Les papiers de Walter Jonas ou le Solsiste d’été, Actes Sud, 1989
- 20 Poètes pour le temps présent, Gallimard jeunesse, 2000 (2 poèmes de Jean Joubert)
- Escholier, Françoise, La racine et autre nouvelles, Domens, 2003

Traductions
- Levertov, Denise, Oblique prayers, New poems with 14 translations from Jean Joubert, New Direction, 1984
- Un jour commence, Poèmes de Denise Levertov, Les Cahiers des brisants, 1988, 2002
- Encore la pleine Lune, Poème de Ruth Fainlight. En collaboration avec Michèle Duclos, Fédérop, 1997

Ouvrages critiques
- Alain Bosquet, Sud, 1984
- Denise Levertov : le don de la poésie, L’Harmattan, 2001

Etudes critiques sur Jean Joubert
– Cosem, Michel, Jean Joubert, Edition du Rouergue, 1994
– Ceysson, Pierre, Aborder la littérature contemporaine au collège : l’exemple de Jean Joubert, CRPD de Lyon, 2001
– Jean Joubert, numéro spécial de la revue "Souffles". Etudess, bibliographie, photos, documents, textes inédits, prose et poésie, 223 pages, 2010

Filmographie
- L’Homme de Sable, Film TV réalisé par Jean Paul Carrère en 1976

Extraits

Femme à genoux, buste nu

Incline-toi, fervente, vers l’archange tombé
Et, dénudée jusqu’à la hanche,
Penche cers lui ta gorge
Vers sa bouche
Où le souffle déjà
Flanche, trébuche,
Et l’on dirait que rôde
Un invisible froid
Voilé, ganté de neige.

Mais dans tes seins tendus vers lui
Qui à peine respire,
C’est la naissance
Et l’eau lustrale et le désir d’aimer
Que tu lui offres
Penchée, fervente,
Amante et mère
Dévorée
Du dur désir d’une naissance encore
Aux portes de la mort.

Tu vas poser contre sa bouche
Le double signe du pouvoir
Que la terre et le feu t’ont accordé
afin qu’il boive le soleil
en cet instant que signe l’agonie.

Et le guerrier divin, le foudroyé,
Tombé dans la poussière,
Ouvre les yeux, te voit, te boit
Et s’arrachant des griffes de la glaise,
Miraculé, revient à la lumière.

(D’après un dessin d’Egon Schiele)

Pourquoi Toujours aller vers l’eau

Pourquoi toujours aller vers l’eau ;
La rose, la colombe ?

Dans l’ombre court la rivière
L’eau vierge, la jeune fille,
Et sa ceinture est nouée,
Ses cheveux sont noués
Avec des liens de fer.
Elle voudrait sourire, elle voudrait jeter les liens de fer,
Mais l’ombre est là, de très vieux arbres
Que semèrent jadis des dieux rusés.

Pourquoi aller toujours vers la rivière ?
Pour lui parler de l’ombre,
Pour lui parler des arbres et des dieux,
Pour supplier qu’elle sorte de l’ombre,
Qu’elle dénoue sa chevelure
Afin d’être toute rivière sans entraves :
Eau vierge des chemins profonds de la terre.

Ainsi allons-nous toujours vers l’eau,
Vers la mémoire de la naissance et du désir,
Vers la jeune fille dans nos songes
Vêtue de sa seule chevelure.
Elle vient vers nous, l’eau vierge
Dans nos songes.
Ah, la nommer amie, rose, colombe !
Dans l’ombre très profonde des vieux arbres
Court la rivière.

Asseyez-vous, peuples de loups, sur les frontières
Et négociez la paix des roses, des ruisseaux,
L’aurore partagée.
Que les larmes, les armes
S’égarent dans la rouille et la poussière.
Que la haine crachée soit bue par le soleil.
La terre ouvre sa robe des ténèbres,
Sa nudité enchante les oiseaux,
Le jour se fend comme fille amoureuse.
Sous un ciel ébloui
Viennent alors après tant de saccage
Les épousailles de la terre et du feu,
Le temps des sources,
Des naissances.
Après le sang, la traîtrise et le cri,
Ah, tant rêvé !
Le règne des moissons
Pour le bonheur des granges.
A nous qui hébergeons l’aube de la parole
De rassembler le grain
Les mots de l’espérance.
Un jour d’été, l’enfant plonge dans la rivière, joue avec le soleil
Sous le regard apaisé d’une mère,
Le héron danse sur son nid de sable,
Le renard ouvre des ailes d’ange
Et le serpent, le mal aimé, forçat de la poussière,
Sauvé, s’étire entre les seins du jour.

Lieu de vie

Occitanie, 34 - Hérault