Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

Jeanine Baude

Poésie / Roman / Essais
photo Jeanine Baude

Écrivain, poète, essayiste, critique, née le 18 octobre 1946 à Eyguières dans les Bouches du Rhône. D.E.A de Lettres Modernes (Aix-en-Provence U1). D.R.H. dans une entreprise privée pendant plus de vingt années. Actuellement vit et travaille à Paris. Originaire des Alpilles, elle a suivi la route des rocs d’est en ouest et revient depuis Saint-Rémy de Provence et Cassis, des Hautes Tatras à la Pointe de Pern, d’Ouessant à New York sur le lieu de houle intime : le poème. Elle aime à dire « J’écris avec mon corps, je marche avec mon esprit » ou bien « Je commets le délit d’écriture » ainsi explorer l’indéfinissable champ.
A publié une trentaine de livres, essais, récits, poésie

Une vie d’écrivain, une vie de femme, une vie de lutte. La passion des mots, de la lecture depuis l’enfance, enfin tout naturellement de l’écriture. Une éthique : Écrire, c’est Résister.
Depuis l’année 2000 de nombreux voyages en résidence : à Bratislava (Maison des Écrivains de Bratislava) 2000 et 2001 puis en 2003 au Château de Budmerice.
2002 : Venise, présentation et lecture dans les locaux de l’Alliance Française, du Venise Venezia Venessia, Éditions du Laquet (devenues depuis Tertium éditions)
Septembre 2003-Juin 2004, séjour à New York, lectures sous l’égide de l’Alliance Française. Deux livres publiés à la suite de ce voyage :
- New York is New York, Prose, Tertium editions, 2006
- Le Chant de Manhattan, Poésie, Seghers, 2006
- Buenos Aires, Le Goût de Buenos Aires, Mercure de France, en cours de publication.

La passion du partage avec les artistes peintres, sculpteurs, musiciens (Tony Soulié, Serge Plagnol, Maya Boisgallays, Agnès Bracquemond, André Villers, Lydia Domancich…) Ateliers, livres d’artistes, concerts.

Lectures en médiathèques, bibliothèques, concerts à la SACEM, dans des théâtres, des cafés. Deux fois invitée au Festival de poésie de Trois-Rivières, Canada. Invitée du Festival Lucian Blaga à l’Université de Cluj-Napoca, elle a obtenu le Grand Prix de Poésie Lucian Blaga pour l’ensemble de son œuvre au mois de mai 2008. Elle part en novembre pour l’Université de Haïfa, dans le cadre du dixième anniversaire du département de Français, conférence, lecture etc…

Bibliographie

Poésie
– Aveux simples Voix d'encre (2015) accompagné d'encres de Marc Pessin
– Œuvres poétiques – Tome 1, La Rumeur libre, 2015
– Soudain, La Rumeur libre, 2015
– Juste une pierre noire, Editions Bruno Doucey, 2010
– Ile corps océan/Isla Cuerpo Océano, traduction de Porfirio M.Macedo, L’Arbre à Paroles 2007
– Le Chant de Manhattan, Seghers, 2006
– L’Adresse à la voix, Rougerie, 2003
– Ile Corps 0céan, co-édition L’Arbre à Paroles-Écrits des Forges-Phi, (Belgique,Canada, Luxembourg) collection l’Orange Bleue, 2001
– Incarnat Désir, Rougerie, 1998
– Océan, Rougerie, 1995
– C’était un paysage, Rougerie, 1992 (Prix Antonin Artaud 1993)
– Ouessanes, Sud, 1989

Prose
– Emma Goldman "Non à la soumission", Actes-Sud junior, 2011
– Le Goût de Buenos Aires (Mercure de France) 2009
– New York is New York, Tertium Éditions (ex Éditions du Laquet) 2006
– Colette à Saint-Tropez, Langage et volupté, Images en Manœuvre Éditions, 2004
– Venise Venezia Venessia, Éditions du Laquet, 2001 (Réédition en 2002)
– Venise Idylle, Rapport d’étape, Venise, 2002

Essais
– Emma Goldman: non à la soumission, Actes Sud Junior, 2011
– Rêver Québec avec Danielle Fournier, Revue l’Arbre à Paroles n° 140, juin 2008
– Andrea Zanzotto, Revue H.i.e.m.s n° 9, 2002
– L’insoutenable légéreté du poème, (4 poètes slovaques, Turan,Bielik,Zbrúz,Litvak) Revue L’Arbre à paroles n° 109, Belgique, 2000
– Venises sous les bois de la forêt de Cadore, Revue L’Arbre à paroles n° 103, Belgique, 1999
– Minéral Minimal, Revue Sud n° 110-111, 1995
– Correspondance René Char-Jean Ballard 1935-1970, préfacée et annotée, Rougerie 1993

Livres d’artistes
– Aspect 1, avec Maria Desmée (Desmée Édition) 2008
– Le Fleuve trop longtemps, avec Maya Boisgallays, Éditions Transignum, 2005
– Le Bol du matin, avec Serge Plagnol, Éditions Tipaza, 2003
– Omphalos, avec Dominique Romeyer, Éditions Nan’Nigi, 2002
– Un Bleu d’équinoxe et Labiales, avec Michel Carlin et Jean-Paul Chague, Éditions A.B. 2001
– Hiéroglyphes, avec Jacques Clauzel, Éditions À Travers, 2000

A collaboré à de nombreuses revues européennes et étrangères
Membre du comité d’édition de la revue Sud de 1992 à 1997
Membre du comité de rédaction de la revue L’Arbre à paroles
De nombreux extraits de ses œuvres ont été traduits en anglais, espagnol, italien, biélorusse et slovaque…

2008
Grand Prix de Poésie Lucian Blaga décerné par l’Université de Cluj-Napoca pour l’ensemble de l’œuvre.
2006
Elle en île, dossier littéraire autour de l’œuvre de J.B., Revue Décharge n° 128
2003
Printemps-été, revue Littéréalité, Toronto, Canada, publication d’une interview de John Stout (Université de Mac Master, Hamilton, Canada)
1997
P.N. Review (Manchester, Angleterre) Oceanic Feelings par Roger Little (University Trinity College, Dublin, Irlande.
1995
Dalhousie University, Halifax, N.S. Canada par Michaël Bishop, Contemporary French Poets, volume II,“ from Hyvrard and Baude to Etienne and Albiach” Atlanta, Éditions Rodopi

Membre du Comité du P.E.N Club français, Secrétaire générale du Prix du poème en prose.

Extraits

Auréolé, ce qu’il reste de nuit dans ce jour fade caresse la peau du survivant qui passe. Cela gonfle jusqu’au soir sur le zinc où la mousse d’un verre de bière déborde. La fille jette sa tête en arrière sur un rire de gorge. L’ennui, le ballet charnel croisent le chant, le rossignol, les notes. Le trompettiste souffle. La chanteuse écrase sa robe d’organdi entre les mains d’un « guy ». Les doigts, les jambes, le plancher, la houle dessinent, tracent sur Broadway ce sentier apache, défient la grille implacable de Manhattan. Swett Basil.

(extrait du Chant de Manhattan, Seghers 2006, p. 65)

Qu’est-ce que l’imaginaire face à une telle réalité ? Sinon son miroir, son essence même. Imaginer dans ce décor d’extrême nudité, ce lieu de l’absence, le surgissement d’une cathédrale de briques rouges, décolorée à souhait par les intempéries, détentrice des joyaux les plus purs. C’est au sens le plus naturel, rêver. Je rêve, donc je suis. Et revenir par ces chemins ombreux, sur un détail de la fresque. Toucher la beauté. Saisir du regard, tous les autres sens éveillés, les reliefs d’ombres et de couleurs, la robe de pierre d’un oiseau, son envol. Voilà le mystère vers lequel je voudrais, humblement, vous conduire. Le silence de la pierre m’habite parfois. Un jour, il sera ma parure mortelle.

Torcello, le berceau de Venise.

(extrait de Venise Venezia Venessia, Éditions du Laquet 2001)


L’eau hennit lourde langue de bleu El agua relincha pesada lengua de lo azul
Accuse ton passage Accusa to paso

La mitoyenneté serait île corps océan La medianera sería isla cuerpo océano
l’osmose de ce nu à la cheminée la ósmosis de este desnudo frente a la chemina
et de ton rêve mâcheur d’abeilles y de tu sueño mascador de abejas

(extrait de Île corps océan/Isla cuerpo océano, L’Arbre à paroles-traductions-2007)

Lieu de vie

Île-de-France, 75 - Paris

Types d'interventions
  • Ateliers d'écriture en milieu scolaire
  • Rencontres et lectures publiques
  • Rencontres en milieu universitaire
  • Résidences
  • Rencontres en milieu scolaire