Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

Jo Witek-Lengagne

Roman / Nouvelle / Essais / Jeunesse / Scénario
photo Jo Witek-Lengagne

Je suis née en 1968, en bord de Seine et face à Paris en pleine révolte, ce qui explique sans doute mon caractère assez calme. Après des études d’art dramatique (Philippe Minyana, Jean Jourdheuil, Théâtre de Chaillot, Serge Noyelle), j’ai travaillé comme comédienne, conteuse et animatrice d’atelier théâtre pour enfants. Puis, je suis devenue lectrice et script docteur dans le cinéma. Je suis une travailleuse nomade. Travailleuse parce que j’ai exercé de nombreux métiers dans des domaines très différents pour m’accrocher à l’écriture. Comédienne, conteuse, lectrice, journaliste, scénariste multimédia mais aussi serveuse, ouvreuse, ouvrière, DJ... Nomade parce que je voyage léger et que, seul le plaisir d’une journée riche en émotions réussit à me faire lever chaque matin. J’ai quitté Paris en 2002 pour me mettre au vert avec mes enfants, mon mari et mes deux chiens. Je réside depuis dans un joli village Languedocien où je me sens bien. Depuis 2008, j’écris particulièrement pour la jeunesse ; et là aussi, je m’y sens à ma place.
Aujourd’hui, je partage mon temps entre l’écriture, l’animation d’ateliers d’écriture en milieu scolaire (récit, conte, cinéma, théâtre) et la rédaction multimédia. Je travaille plus particulièrement auprès des adolescents en collège, lycée ou médiathèque.

Thématique
J’ai beaucoup travaillé sur le thème de la sexualité et de l’amour mais ce n’est pas une spécialité maison. Chaque fois que les adultes ont tendance à baisser les yeux devant des questions d’adolescents, je me dis qu’il y a un sujet. Notre peur de leurs peurs ne les rassure pas. Je vis donc l’écriture comme un engagement citoyen. Ecrire pour tenter de faire avancer la grande machinerie humaine vers plus de tendresse et d’équité. J’aime bien l’idée d’apporter ma petite goutte d’eau, très discrètement…

Bibliographie

Jeunesse
– Un jour j’irai chercher mon prince en skate, collection Romans Ado, Actes Sud Junior, 2013.
– Le ventre de ma maman. La Martinière jeunesse (album). Illustration Christine Roussey. Mai 2011. Dès 3 ans.
– Petite peste ! Oskar éditions. Mai 2011. Dès 9 ans.
– En un tour de main. Seuil Jeunesse, collection Karactère(s). Janvier 2010. Roman dès 12 ans.
– Récit intégral (ou presque) de mon premier baiser Seuil Jeunesse. Collection Karactère(s). Janvier 2009. Roman dès 13 ans.
– Tout savoir sur le sexe (édition de La Martinière 2009), guide sur la sexualité pour les adolescents, coécrit avec Michel Piquemal. Dès 15 ans.
– Dico de la jeune fille édition De la Martinière jeunesse. Septembre 2009. Dès 9 ans.
– Joli-Coeur, illustrations Benjamin Strickler, éditions Talents Hauts (coll. Livres Egaux, 2010) (7-8 ans)

Nouvelles
– Fille-mère (Prix Elle magazine, comptoir des Cotonniers 2004), parue dans « Mères et filles », ouvrage collectif, Éd Cherche-Midi, 2004
– Tu aimeras la vie (Prix La Noiraude/Lamballe 2003), parue dans « Le Onzième Commandement », ouvrage collectif, édition Terre de Brume
– Éternel féminin, magazine Olé !, 2006
– Il faut parfois crier dans la rue pour rencontrer sa voisine du dessus, magazine Olé !,2005
– Menu enfant, magazine Olé !, 2005
– Pas de roses pour Julietta Massini, magazine Olé !, 2006

Récits
– Les Petites Valises, chroniques sur la maternité éditées par Emma Floré, 2000 (mises en onde pour France-Culture par Blandine Masson)

Cinéma, art vivant…
– My absence of, écriture de la partition textuelle du spectacle chorégraphique de Kisten Debrock / Cie KD Danse. La Cigalière de Sérignan (2009).
– Bollywoogie, moyen-métrage, réalisation Biggs, avec Stomy Bugsy et Leeroy, Cartel Production, 2007 (DVD Le Maquis, diffusion Canal Jimmy).
– Adaptation de « La nuit des enfants rois » de B. Lentéric. Film Office.
– L’escale projet de fiction série « Une femme d’honneur ». Neria Production
– Fou de foot, fictions courtes pour Septembre Production
– En mémoire de toi, long métrage, sélection Prix Genève Europe / France 2.
– Karl, court-métrage réalisé par Roland Topor, 1994
– Jambon, court-métrage, scénario et réalisation avec Bernadette Lafont, 1994
– Histoire des femmes, consulting dialogues pour Marielle Issartelle, Arte 1995 (d’après Histoires de femmes de Georges Duby et Michelle Perrot).

Journalisme
Dans le domaine de la presse écrite culturelle ou familiale.
Rédactrice en chef de Olé ! (2004-2008), magazine culturel régional (traitement de l’information, portraits d’artistes, articles spectacle vivant, musique, festivals...).

Extraits

En un tour de main, Seuil Jeunesse 2010.
J’étais dans le bus, bondé à cette heure de sortie des classes ; nous étions tous collés les uns aux autres. C’est à cet instant précis que j’ai aperçu un portefeuille dépasser de la poche arrière du jean d’un jeune homme. Tout s’est accéléré dans ma tête. Je me suis dit que c’était ça, ma solution. Et que, puisque la vie ne voulait pas nous aider, Tarek et moi, j’allais prendre les choses en main, à ma façon. C’était facile, un vrai jeu d’enfant. Le Capitaine m’avait enseigné l’art du pickpocketisme de music-hall, il me fallut quelques secondes seulement pour le transformer en délit. De l’art au crime, il n’y avait qu’un pas. Les mots de Léna résonnaient dans ma tête. Tu vois, Matt, la frontière entre l’art et une vie de voyou est parfois étroite. La douleur relie souvent ces deux mondes. Il faut juste savoir choisir son camp. Je sais que tu feras le bon choix... Je transpirais, suffoquais, mais ma décision était irrévocable. Ma colère avait pris le dessus sur ma raison. Rien ni personne ne pouvait m’arrêter. Je m’avançai lentement et froidement vers le jeune homme du bus, et les conseils du Capitaine me revinrent à l’esprit comme de vulgaires ordres de bandits. Premièrement, détourner l’attention du spectateur pour masquer le vol. Deuxièmement, subtiliser. Troisièmement, dissimuler l’objet volé. Facile, Matt, facile. Au moment de sortir du bus, je fis semblant de bousculer le jeune homme et, en un tour de main, lui dérobai son portefeuille. Un geste rapide, léger, précis. Tranchant.

Récit intégral (ou presque) de mon premier baiser. Seuil Jeunesse 2009
22h : 48
Horreur ! Tout à coup je m’aperçois que je n’ai jamais vraiment fait attention à ce que faisaient les garçons de leurs mains quand ils embrassaient une fille. On ne peut quand même pas rester bouche contre bouche avec les bras ballants comme deux grands singes ! Peut-être lui toucher les cheveux, ou le visage ? Ne pas lui toucher les fesses en tout cas ! Je suis certain qu’elle le prendrait mal.
Et les seins ? Est-ce que j’ai le droit de lui toucher les seins ? Dans le code du bon dragueur du cousin de Martin, il est clairement recommandé de ne JAMAIS toucher les seins au premier rendez-vous. A défaut d’autres conseils, je vais m’en tenir au code du bon dragueur de ce débile de Kévin. Pas de seins, donc.

Lieu de vie

Languedoc-Roussillon, 34 - Hérault

Types d'interventions
  • Ateliers en milieu scolaire
  • Rencontres et lectures publiques
  • Ateliers en milieu universitaire
  • Rencontres en milieu universitaire
  • Ateliers / rencontres autres publics
  • Résidences
  • Rencontres en milieu scolaire