Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

Line Aressy

Poésie / Nouvelle / Récits
photo Line Aressy

Après un CAPES et une maîtrise en lettres modernes consacrée au double de la femme aimée dans la littérature fantastique, Line Aressy enseigne le français pendant une quinzaine d’années. Parallèlement, elle écrit et publie des recueils de nouvelles et récits aux éditions MLD, puis aux éditions Mazette, tout en se formant à la copie de tableaux anciens à l’Atelier Renaissance (Paris).
Peu à peu, son travail évolue de la plume à une nouvelle écriture faite de lignes et d’entrelacs. Invitée par le peintre Yves Clerc à broder une ambiance poétique autour de ses œuvres au Salon Art de Vivre à la Française à Moscou en 2010, elle suit ensuite une formation à son atelier, et se consacre à la peinture. Outre les expositions de ses tableaux, elle réalise ainsi des livres d’artistes, notamment un recueil de poésie aux éditions Arichi, composé à la fois de ses poèmes et de ses dessins originaux.
Les thèmes qui l’inspirent sont tous les détails curieux de la vie, le mystère des beautés éphémères, la fragilité humaine.

Bibliographie

— Profil Perdu, éditions MLD, 2008
— Chat Blanc, récit suspendu, éditions MLD, 2008
— Œil, éditions MLD, 2009
— l’Absente de tout Bouquet, éditions MLD, 2010
— Il était une fois un chemin, livre portfolio de poèmes accompagnant les dessins de Yves Clerc, éditions du Papillon, 2014
— Œuf et Raison, éditions Mazette, 2019
— Rêves Singuliers ou Poèmes affables, livre d’artiste, poèmes illustrés par des dessins originaux, éditions Arichi, 2021

Extraits

À Paris, près de la Bastille, rue de Lappe, un cabinet de curiosités entrebâille ses portes.
Entre deux rideaux de velours rouge transparaissent des œufs, des coquillages, des vases, le panache d’une gorgone, un long gant bleuté, une cascade de dentelle, des souliers rehaussés de grains de citrouille, et autres formes indéfinies.
Un soir, un passant se précipite à l’intérieur, le souffle court. Le boutiquier, surpris, cesse de natter une crinière de cheval, dont les épaisses torsades, entremêlées de fils d’argent, coulent jusqu’au sol. « Tiens, pense-t-il, voilà un curieux homme. »

Œuf et Raison, éditions Mazette, préface de Patrick Renou


La pluie avait tracé sur une joue de longs traits noirs qui ressemblaient à des larmes. La patine s’était écaillée par endroits. Je la caressais : « Que fais-tu là, toute seule ? » Ses lèvres étaient déjà à moitié dévorées par la terre.

Un étourdissement me saisit : il me semblait que des milliers de corps à demi brisés s’étendaient autour de moi à l’infini et poussaient un cri immense.

Une vague me prit et m’emporta loin, au-dessus de moi-même : je vis ma mère, la figure penchée, qui semblait fixer un point invisible, les maisons aux toits pointus, qui s’alignaient dans la rue, les rues qui tissaient leur trame incompréhensible, et au-dessus les nuages qui ouvraient leur bouche pour articuler des mots qui se disloquaient et partaient à la dérive, jamais lus, jamais entendus. »

Profil Perdu, éditions MLD, préface de Mérédith Le Dez

Lieu de vie

Occitanie, 34 - Hérault

Types d'interventions
  • Rencontres et lectures publiques
  • Ateliers d'écriture en milieu universitaire
  • Ateliers / rencontres autres publics
  • Rencontres en milieu scolaire