Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

Ludovic Janvier

Poésie / Roman / Nouvelle / Essais

Romancier, poète, essayiste, Ludovic Janvier est né en 1934, mort le 18 janvier 2016à Paris. Promeneur en tous genres, il a publié des romans, des nouvelles. Il a obtenu le prix Goncourt de la nouvelle.
Des poèmes et deux essais remarqués sur Samuel Beckett. Ludovic Janvier a obtenu le prix de Poésie Charles Vildrac pour Doucement avec l’ange (L’arbalète/Gallimard ). Une poignée de monde (Gallimard 2006).


“Je m’acharne à croire aux mots, seulement voilà : on les croit faits pour désigner les choses, or ils désignent le manque d’elles. Leur lointain, si vous préférez. Et c’est ce lointain qui nous écarte de nous.”

Bibliographie

Extrait de sa bibliographie
– La baigneuse, Gallimard 1968
– Face, Gallimard, 1974
– Naissance, Gallimard, 1984
– La mer à boire, Gallimard 1987
– Brèves d’amour, Gallimard, 1993
– En mémoire du lit, Gallimard, 1996
– Tue-le, Gallimard 2002
– Des rivières plein la voix, Gallimard 2004

A noter aussi deux essais sur Samuel Beckett, Pour Samuel Beckett (Editions de Minuit 1966), et Samuel Beckett par lui-même (Editions du Seuil 1969).

Extraits

Neige

Neige dehors neige dedans
neige lente sur les frissons
neige noire à crever les yeux
pas un humain qui vous réponde
il doit leur neiger sur la voix
est-ce que tout le monde est mort
est-ce que je suis le dernier vivant
enfoui sous quelques flocons de rien
(posant le rien tout autour je veux dire)
corrompu jusqu’à l’os par le deuil et le froid
car il neige à n’en plus finir
de plein fouet sur le chagrin
comme autrefois doucement sans pardon
neige légère à serrer le cœur
neige lourde à tuer le temps
c’est bien l’éternité comme prévu
qui précipite exactement sur moi
c’est tout simple il ne fallait pas naître

Ludovic Janvier, La mer à boire, Gallimard.

Lieu de vie

Île-de-France, 75 - Paris

Types d'interventions
  • Aucune