Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

Marie Rousset

Poésie
photo Marie Rousset

Depuis l'enfance, je converse avec les plis du langage et de l'écrit. J'invente une autre histoire à l'étendue quotidienne, car notre ignorance me fascine et, notre connaissance m'inquiète.

C'est pourquoi je travaille le Regardé en le disloquant. C'est par une pluralité d'approches de l'espace immédiat que j'interroge les différents flottements rétiniens. Ainsi, l'?il, contraint à déserter ses certitudes, vient habiter ses ignorances.
Je cherche à rendre visible les différentes couleurs du parlé.
Je visite les manies de l'habitude. J'incite le regard à traverser les intervalles qui furent estompé par ses impatiences. Je parle avec l'accoutumance aux plis. Je bouleverse les toujours. Je dérange les représentations, celles que nous avons souvent tendance à tenir pour acquises.
Je suis préssée. C'est à cause de la vitesse obligée du présent.
Je cherche à obtenir une sorte de pétition qui manifesterait le présent incisif avec la couleur évanescente des mots.
Par glissements et anlogies s'impose une discordance qui établit une nouvelle présence.
Ma vie, dans l'ensemble, consiste à observer la vie dans sa recherche d'elle-même.
Etrangère dans ma propre langue. Celle que nous parlons m'intrigue également. Elle cherche à redire autrement ce qu'elle vient à peine d'énoncer. Elle donne l'impression de ne pas savoir ce qu'elle dit et le dit pourtant.
C'est en cela qu'elle ressemble à l'écriture, à mon écriture qui se fond dans plusieurs formes. Mon texte est malléable et mouvant, semblable à la langue parlée.

Bibliographie

Publications
– Octobre 2010 : « Bobcat ». Ed. Color Gang. Givors. Yves Olry (journal de résidence)
– Avril 2010 : « Conversation avec les plis ». Revue Ligne 13. Sebastien Smirou et Francis Cohen.
– 2009 : « petit f n'est pas grand F» Ed. De l'Attente. Bordeaux. Franck Pruja
– 2009 : « W ou the Writertransformer » dans un ouvrage commun sur la journée des dix mots -
– Lyon. Ed.La passe du vent. Espace Pandora - Vénissieux. Thierry Renard.
– 2009 : Obtention d'une bourse de résidence, qui s'est déroulée en Janv. Fév. Mars 09 à Grigny 69 - en collaboration avec l'Espace Pandora – Vénissieux.
– 2007 : Emmanuelle Castelan, Exposition : Des jours étranges ds le cadre de la résidence de Dompierre-sur-Besbre/ Catalogue par Marie Rousset : Editions Un,Deux,Quatre.
– 2006 : Publication d'un extrait de « petit balai ») dans l'anthologie de Poésie française contemporaine, bilingue français-chinois. Ed. Laureate Book - Taïwan. Sous la direction de Jean Lewinski.
– 2005 : « Il y a les bovidés et les imagidés » Ed. Sur Le Vif. (édition internet). Jean-Marc Baillieu

Depuis 2002 :
Publications : 4 recueils édités aux Editions de L'attente - Franck Pruja – Bordeaux. Leurs titres : peut-être, petit balai, l'ordinaire d'un imagidé et petit f n'est pas frand F
1997 : Vingt poussières : Ed. L'escalier de poche – Clermont-Ferrand (épuisé)
2010 : Bobcat aux Ed. Color Gang, Yves Olry, Givors

Mars 2011 : Ontention de la Bourse de création du CNL
Mars 2002 : Obtention de la Bourse de Découverte du CNL

Editions en Revues
2000/02 : Action poétique, Hi.e.ms, Petite, Grèges, Arpa, Comme ça et autrement, A l'Index,
2010 : Ligne 13

Extraits

Extrait de : Conversation avec les plis
paru en Avril 2010 dans la revue Ligne 13 de Francis Cohen et Sébastien Smirou, Paris

En sirotant lentement le vaste présent,
je trafique les mots de tous les jours parce que l'art militaire me pose question
avec son trafic renouvelé de serrures, et,
pendant que
je, l'enfant difficile s'entoure des livres : ses nous-nous
je file presto,
je file tisser la continuation d'une phrase entamée bien avant mon arrivée,
une phrase qui, à l'image de ma vie forcément, court après les mobilités de son oralité.

Pour ce faire,
je passe aussi beaucoup de temps aux fenêtres-windows. Cette furie rhizomatique me forge, m'usine une composition d'idéal partenaire silencieux. Je reste longtemps derrière mon écran qui ne regarde pas. Il montre. Il me montre. Il ne me voit pas. Il ne voit rien. Il ne regarde personne. Il me soustrait également une partie de moi-même, qu'ensuite je peux observer dans les traces de certaines naviguations réitérées.
Il me suffit de faire l'historique de mes traversées les plus courantes pour me rendre compte de quelques avatars et d'apercevoir mes approximatives mésaventures.

A ce moment-là, réellement
je flotte sur une fresque de moi-même,
je circule autour de répliques ressemblantes,
je croise quelques vignettes estampées d'avant-goût d'apparence,
je bourlingue avec des icônes en miroir d'un modèle.
-----

Extrait de Petit f n'est grand F, paru en Déc. 2009 aux Ed. de l'Attente, Franck Pruja, Bordeaux

Elle disait
combinaisons de brins reliés entre eux
sucre phosphate base azotée
elle a dit
combinaisons de brins toujours reliés entre eux
thalamus noyau caudé hippocampe épiphyse
Elle dit
il y a des promoteurs chez les enzymes. Le gène est morcelé et sans signification connue, il est le messager des. Elle ne sait pas de qui. Dire tout ce qu'elle ne sait pas. Les protéines sont codées. Ça non plus elle ne sait pas ce que ça signifie vraiment. Elle n'est pas la copine de ses protéines. Elle n'obtiendra aucune réponse de leur part. Là n'est pas leur fonction.

Elle pourrait dire
combinaisons de brins solidement reliés entre eux, le capital humain naissance du monde les capitales.

Au sein de l'épiphanie continuelle que représente le monde et sans se soucier du qu'en dira-t-on elle épluche le vert de la pensée en tentant de deviner ce qui se cache derrière les différentes apparitions, une fois épluchées.
En somme,
elle passe son temps à résoudre des devinettes.
-----

Lieu de vie

Auvergne, 63 - Puy-de-Dôme

Types d'interventions
  • Ateliers en milieu scolaire
  • Rencontres et lectures publiques
  • Ateliers / rencontres autres publics
  • Résidences
  • Rencontres en milieu scolaire