Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

Nicolas Ancion

Poésie / Roman / Nouvelle / Jeunesse / Théâtre

Nicolas Ancion est né à Liège, en Belgique, de parents marionnettistes professionnels. Il a grandi en coulisses, regardant le grand spectacle du monde avec ses yeux de gamin. Dès l’adolescence, il s’est mis à écrire et ne s’est plus arrêté depuis.
Il écrit des romans, du théâtre, des histoires pour enfants, des contes pour les grands, des feuilletons pour la radio et sur Internet, des scénarios de cinéma et des chroniques régulières qu’on peut lire dans les magazines ou dans les blogs.
Licencié en lettres et langues romanes, il a été tour à tour rédacteur commercial, enseignant, éditeur, commercial tout terrain, agitateur d’ateliers d’écriture, pionnier de l’édition numérique, animateur radio et directeur d’association de défense du déplacement à vélo.
Il est aussi papa de Lucie et Joseph, dans une vieille maison en pierre, à deux pas de Carcassonne.
Depuis dix ans, il voyage à la rencontre des lecteurs partout dans le monde : dans les classes, les bibliothèques, les associations, les cafés et théâtres, depuis le fond de l’Aude jusqu’au bord de la Belgique, en passant par Saint-Pétersbourg, l’Oregon ou Madagascar.
Ecrire, aux yeux de Nicolas Ancion, c’est aussi partager la passion du livre, le plaisir de vivre sa passion et semer un peu d’enthousiasme contagieux.

Dans ses textes, Nicolas Ancion fait vivre, toujours avec humour et décalage, des personnages en marge de notre société contemporaine : laissés pour compte, malfrats maladroits, amoureux éconduits, grands rêveurs, poètes terre à terre et rebelles sans révolution. Avec de l’imagination, on peut même se faire croire que le monde est beau, le temps d’un livre.

http://www.nicolasancion.com/
Bibliographie

Romans
– Invisibles et remuants, Maelström Révolution, 2015
– New York, 24h chrono, Didier FLE, 2014
– Le Pape a disparu, Onlit éditions, 2014
– La cravate de Simenon, Didier FLE, 2012
– L'homme qui refusait de mourir, Dis Voir, 2010. Illustrations de Patrice Killoffer
– L'homme qui valait 35 milliards, Ed. Luc Pire, 2009
– Dans la Cité Volta, CFC Editions, 2005
– Quatrième étage, Editions Luc Pire, Bruxelles, 2000 (rééd. Le Grand Miroir 2006) - Prix des Lycéens 2001
– Écrivain cherche place concierge, Editions Luc Pire, 1998 (rééd. Le Grand Miroir, 2005)
– Le cahier gonflable, roman, Editions de l'Hèbe, 1997
– Ciel bleu trop bleu, roman, Editions de l'Hèbe, Grolley, 1995 - Prix Jeunes Talents de la Province de Liège

Nouvelles
– Nous sommes tous des playmobiles, Le Grand Miroir, 2007 (rééd. Pocket, 2008)
– Les ours n’ont pas de problème de parking, Le Grand Miroir, 2001

Poésie
– Retrouver ses facultés, Editions de l'université de Liège, 2009
– Métro boulot doodo, poésie, L’Arbre à Paroles, 2006
– Le poète fait construire - FHW/ Nicolas Ancion, Editions Fourre-tout, 2006
– Le poète fait sa pub, Maelström, 2006 (Prix Gros Sel 2006)
– Le dortoir, Editions le Fram, 2004
– 70 raisons de péter en public, Editions de l’Heure, Charleroi, 1999
– 39 doigts et 4 oreilles, illustrations de Frédéric Hainaut , Les éperonniers, Bruxelles, 1998
– Ces chers vieux monstres, poésie, Editions Unimuse, 1997

Romans pour adolescents
– Le garçon qui avait avalé un lecteur MP3, Averbode, 2008
– Carrière solo, Labor Zone J, 2006 (rééd. Mijade, 2008)
– Le garçon qui avait mangé un bus, Averbode, 2004

Autres ouvrages jeunesse
– Le fabuleux voyage de Ferdinand, illustré par Annette Boisnard, Mijade 2011
– Momies et compagnie, Graine 2 Editions, 2011
– J'arrête quand je veux, Je réussis, 2010
– Mission eurovision, Averbode, 2007
– France et le vélo rouge, Averbode, 2005
– Mimo et les étoiles, Averbode, 2004

Théâtre
– L'homme qui valait 35 milliards
Adaptation du roman éponyme pour la Compagnie Mensuel, 2012, Je me numérise 2.0
Compagnie de la Gare, Vitry-sur-Seine, 2011
– Laeken-sur-Mer
Création par la compagnie Pi 3,14 à Charleroi, Liège et Bruxelles, 2009
– Sans faire de bruit, sans faire de vagues
Création dans une mise en scène de Mustapha Aouar, Théâtre de la Gare, Vitry-sur-Seine, 2006.
Publication aux Éditions de la Gare en 2009
– Panique au Forem
Création par la compagnie Pie 3,14 à Liège, Bruxelles et Huy tout au long de la saison 2007-2008 (représentations mensuelles)
– Grand Hôtel
– Création par la compagnie Gurgum au théâtre de l’L, octobre 2004
Reprise au Théâtre de la Place, Liège, 2004 puis à la Balsamine/L’L en 2005

Tournée en 2006-2007
– A quoi pense-t-on quand on est seul ?
– Création par la Compagnie de Monelle, L’l, 2001
– Reprise par la compagnie Ça va Ça va : Rencontres du théâtre pour l’enfance et la jeunesse, Huy 2003 et tournée dans les écoles de Communauté française
– Création à Besançon par la Compagnie des Chimères (printemps 2004)
– Représentations à Kinshasa et Brazzaville par Pertulien Floribert Bantsimba
– Ultima Forsan,
– Compagnie de la Mezza Luna, Théâtre de la place, 1999

Prix littéraires
– Franz de Wever de l'Académie royale pour « Nous sommes tous des playmobiles », 2008
– Prix Rossel des Jeunes pour « L'homme qui valait 35 milliards » (2009)
– Prix des Lycéens pour « Quatrième étage » (2001

Extraits

Pour changer le monde, il suffit de changer de chemise. D’autres auraient écrit qu’il suffit de retourner sa veste, de plier bagages, de baisser son froc, moi, je le dis et je l’écris : il suffit de changer de chemise.
Si je n’avais pas eu cette réunion importante ce jeudi-là avec les acheteurs de Carrefour, si je n’avais pas mis ma chemise bleu clair avec les fines lignes blanches, si je n’étais pas descendu en vitesse manger un durum sauce samouraï, si je n’avais pas mordu aussi fort en plein milieu de la crêpe, si la viande d’agneau ne s’était pas dérobée sous la pression de mes dents, si l’un des morceaux n’était pas tombé pile sur ma cravate et s’il n’avait pas glissé vers la gauche, il n’aurait pas maculé en une traînée blanchâtre et huileuse, tout un pan de ma chemise. Et ma vie n’aurait pas basculé.
(Début de la nouvelle « La tache de sauce » in Nous sommes tous des playmobiles)

Ma bibliothèque

– La vie mode d'emploi de Georges Perec
S'il n'en fallait qu'un, sur une île déserte comme au coeur de la foule, ce serait sans doute celui-là !

– 325000 francs de Roger Vailland
Un vrai bouquin qui se dévore sans respirer. Vailland est d'une efficacité redoutable, avec un sujet dur comme un coup de poing serré.

–La pierre de la folie de Fernando Arrabal
Si toute la poésie était comme celle-là, on lirait plus peut-être de poésie que de romans.

– Plume de Henri Michaux
Parce qu'il fallait bien choisir un titre de Michaux et que celui-ci je peux le relire en toutes
circonstances.

– Esquisse d'un hymne à Marthe Beauvoisin de Paul Nougé
Un long poème en prose que je n'ai pas relu depuis des années, mais je tremble encore d'émotion rien qu'en y repensant.

– La danse du fumiste de Paul Emond
Du petit lait, cette histoire d'un buveur de bière!

– Sutures de David Small
Un roman autobio-graphique, en silences et en images, pour raconter l'enfance terrible d'un illustrateur maltraité.


Lieu de vie

Occitanie, 11 - Aude

Types d'interventions
  • Ateliers d'écriture en milieu scolaire
  • Rencontres et lectures publiques
  • Ateliers d'écriture en milieu universitaire
  • Rencontres en milieu universitaire
  • Ateliers / rencontres autres publics
  • Résidences