Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

Philippe Milbergue

Poésie / Roman / Théâtre / Contes
photo Philippe Milbergue

Né le 15 juin 1961, Philippe Milbergue écrit également sous les noms de Stan Mistchevkhov dit Salhon, Akima Son Li, Moha Terzi, Jérémy Maranne, …
Il entre au Cours Simon en 1977. En 1980, il fonde la Compagnie Cigales pour laquelle il écrit plusieurs pièces (Fantaisies, Le Jeu, L’attente, Motessa…) et deux spectacles de sketches. En 1983, il écrit et met en scène un poème épique Malestane interprété par Thierry Bois, pour qui il écrira également Ecce Homo (1984).
En parallèle, de 1980 à 1985, il se produit dans plusieurs cabarets de la région parisienne avec un spectacle mélangeant chansons et textes poétiques.
En 1987, pour des raisons personnelles, il arrête la scène et réoriente son travail vers l’écriture narrative et poétique.
Jusqu’en 2000, sous son nom ou sous pseudonymes, il publiera plus d’une cinquantaine de nouvelles et plusieurs dizaines de textes poétiques dans des revues aussi diverses que L’anacoluthe, Ricercare, Ecriture, Lieux d’être, Nouvelles Nuits, L’encrier, Décharges, Le Matin déboulonné … ou encore Nouvelles-Nouvelles.

http://lesalineas.blog.lemonde.fr/
Bibliographie

Théâtre
– Et maintenant, Éditions Beth Olam (1989)

Poésie
– La mort divague, Éditions H.C. (1980)
– Mes amours Noires, Éditions Tolède (1986)
– Poèmes du 11 juillet et d’ailleurs, Éditions Tolède (1986), Éditions Beth Olam (1991)
– La trirème irradiée (première version) Éditions H.C. (1989)
– Morte & Vive, Éditions Beth Olam (1990)
– Calendaire éphémère (avec J. Fukova), Ricercare (1992)
– Sorties de routes (avec J. Fukova) Ricercare (1992)
– Les suites espagnoles, Ricercare (1995) et Édilivre (2017)
(Le vent de la terre / Avant l’exil / Buenos Aires)
– à corps déferlant , Éditions du Tanka Francophone (2016)

Editions Numériques
– Huit quartiers de lune, Ecrits-Vains (2007)
– Haïku kara Satho (Akima Son Li) Tol’ed (2009)
– Sommeil d’éclat (Akima Son Li) Tol’ed (2009)
– Les versets salhoniens (Stan Mistchevkhov) Tol’ed (2009)

Nouvelles / Contes / Récits / Chroniques
– Les aventures de Gaspard de Thionville, Éditions Beth Olam (1990)
– Nouvelles anamnèses publication en revue
– L'arte della luna, Édilivre (2017)
– Requiem publication en revue
– La légende des cent tribus (Moha Terzi) publication en revue
Prix ID Livre Infonie 2001
– Les Chroniques des Silences (Jérémy Maranne), Ricercare (1994 / 1995)
– Les notes de fins désespoirs (Akima Son Li), Ricercare (1994 / 1995)

Titres publiés en Tiré à Part
Extraits des Nouvelles Anamnèses
Décembre, Éditions Beth Olam (1991)
Contumace Tol’ed (coll. Fractales) (2011)
Extraits de L’arte della Luna
Illia, Éditions Beth Olam (1991)
Trahison, Éditions Beth Olam (1991)
Extraits de La légende des cent tribus (Moha Terzi)
Le tombeau du tigre, Tol’ed (coll. Fractales), (2011)
Les danseurs Za-Pa (Akima Son Li), Tol’ed (coll. Fractales) (2011)

Romans
– L’anamnèse, Tol’ed (2010)
– 40 jours d’automne (jeunesse), Le Muscadier (2013)
– Plus belle la ville (jeunesse), Le Muscadier (2013)

Extraits

No future ! La belle connerie. Ce serait facile, si facile. Même si l’on n’en veut pas, même si l’on n’a jamais demandé à naître, si l’on reproche à Papa-Maman les galipettes et la semence qui débaroule sur l’œuf, le féconde, le couve, l’expulse, lui donne un prénom, un nom, se divorce, l’élève seule, ou pas, lui fait un petit frère, un autre qui prend ta place chérie, même si tu cries la nuit parce que la douleur de vivre est trop forte, comme une dent arrachée à vif d’un coup de tenaille, parce que ta première gaule tu l’as eue pour une fille qui ne te calculait même pas, que tu t’es pris le râteau de ta vie et vu le ciel entrouvrir la terre pour t’engloutir comme la semence de ton père fut engloutie pour te concevoir, même si tu zones le jour parce que tu ne sais pas quoi foutre de ta peau, qu’à plusieurs c’est moins galère puisque nous sommes tous dans la même galère, que le pétrole manque, que tu n’as pas d’idée et que les trente glorieuses sont derrière, loin derrière ton avenir, que tu voulais faire de l’humanitaire mais faut le bac et que tu es trop jeune, pas libéré des obligations, alors tu fais des petits boulots, tu es laveur de carreau, plongeur chez Hippopotamus, ramasseur d’excréments à coup de moto-crotte, vendeur de cartes postales peintes par des enfants sans doigt, sans main, sans pied, même si entre le jour et la nuit, à l’heure où tu ne peux qu’être seul, tu n’arrives plus à te comprendre, à te savoir comme tu te savais lorsque tu étais mioche et qu’il suffisait de courir dans les couloirs de l’appartement pour être heureux, qu’à l’heure entre chien et loup tu ne sais si tu dois rester un chien ou devenir un loup, oui, malgré tous cela, il y aura un futur. Que tu le veuilles ou non.
(Chiens Écrasés – À paraître)

Lieu de vie

Île-de-France, 78 - Yvelines

Types d'interventions
  • Ateliers d'écriture en milieu scolaire
  • Rencontres et lectures publiques
  • Rencontres en milieu universitaire
  • Ateliers / rencontres autres publics
  • Rencontres en milieu scolaire