Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

Déborah Heissler

Poésie
photo Déborah Heissler

Née en 1976 à Mulhouse. En 1988, elle obtient la bourse d'écriture Antoinette et Pol Neveux de l'Académie française. Etude de la Littérature contemporaine et les Sciences de l'Information et Métiers de la Culture à l'Université de Haute Alsace. Elle reçoit le Prix de la Vocation de la Fondation Bleustein-Blanchet en 2005, pour son premier recueil Près d'eux, la nuit sous la neige publié chez Cheyne éditeur.

Au printemps 2007, elle réalise un stage d'étude à la Bibliothèque-Musée de l'Opéra Garnier sur une partie du fonds photographique Roger Pic consacrée à la danse dans les années 60. Par la suite séjours en Chine, puis en Thaïlande et au Vietnam, où elle enseigne le français. Publication en 2010 de Comme un morceau de nuit, découpé dans son étoffe, chez Cheyne éditeur, un recueil en partie rédigé pendant son séjour en Chine, qui sera récompensé par le Prix international de poésie francophone Yvan Goll (2011) ainsi que le Prix du poème en prose Louis Guillaume (2012). Retour en France. Au printemps 2011, elle bénéficie d'une bourse d'auteur du CRLFC (Centre Régional du Livre de Franche-Comté) pour lui permettre de réaliser une résidence d'écrivain à Baume-les-Dames. En 2013, elle obtient une bourse du CNL (Centre National du Livre) et réalise une résidence à la Maison de la poésie de Rennes. À partir de ce moment, elle privilégie un travail sur l'image devenu possible grâce à des amitiés nouées au fil du temps avec des plasticiens qu'elle découvre et affectionne tout particulièrement. Elle est aujourd'hui membre du jury du Prix du poème en prose Louis Guillaume.

http://deborahheissler.blogspot.fr
Bibliographie

tirage courant
– Sorrowful Songs, Æncrages & Co éd., coll. Voix de Chants, Baume-les-Dames, 2015.
– Chiaroscuro, Æncrages & Co éd., coll. Voix de Chants, Baume-les-Dames, 2013.
– Comme un morceau de nuit, découpé dans son étoffe, Cheyne éd., coll. Grise, Chambon-sur-Lignon, 64 p., 2010, rééd. 2012.
– Près d’eux, la nuit sous la neige, Cheyne éd., coll. Prix de la Vocation, Chambon-sur-Lignon, 64 p., 2005.

livres d’artistes
– Kanten, sur des illustrations de Michel Remaud, tiré à 7 exemplaires sur papier BFK Rives (31,5 x 16,5). 5 planches sous coffret, 2015.
– A la lisière des champs [L3V], sur des illustrations de Michel Remaud, 3 exemplaires dont 1 exposé à la galerie Marie Thamin, mt-galerie, Langonnet, Bretagne, 2015.
– Viennent / en silence, sur des vers de Henri Meschonnic, peintures et encres de chine de André Jolivet, 9 exemplaires dans un format de 27 x 27 cm avec un coffret, Voltije Editions Ltd, 2012.

dans des collectifs
– « Cantabile », in Little big book Artist, Le monde d'Eros [livre d'artiste], peinture et encres de chine de André Jolivet, 4 exemplaires dans un format de 21 x 25 cm, Voltije Editions Ltd, 2015.
– « L’Orientale [poème] », Cahiers slaves, Paris IV – Sorbonne, Hors série ("A l'Est de l'Europe", 2009. Prix Henri Durand 2008, Département d’Etudes slaves, Paris IV-Sorbonne).
– « Scherzando [prose] », Cahiers slaves, Paris IV – Sorbonne, Hors série ("A l'Est de l'Europe", 2008. Prix Henri Durand 2007, Département d’Etudes slaves, Paris IV-Sorbonne).
– « Sur l’arbre de Judée [prose] », in Cahiers slaves, Hors série, Luba Jurgenson dir., UFR d’Etudes slaves, Centre Malesherbes, Paris IV – Sorbonne, 2005.
– « Offrant-e [poème] », in Paroles d’argile, SCDE, Paris IV-Sorbonne, p. 8-9, 2004. (Prix du Service de l’Action culturelle et des Associations 2003, Paris IV-Sorbonne).

publications critiques
– « Et non pas rien que sa trace de cendre : absence et effet(s) de présence dans A la lumière d’hiver de Philippe Jaccottet », Signes de feu, dir. Eric Lysøe, Paris, éd. L’Harmattan, coll. Orizons, Universités – Domaine littéraire, p.195-204, 2009.
– « L’usage du blanc et de cela que rien ne mesure “ Muzik, Muzik […] il parlait de Mozart (Robert Antelme, L’Espèce humaine ”) », Éducation – Littérature – Culture, dir. Anne Bandry, Paris, L’Harmattan, coll. Orizons, Universités – Domaine littéraire, p. 155-163, 2008.
– « L’exercice des labyrinthes comme expérience de l’abîme : Paris de Julien Green », CRELIANA, n° 6, BABEL-LABYRINTHE. Destins (post)-modernes de deux mythes, p. 181-192, 2007.
– « Ecrire en peintre. Le ‘cantabile de la neige’ chez Philippe Jacottet », Ombre et Lumière dans la poésie belge et suisse de langue française, dir. P. Schnyder et E. Lysøe, Strasbourg, Presses universitaires de Strasbourg, coll. Europes littéraires, p. 323-332, 2007.
– « D’un lieu, l’autre – entre identité et invention de soi : 13 poèmes inspirés du haïku de Sylviane Dupuis », Visions de la Suisse. Projets et rejets, dir. P. Schnyder, Presses universitaires de Strasbourg, coll. Helvetica, p. 327-338, 2005.
– « Requiem blanc et or – les couleurs du crépuscule », Les Chemins de Gustave Roud, dir. P. Schnyder, Strasbourg, P.U.S., coll. Europes littéraires, 2004, p. 105-130, 2004.
– « Miroir et matière de seuil », CRELIANA, n° 3, Portes et fenêtres, Mulhouse, p. 91-103, 2004.
– « Les Poésies d’André Walter ou l’Itinéraire symbolique, vie et mort d’un poète », André Gide et la tentation de la modernité, P. Schnyder et R. Kopp dir., Paris, Gallimard, « Les Cahiers de la NRF », p. 242-269, 2002.

en anthologie
– Gare Maritime 2014, anthologie écrite et sonore de poésie contemporaine, Maison de la poésie de Nantes, p. 45-47, 2014.
– L'Année poétique 2007 [présentée par Patrice Delbourg et Jean-Luc Maxence, avant-propos de Bruno Doucey], Paris, éd. Seghers, p. 140, 2007.

en revue
Contributions dans les revues Nunc, Arpa, Bacchanales, la Nouvelle Revue d'esthétique (PUF), Raise magazine photographique, Paris lit up (avec des traductions en anglais de Jacob Bromberg).

Extraits

FRUIT BRÛLÉ
Tu — qui bat entre deux rythmes, juste amnésie à la langue de nos désirs. Corps inclinés, paupières closes.
Spasme lumineux du bleu sur la page contre le soleil avant le jour. Creusement. Torsion de la voix et tournant ainsi étreinte ; dans le milieu du monde, rien que le ciel ouvert.

[…]
SOUFFRE NOIR / PAUMES PLEINES
Je. Te. Mesurant à présent
l’indescriptible saveur du papier griffé sur ton bureau.
Blanche paumes pleines, gouffre amoureusement. Tu.

[…]
Le temps travaille.
Personne.
Toi-rien, puis toi exactement.
À te rejoindre c'était bien, je pouvais me le dire, une sorte de cocon dépouillé qui m’enveloppait chaque jour un peu plus — celui-là même qui, me détachant du monde, me ramenait à toi.
Dans la journée, je me rendais bien compte que je m’assoupissais, et ce de plus en plus souvent, au point qu’il me semblait possible à présent de te retrouver. Plus sûrement encore que cela, à me retourner sur des linéaments de sels et d’argent.
Cocon que de la main, gauche, je cherchais à briser le plus délicatement possible, sentant qu’au seuil de la maison il neigeait de plus belle — que par mille petites cheminées calmes s’insinuaient jusque sur mon oreiller, ce que je ne savais plus nommer que par des noms d’orage et d’incendie, élan, rage, hâte, emportement. Brûlure.
Tandis que loin des vivants, je me blesse les yeux.

(Poèmes extraits de Sorrowful Songs, Æncrages & Co éd., 2015)

Ma bibliothèque

Déplacements Dégagements, Henri Michaux, éd. Gallimard, 1985.
Le sens de la marche, Jacques Réda, éd. Gallimard, 1990.
La lenteur, Milan Kundera, éd. Gallimard, 1995.
A partir du mot Russie, Philippe Jaccottet, éd. Fata Morgana, 2002.
Le Bombardement de Berlin, Armand Gatti, illustration de Emmanuelle Amann, éd. Æncrages & Co, 2009.
Les Gestes impossibles, Pierre Vinclair, éd. Flammarion, 2013.
Je, d’un accident ou d’amour, Loïc Demay, éd. Cheyne, 2014.
Des voix dans l'obscur, Françoise Ascal, illustration de Gérard Titus-Carmel, éd. Æncrages & Co, 2015.

Lieu de vie

Grand Est, 68 - Haut Rhin

Types d'interventions
  • Rencontres et lectures publiques
  • Rencontres en milieu universitaire
  • Résidences
  • Rencontres en milieu scolaire