Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

Françoise Henry

Poésie / Roman
photo Françoise Henry

Je suis née en 1959 et j'ai passé mon enfance à Pau. Après un bac littéraire et une année d'hypokhâgne à Bordeaux, je monte à Paris poursuivre mes études d'allemand et prendre des cours de théâtre.
En 1980 paraît Eclatements, un recueil de poésies, aux Paragraphes Littéraires de Paris. En 1981 j'obtiens ma maîtrise de Langue et Civilisation Allemandes, avec un mémoire sur "Les cahiers de Malte Laurids Brigge" de R.M.Rilke. Je joue dans des compagnies de théâtre en province tout en travaillant en secrétariat dans des maisons d'édition (les Heures Claires, la Découverte, Les presses du CNRS, Gallimard Jeunesse...)
En 1986 je rencontre Roger Grenier, qui m'encourage dans mon travail d'écriture et devient mon ami.
A partir de 1991, et jusqu'à aujourd'hui, je travaille à Radio-France comme comédienne dans des dramatiques, feuilletons, émissions littéraires...
En 1994 je joue avec Olivier Py dans "Les aventures de Paco Goliard" en tournée en France et en Allemagne.
Pour complèter mes cachets de comédienne (trop rares !) je travaille aussi en doublage de films, quand on m'appelle !
En 1998 paraît chez Calmann-Levy mon premier roman "Journée d'anniversaire".
Depuis 2000 j'écris des comédies pour l'émission "Nuits noires, nuits blanches" de Patrick Liegibel sur France-Inter (dernière en date diffusée : février 2009)
En 2000 je pars à Prague grâce à la Mission Stendhal (pour mon dernier roman paruu : "Juste avant l'hiver")
En 2007 j'adapte en feuilleton radiophonique mon avant-dernier roman publié à ce jour "Le rêve de Martin" (diffusé en février 2008)
Depuis 2006 je suis membre du comité d'administration de la SGDL.
J'ai trois enfants.

Si des thèmes récurrents se dégagent de mes romans, ce serait sans doute :
la solitude
les difficultés mais aussi la capacité de résistance de ceux qui vivent dans un régime d'oppression
la nature
la mémoire et surtout le silence de ceux qui ne savent pas parler, pas raconter

Bibliographie

Poésie
1980 : "Eclatements", recueil de poésies aux Paragraphes Littéraires de Paris (éditions José-Millas Martin)

Romans
1998 : "Journée d'anniversaire", Calmann-Levy - Prix Cino Del Duca -
1999 : "Le postier", Calmann-Levy
2000 : "Un amour malheureux", Pauvert
2002 : "Mémoires d'un oiseau", Pauvert
2003 : "La lampe", Gallimard (blanche)
2006 : "Le rêve de Martin", Grasset - Prix Marguerite Audoux -
2009 : "Juste avant l'hiver", Grasset - Prix Charles Exbrayat - Prix Charles Oulmont -
2010 : "Le drapeau de Picasso", Grasset
2012 : "Plusieurs mois d'avril", Gallimard

Extraits

Extrait de "Juste avant l'hiver" :

"Ils entendaient dire, partout en dehors des cercles officiels, la veille encore, dans la rue, à l'hôtel, dans les tramways, et par les guides qui leur faisaient visiter le château : "Pendant vingt ans nous avons été étouffés, maintenant nous sommes libres, et sans effusion de sang... Maintenant on peut parler ! On peut dire ce qu'on pense !, ils avaient vu les trottoirs du pont Charles, surtout cette partie du macadam intitulée Tribune libre, criblée de dessins à la craie et de slogans donnant libre court à toutes les opinions - comme cette phrase dont je me souviendrai toujours, écrite par un américain : la seule chose que vous avez à craindre, c'est la crainte - ils avaient pris part à cette liberté retrouvée ! Mais dès le lendemain au petit jour, vers cinq heures et demie, lorsqu'ils s'étaient réveillés au bruit des colonnes de chars soviétiques qui passaient, tourelles ouvertes, sans emblème, sous les fenêtres de leur hôtel, il n'y avait déjà plus rien à manger dans la salle du petit déjeuner, et dans les stations-service plus d'essence pour repartir, alors ils ont tenté de repartir quand même, sur les chaussées déformées par les blindés, et en évitant les barrages militaires, mais nous, massés sur le bord des rues, des routes, des chemins, nous tendions le bras vers eux, nous leur indiquions la bonne direction car nous avions détourné les pancartes routières pour perturber nos envahisseurs, nous les suppliions de ne pas nous laisser ainsi, nous leur criions : "Voius allez leur dire, là-bas, ce qui se passe ici ! Vous allez venir nous aider !" Et ils disaient oui.
Ils ne l'ont pas fait."

Lieu de vie

Île-de-France, 75 - Paris

Types d'interventions
  • Ateliers d'écriture en milieu scolaire
  • Rencontres et lectures publiques
  • Ateliers d'écriture en milieu universitaire
  • Rencontres en milieu universitaire
  • Ateliers / rencontres autres publics
  • Rencontres en milieu scolaire