Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

Gisèle Berkman

Poésie / Essais
photo Gisèle Berkman

Gisèle Berkman a été directrice de programme au Collège international de philosophie. De 2006 à 2013. Elle est membre du Comité de rédaction de la revue Po&sie (Belin).
Elle travaille sur la double scène que constituent Lumières et modernité littéraire et philosophique. Elle est l’auteur de nombreux articles sur Rousseau, Derrida, Nancy, Blanchot, Deguy, ainsi que de textes de création littéraire parus dans Le Nouveau Recueil et Po&sie.
Gisèle Berkman est membre du Conseil d'administration de la Mel de 2012 à 2017.

Bibliographie

Ouvrages parus
– Filiation, origine, fantasme, les voies de l’individuation dans Monsieur Nicolas ou le coeur humain dévoilé de Rétif de la Bretonne, Champion, « Les dix-huitièmes siècles », 2006
– La Dépensée, essai, Fayard, 2013

Direction de numéros de revue
– Direction avec Jean-Louis Giovannoni du dossier du numéro 82 du Nouveau Recueil consacré aux « Écritures de la pensée », paru en mars 2007.
– Direction du numéro 65 de Rue Descartes (PUF) («Clair/obscur »), paru en septembre 2009.
– Coordination du dossier de la revue Europe d’octobre 2014 consacré à Jean-Louis Giovannoni

En co-direction
– Archéologie du moi, co-dir. Caroline Jacot Grapa, Presses Universitaires de Vincennes, 2009.
– Figures du dehors, autour de Jean-Luc Nancy, co-dir. Danielle Cohen-Levinas, éd. Nouvelles Cécile Defaut, 2012.
– Limite-Illimité. Questions au présent, co-dir. Susanna Lindberg, éd. Nouvelles Cécile Defaut, 2012.

Préface
– « Ce que peut un corps », préface à la réédition de "Ce lieu que les pierres regardent, et autres textes" de Jean-Louis Giovannoni, éditions Lettres vives, mai 2009.

Articles
1.sur le XVIII° siècle :
« Avec et contre Rousseau: quelques enjeux de Monsieur Nicolas », in Études rétiviennes, n° 27, décembre 1997. (l’opposition entre Rétif et Rousseau, examinée à la lumière de la divergence de leurs pensées de l’écriture)
« La Physique de Monsieur Nicolas ou l'incertain roman de la génération », in Études rétiviennes, septembre 1999. (les théories fabuleuses de Rétif sur la reproduction, resituées dans le contexte de l’histoire de la reproduction au XVIII° siècle)
« Le programme d'estampes de Monsieur Nicolas ou la configuration de l'image fantôme », Colloque « Rétif et l'image », octobre 1999, Maison des sciences de l'homme de Poitiers, Études rétiviennes, n° 31, décembre 1999. (la fascination de Rétif pour l’image, examinée à la lumière du programme des estampes pour Monsieur Nicolas, lesquelles ne furent jamais réalisées par le dessinateur Binet)

Articles dans le Dictionnaire critique des utopies, sous la direction d'Antoine Picon, Thomas Bouchet et Michèle Riot-Sarcey, (Larousse, 2002, rééd. 2006):
- « Idéal des Lumières », p. 116-118.
- « Paul et Virginie de Bernardin de Saint-Pierre », p. 177-179.

« L'impur mouvement d'écrire », in Le travail des Lumières, pour Georges Benrekassa, sous la direction de Caroline Jacot Grapa, Nicole Jacques-Lefèvre, Yannick Séité, Carine Trévisan, Honoré Champion, 2002, p. 773-792. (Maurice Blanchot lecteur de Rétif de la Bretonne, ou pourquoi Blanchot fait l’éloge de Rousseau et la critique de Rétif)
« D'Emile aux Solitaires: la mise en roman des passions ou le cercle brisé », (Colloque « De Rabelais à Sade, l'analyse des passions dans le roman classique: une philosophie expérimentale? », Université d'Amiens, avril 2002), De Rabelais à Sade, l'analyse des passions dans le roman classique, textes réunis par Colas Duflo et Luc Ruiz, Publications de l'Université de Saint-Étienne, 2003, p. 71-81. (examen du passage du traité que constitue l’Emile au roman que constitue Emile et Sophie : quel est le rôle joué par les passions, du traité au roman inachevé)
« La folie, le rêve, le décousu de la conversation: la lettre de Diderot à Sophie Volland du 20 octobre 1760 », (journée d'études de l'Aire « La lettre et le rêve » organisée à Paris-VII en mars 2003 par Geneviève Haroche-Bouzinac), Revue de L'Aire, Recherches sur l'épistolaire, Champion, n° 29, 2003, p. 41-48. (étude d’une lettre en forme de méditation de Diderot sur le rêve, la folie, la discontinuité)
« Points critiques de l'histoire du sujet: les évanouissements dans Monsieur Nicolas ou le cœur humain dévoilé », in Revue des sciences humaines, n° 275, 3/2004, « L’évanouissement », sous la direction de Paule Petitier, p. 85-101 (analyse des évanouissements récurrents dans l’autobiographie de Rétif de la Bretonne, à la lumière d’une étude des discours médicaux du XVIII° siècle sur la crise et l’évanouissement).
« Énonciations de la vérité aux marges des Lumières », (Colloque « Les marges des Lumières » organisé par Didier Masseau à l'Université de Tours), Les Marges des Lumières françaises (1750-1789), sous la direction de Didier Masseau, Droz, 2004, p. 45-56 (étude consacrée au matérialiste métaphysicien dom Deschamps, et aux discours que celui-ci tient, dans un certain nombre de ses textes manuscrits, sur la vérité).
« Lumières de Jacques Derrida », article d’hommage paru dans les Lettres françaises d’octobre 2004.
« Comment peut-on penser à "rien"? Rousseau, « idiot » des Lumières », (Colloque « Sottise et ineptie, de la Renaissance aux Lumières: discours du savoir et représentations romanesques », Université d'Amiens et Université Paris X-Nanterre), 2004, Littérales. n° 34/35, p. 149-164 (à partir de l’auto-représentation de Rousseau en sujet inepte, analyse des discours sur la bêtise et l’ineptie au XVIII° siècle)
- « La déconstruction, un geste des Lumières », ContreTemps, septembre 2006, n° 17, « Lumières, actualité d’un esprit », p. 76-84.
« Cette "étrange unité", notes pour un entretien sur Rousseau avec Jacques Derrida », Europe, n° spécial « Rousseau », coordonné par Michel Delon, octobre 2006, p. 190-206.
- « Maurice Blanchot lecteur de Rétif de la Bretonne », (Colloque « Rétif de la Bretonne et ses lecteurs », mai 2006, Université de Poitiers), Etudes rétiviennes, n° 38, septembre 2006, p. 131-142.
« Je n'ai point le mérite d'être auteur »: d'une "fonction auteur" dans les textes préfaciels de Beaumarchais, (journée d'études « Identité, auteur, anonymat », organisée à Paris X-Nanterre par Nicole Jacques-Lefèvre et Marie Leca-Tsiomis en mai 2005), paru dans Littérales, n° 37, 2006,, p. 31-48 (à partir d’une étude des préfaces de Beaumarchais, dans sa trilogie notamment, une étude de la façon dont celui-ci se construit une posture d’auteur)
« État présent des études sur Rétif de la Bretonne en France », (communication à la table ronde coordonnée par Pierre Testud au XII° Congrès international des Lumières de Montpellier, et consacrée à l’état des études sur Rétif de la Bretonne, paru in Études rétiviennes (2007).
« Pour une histoire des écritures pensives, des Lumières à l’extrême contemporain » (article tiré d’une conférence à l’Université Waseda de Tokyo), Études françaises de l’Université Waseda, mars 2008 (remise en perspective historique de ce que l’on a choisi de nommer « écritures pensives », à savoir des textes d’écrivains penseurs qui ont choisi de mettre l’activité de pensée au centre même de leur écriture)
« Les styles de la vérité : à propos de la correspondance entre Rousseau et dom Deschamps, 1761-1762», (Colloque « Lire la Correspondance de Rousseau », novembre 2002, Universités Paris-III, Paris-VII, l'Aire et l'Université de Genève), Annales Jean-Jacques Rousseau, Droz, 2008, t 47, p. 149-167 (analyse de la correspondance que dom Deschamps adresse à Rousseau, et de la divergence des deux auteurs quant à la notion même de vérité)
- « “Je ne considèrerai que les choses nocturnes“ : pour une poétique des Nuits de Paris » (Colloque International organisé par la Société des études rétiviennes à l’Ecole Normale Supérieure, « Rétif de la Bretonne et Paris » les 15 et 16 mai 2009), Etudes rétiviennes n° 41, décembre 2009.
(Avec Caroline Jacot-Grapa) : « Questions pour une archéologie du moi », préface du Colloque « Archéologie du moi » organisé en novembre 2007 à l’Université de Cergy-Pontoise par Gisèle Berkman et Caroline Jacot-Grapa, Presses Universitaires de Vincennes, coll. « La philosophie hors de soi », décembre 2009 (quelle histoire et quelle archéologie peut-on établir de la notion de « moi », des Lumières à l’extrême contemporain ?)

b) sur le XX° siècle :
« Wolfson auteur, ou l'autre de la clinique: littérature, philosophie, clinique », (Colloque « Arts littéraires, arts cliniques », Université de Cergy-Pontoise, mars 2001), Arts littéraires, arts cliniques, éd. Romuald Fonkoua, Brigitte Galtier et Caroline Jacot Grapa, publications du Centre de Recherche Texte-Histoire de l'Université de Cergy-Pontoise, 2003, p. 163-176 (analyse du livre de Louis Wolfson, Le schizo et les langues, et du statut à accorder à ce texte, entre littérature, philosophie et psychanalyse)
- « Le sacrifice suspendu: à partir de L'Écriture du désastre », Colloque « Maurice Blanchot, récits critiques », Universités Paris-III et Paris-VII, mars 2003), Maurice Blanchot, récits critiques, sous la direction de Christophe Bident et Pierre Vilar, éd. Farrago-Léo Scheer, 2003, p. 357-375 (comment la notion de sacrifice constitue une mise à l’épreuve de la pensée même de Blanchot)
« Témoignage, archive, reste : de Giorgio Agamben à Primo Levi », Arts littéraires, arts cliniques, Voix Témoins, vol. 2, textes réunis et présentés par Brigitte Galtier, Caroline Jacot Grapa et Patrick Pognant, éd. Encrage (2006), p. 141-153 (confrontation critique de la pensée développée par Agamben dans Ce qui reste d’Auschwitz à l’expérience concentrationnaire telle que la décrit Primo Levi).
« Giorgio Agamben, la figure et le chiffre, ou de Bartleby au « Musulman », in Po&sie, n° 117-118, décembre 2006, « Questions à Giorgio Agamben », p. 89-103 (relecture critique de la pensée de Giorgio Agamben)
« Pas-rien: à propos « des » Rousseau de Jacques Derrida », numéro spécial « Jacques Derrida » de la Revue Europe, coordonné par Évelyne Grossman, mai 2004, p. 92-108 (sur une certaine préoccupation de Rousseau telle qu’elle court à travers l’œuvre de Jacques Derrida, et contribue à éclairer sa pensée de l’écriture et de la trace).
- « Raisons de Michel Deguy » (Colloque de Cerisy consacré à Michel Deguy, organisé par Martin Rueff, mai 2006), in Michel Deguy, l’allégresse pensive, Belin, « l’extrême contemporain », 2007, p. 247-277 (sur l’importance dévolue à la raison dans le travail du poète et du penseur, à partir d’un examen de la reprise, par Michel Deguy, du mot d’Apollinaire : « Poésie, raison ardente »).
- « Présence de Maurice Blanchot dans La Déclosion, déconstruction du christianisme, I, de Jean-Luc Nancy, article paru sur le site de l’Espace Maurice Blanchot. Version approfondie à paraître sur le site « Sens public ».
« Archéologie d’un geste critique (à propos des Chroniques littéraires du Journal des Débats de Maurice Blanchot », Gallimard, 2007), article paru sur le site de la revue électronique « La vie des idées » (avril 2008) : (comment Blanchot s’invente en critique et développe une pensée de la littérature à partir des Chroniques littéraires)
« La pensée en procès » (à partir d’un livre de Louis Pinto), Po&sie, n° 124, p. 97-105 (analyse critique d’un livre du sociologue Louis Pinto sur le « métier de philosophe »).
« De la banalité du mal en régime de fiction médiatique (d’Arendt à Angot) » , paru sur le site de la revue Po&sie, pourpoesie.net, octobre 2008)
« Du déshumain et de la folie des flux », paru sur pourpoesie.net
« Pour une relance critique des humanités en régime mondialisé », (forum sur l’enseignement des humanités organisé par Yuji Nishiyama, Université de Tokyo, au Collège International de philosophie, 25 novembre 2008), 2009 (quel lieu pour de « nouvelles humanités », à l’ère de la mondialisation ?).
« Maurice Blanchot-Jacques Derrida : l’amitié, la déconstruction, l’écriture », (Colloque de Cerisy consacré à Maurice Blanchot pour le centième anniversaire de sa naissance, juillet 2007), Parangon-Sens public, 2009, p. à (analyse de l’influence de la déconstruction sur le travail de pensée de Blanchot : que représente, entre deux penseurs, l’ « amitié de pensée » ?)
"Pour l'exercice de la culture", article co-écrit avec Isabelle Alfandary du Ciph et Sylvie Gouttebaron de la Mel, paru sur le site de Libération le 3 avril 2015

Ecriture poétique
– « Prose limite (extrait) », in Le Nouveau Recueil n° 81, décembre 2006-février 2007, p. 26-35.
– « Je dirai ce que j’ai pensé tout comme il m’est venu», Le Nouveau Recueil, « Écritures de la pensée », mars-mai 2007 (numéro coordonné par Jean-Louis Giovannoni et Gisèle Berkman).
– « Nul Sprechgesang », in Po&sie, n° 128-129.

Lieu de vie

Île-de-France, 75 - Paris

Types d'interventions
  • Rencontres et lectures publiques