Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

Christiane Rolland Hasler

Nouvelle
photo Christiane Rolland Hasler

Passionnée par la nouvelle, j’en lis beaucoup, j’en écris. Ce n’est pas un effet de ma volonté, c’est elle qui me choisit !
Deux directions dans mon travail :
1- Voyageant beaucoup, je suis intriguée par l’interpénétration de l’espace et du temps. Mon écriture ne relève cependant pas du fantastique. Plutôt de l’inquiétante étrangeté.
2- Mon attention se focalise sur un moment pour en percevoir les nuances, les miroitements, les passages possibles vers autre chose.

Bibliothécaire, après avoir successivement exercé les professions à risque d’hôtesse de l’air et de professeur de Français.

Bibliographie

Publications
– Bonjour Miss Adams, Atelier du Gué, 1989
– Les Frimeurs, Atelier du Gué, 1994
– Villégiatures, Fayard, 2000
– La lettre de Chattanika, éditions Rhubarbe, 2010
– La Plumarde, éditions Rhubarbe, 2014

A publié des textes dans de nombreuses revues.

Depuis 1977, collabore à la revue Brèves, actualité de la nouvelle, pour laquelle elle a réalisé des entretiens avec de nombreux nouvellistes contemporains, tels que Christiane Baroche, Hubert Haddad, Xavier Bazot, Gabrielle Rolin, Jean-Pierre Cannet, Fatou Diome, etc.

Extraits

J’étais arrivée la veille. Je m’étais installée dans un petit hôtel, pas trop loin du centre. Heureusement, il y avait de la place. Je n’avais pas réservé, pas pensé, pas jugé utile. C’était un hôtel plutôt simple, ordinaire, mais propre. Ce serait bien pour un voyage de noce, j’ai pensé, pourquoi pas.
Je téléphonai à Mike : « Je suis arrivée. » Il s’affola : « Ne viens pas à la maison. Cela ne se fait pas. Ils seraient choqués. Attends demain, tu les verras tous, ne t’inquiète pas, ça se passera bien. »
Comme tu veux.
De toute façon, depuis quelques semaines, j’étais dans le brouillard, une brume qui allait s’épaississant. C’était inattendu.
De ma petite valise, j’ai sorti la robe, une longue robe blanche, j’avais tenu à en avoir une, et je l’ai suspendue à un cintre. Puis j’ai cherché où accrocher celui-ci : le porte-manteau était trop bas. C’était embêtant. La robe allait se froisser, surtout le bas. Voici, ai-je pensé, voici le premier grain de sable.

Extrait de Convolage

Lieu de vie

Ile-de-France, 77 - Seine-et-Marne

Types d'interventions
  • Ateliers en milieu scolaire
  • Rencontres et lectures publiques
  • Ateliers en milieu universitaire
  • Rencontres en milieu universitaire
  • Ateliers / rencontres autres publics
  • Résidences
  • Rencontres en milieu scolaire