Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

Claire Tencin

Nouvelle / Essais / Récits
photo Claire Tencin

Claire Tencin vit à Paris et en Bourgogne près de Vézelay. Elle dirige une revue numérique, ardemment.com, consacrée aux écrivains et aux arts visuels. S’y ouvre une résidence d’auteurs en septembre 2013. Elle participe également à la revue critique, l’Atelier du Roman, sous la direction de l’essayiste Lakis Proguidis.

http://ardemment.com
Bibliographie

Fiction
– Noir Lumière, édition Bicéphale, 2005 (recueil de nouvelles)
– Je suis un héros, j’ai jamais tué un bougnoul, ed du Relief, 2012.
– Les héros sont ceux qui meurent, adaptation théâtrale du roman Je suis un héros, j'ai jamais tué un bougnoul, en collaboration avec la Compagnie théâtrale Excursus, décembre 2013.
– Aimer et ne pas l'écrire, Montaigne et Marie, éditions tituli, mai 2014
– Le silence dans la peau, éditions tituli, octobre 2016

Essai critique
– Ange Pieraggi, l’étoffe et la peau, ed Jacques Flament, 2013.

Entretiens critiques
– Belinda Cannone, « C’est le geste de l’invention qui me fascine » dans l’Atelier du Roman, juin 2013
– Bolaño, l'amitié ou le néant, Atelier du Roman, décembre 2013
– Domecq, le roman comme respiration, Entretien dans l'Atelier du Roman, décembre 2013

Evénements
Samedi 25 juin 2016 à 18h : Représentation théâtrale de “je suis un héros” adaptée du roman homonyme de Claire Tencin à la Maison des écrivains Jules Roy à Vézelay (89) suivi d’une conversation avec l’auteure autour de l’héritage de la guerre d’Algérie en métropole.

14 et 15 octobre 2016 : Visite commentée de l’exposition “Montaigne superstar” à Bordeaux et signature en librairie de “Aimer et ne pas l’écrire : Montaigne et Marie”.

Extraits

Prologue
Le 31 août 2003 exactement, une femme âgée de la trentaine s’engouffre rapidement dans sa voiture avec une envie irrépressible de faire pipi. Son cœur bat la chamade, la peau de Michel frémit encore au bout de ses doigts. Il y a à peine cinq minutes, elle était dans la bibliothèque de Montaigne à caresser la selle de l’écrivain avant que la conservatrice ne vienne mettre un terme brutal à leur intimité.

La selle est toute tiède, comme si Michel venait d’en descendre après des heures à cheval dans la campagne, patinée par le poids des années à chevauche et à méditer les Essais. Un bout de jute usé pendouille de la selle, comme l’âme de l’écrivain suspendue dans le vide. La tentation est trop forte, un doigt timide effleure le bout de jute, avant de se laisser complètement emporter par la courbe intime de la selle et de s’arrêter sur la peau pour ne pas la perdre. Tout naturellement, comme elle le fait quand elle rencontre un homme, elle approche le nez pour y chercher son odeur. Elle renifle la selle dans les coins, là où se tapissent les sucs, dans la courbe, là où le soleil s’écrase de la petite fenêtre. Elle respire l’odeur sans âge du soleil, la sècheresse du cuir, et elle se met à frotter ses paumes sur la peau tannée pour que l’odeur s’y incruste, ne la quitte pas, qu’après. Elle se sent d’une audace intrépide. Seule avec Michel dans sa bibliothèque ! Elle n’avait pas imaginé ce moment.

Editions tituli, mai 2014.

Lieu de vie

Île-de-France, 75 - Paris

Types d'interventions
  • Rencontres et lectures publiques
  • Résidences