Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Actualités

"A la table de lecture, lire et interpréter, un jeu pluriel"

Lancement public Mercredi 27 novembre 10h-13h

au Cinéma du Panthéon

13 rue Victor Cousin, Paris 5e

(Métro Odéon, RER Luxembourg)

 

Entrée sur réservation

au 01 55 74 60 91 ou n.georgepicot@maison-des-ecrivains.asso.fr

 

Dans le cadre de son programme national d’éducation artistique et culturelle l’Ami littéraire (rencontres d’écrivains en milieu scolaire de  la maternelle à la Terminale), la Maison des écrivains et de la littérature propose une action novatrice autour de la lecture et de l’interprétation des textes :  À la table de lecture, lire et interpréter, un jeu pluriel. Pour lancer cette thématique, la Mél a imaginé, après une projection du film Le jeune Ahmed, une discussion sur la question de l’interprétation en présence des réalisateurs du film, Luc et Jean-Pierre Dardenne, de l’écrivain Boualem Sansal et du comédien, réalisateur et directeur de théâtre, Robin Renucci, par ailleurs membre du Haut Conseil de l’éducation artistique et culturelle. Thomas Baumgartner, journaliste, producteur radio et écrivain, animera le débat.

 

Je raconte souvent l’histoire suivante, car elle illustre bien ce que je veux dire : au commanditaire d’une de ses odes, Pindare envoie aussi, en même temps que son poème, l’exégète qui lui dira le véritable sens du texte… Au départ, un texte, c’est une énigme ;  il faut donc passer par le déchiffrement et l’interprétation. Certes, on peut s’en tenir au premier niveau du texte, mais le véritable sens ne se passe pas de ses opérations. Jean Bollack


C’est à partir des réflexions conduites par les philologues Jean Bollack, Heinz Wismann, Pierre Judet de La Combe, de celles portées par Robin Renucci sur le « dire », qu’est venue l’idée de travailler, avec des élèves, la question de l’interprétation des textes (tous genres confondus). En ouvrant largement le sens, en cherchant le contexte, en posant la question des circonstances de l’écriture, en imaginant ce que l’auteur a voulu dire, cet exercice permettra de montrer que cette exigence dans la lecture peut aussi être un levier contre les interpretations extrêmes. 

L’objectif de ce projet, outre la question de la lecture comme un art, en passant par le jeu de l’interprétation, est d’associer à un rapport individuel au texte (la lecture solitaire), la relation à autrui, dans le partage. 

 

 

Les invités:

Jean-Pierre et Luc Dardenne, cinéastes, scénaristes et producteurs belges, réalisent et produisent depuis plus de 40 ans des films, documentaires et fictions. Leur cinéma social met en lumière le conflit entre les générations, les égarements d’une jeunesse perdue dans une société en souffrance… Ils ont reçu de très nombreuses récompenses, notamment au  festival de Cannes.  Luc Dardenne a publié deux ouvrages aux éditions du Seuil : Au dos de nos images, 1991-2005, suivi du scénario du Fils et de L'Enfant, de Jean-Pierre et Luc Dardenne (biographie, 2005) et Sur l’affaire humaine (essai, 2012).

Boualem Sansal, écrivain algérien d’expression française, romancier, nouvelliste et essayiste, a d’abord été enseignant, consultant, chef d’entreprise et haut fonctionnaire avant de publier chez Gallimard son premier roman, Le Serment des barbares, en 1999. Censuré dans son pays pour ses prises de positions critiques à l’égard du pouvoir, il rencontre le succès en France et en Allemagne, où il remporte de nombreux prix. Ses derniers romans chez Gallimard : 2084 : la fin du monde (2015) et Le Train d’Erlingen ou la Métamorphose de Dieu (2018), ainsi qu’un essai en 2017 aux éditions de l’Aube, avec Boris Cyrulnik : L’impossible paix en Méditerranée.

Robin Renucci. Formé au Conservatoire national supérieur d’art dramatique, il commence dès le début des années 1980 une carrière de comédien, enchaînant les rôles au théâtre, au cinéma et à la télévision. Escalier C, de Jean-Charles Tacchella (1985) et Masques, de Claude Chabrol (1987) lui valent la consécration, ainsi que, plus récemment, sa participation à la série Un village français (2009-2017). En 2011, il succède à Marcel Maréchal à la tête des Tréteaux de France.  Il préside depuis 2017 l’association des centres dramatiques nationaux et intègre le Haut Conseil de l’éducation artistique et culturelle.

Thomas Baumgartner, journaliste, producteur radio et écrivain, animera le débat.


Cette matinée est réalisée en partenariat avec la Drac Ile-de-France, le Service du livre et de la lecture du ministère de la Culture,  avec les académies de Versailles et de Créteil, le cinéma du Panthéon et la librairie du cinéma du Panthéon Cinélittérature.