Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Actualités

Extension du domaine des Enjeux 13

L’édition 13 des journées de rencontres "Littérature, enjeux contemporains" se tiendra du 2 au 5 décembre 2020. Le thème choisi cette année - Survivre – s’avère d’une telle actualité et d’une telle richesse, qu’il nous a permis d’imaginer une extension avec d’autres partenaires institutionnels, en sollicitant d’autres invités pour s’emparer de ce motif, étalant le temps de cette réflexion, croisant les sujets et les arts, en offrant aux Enjeux un rayonnement francilien.

Premier de ces rendez-vous :

lundi 2 novembre 2020 à 18h00

Étymologies - Pour survivre au chaos

rencontre avec l’auteure Andrea Marcolongo, en entretien avec Fabio Gambaro, directeur de l’Institut culturel italien.

À l’Institut culturel italien, 50 rue de Varenne 75007.

Entrée gratuite, sur inscription à l’adresse suivante ici

Et si, survivre au chaos, survivre, en somme, était se rappeler, entre autres, que le mot «montgolfière », a telle ou telle racine, que celui-ci vient d’un nom et qu’il s’épanouit, comme tous les noms de ce « jardin » poétique inspiré, dans les temps qui suivent sa naissance et sa dissémination. Le titre de cet ouvrage d’Andrea Marcolongo est venu à point rencontrer notre projet d’étendre nos rencontres Littérature, Enjeux contemporains consacrées cette année au mot Survivre.
Car oui, il semble bien qu'il y ait un rapport certain entre les mots, leur étymologie donc, et notre "identité", notre liberté. Comme si la connaissance de cette science subtile, légère et désirable de remonter à la source nous permettait cette individuation essentielle qui fait la singularité de chacun.

Il faut citer ici un extrait du dernier ouvrage de Robert Bober, Par instants, la vie n'est pas sûre (P.O.L), qui vient de paraître, et dit ce phénomène si parfaitement décrit dans l'ouvrage d'Andrea Marcolongo. Voici : « cherchant à éviter l’utilisation trop rapprochée d’un même mot, j’avais cherché et trouvé dans le dictionnaire le mot qui me semblait le mieux convenir. Paul avait mis le doigt dessus et délicatement, m’avait suggéré d’en trouver un autre.   

« -pourquoi ? Il n’est pas juste ce mot ? Si, m’avait-il répondu, mais ce n’est pas un mot à toi. »

Survivre, c'est éveiller parfois un instinct rebelle, pratiquer une petite, grande révolution, agir. Ceux-ci, les mots, nous dit l'écrivaine, le permettent. Les mots choisis, ce foisonnement "cristallin", nous donnent le goût d'une culture profonde.

Bien sûr, le jardin évoqué ici par Andrea Marcolongo est un hommage sincère à celle à qui elle voue une immense estime, Jacqueline de Romilly. On nous l'avait déjà dit : il nous faut cultiver notre jardin. Désormais, grâce à cet ouvrage, nous savons aussi qu'il nous faut cultiver notre jardin de mots, et continuer ainsi, poétiquement, à penser l'avenir possible.

Andrea Marcolongo
Née en 1987 à Crema, Andrea Marcolongo est une journaliste et essayiste italienne. Helléniste et diplômée de Lettres classiques de l’Università degli Studi de Milan, elle est l’auteure des best-sellers édités aux Belles Lettres : La langue géniale, 9 bonnes raisons d’aimer le grec (2018) et La Part du héros (2019). Elle est aujourd’hui traduite dans 28 pays. Dernière publication : Etymologies. Pour survivre au chaos (Les Belles Lettres, 2020).

Dans le cadre des contraintes liées à la crise sanitaire Covid 19, il est fortement conseillé de vous référer cette page Actualités et à notre page Facebook (www.facebook.com/maison.desecrivains) pour des informations actualisées relatives aux conditions d’accueil à nos événements

COMMUNIQUE ICI

PROGRAMME DES ENJEUX ICI