Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

Hélène Frédérick

Roman
photo Hélène Frédérick

Hélène Frédérick est née au Québec en 1976. Après des études de lettres, elle a travaillé pour des librairies indépendantes puis comme responsable de la diffusion des livres au Réseau Art Actuel du Québec. Elle a participé à plusieurs manifestations culturelles à Québec et à Montréal (poésie), ainsi qu’à des revues littéraires (Le Quartanier). Installée à Paris depuis 2006, elle poursuit ce travail à travers, notamment, l’écriture de fictions radiophoniques diffusées par France Culture (dont "Les Objets perdus de Monsieur Papier" et "Tableaux mécaniques", 2008).

Février-décembre 2014 : Résidence Ile-de-France à la Librairie du Québec, Paris 5ème. www.m-e-l.fr/fiche-residence.php?id=16

Bibliographie

– Forêt contraire, Verticales, 2014 (roman)
– La Poupée de Kokoschka, Verticales, 2010 (roman)

Extraits

Extrait 1 - La Poupée de Kokoschka, Verticales, 2010 (roman)

En amorçant la confection du squelette de la poupée qui, déjà, n’est pas sans poser problème (car le peintre souhaite qu’elle soit en tout point semblable à une femme, jusqu’aux os), j’ai pensé consulter à nouveau les travaux de K pour tenter un apprivoisement, en parallèle des habituels ouvrages d’anatomie. Ma sœur semble trouver exagéré mon intérêt pour l’homme qu’elle dit être un “client” comme les autres ; elle me déconseille d’aller plus loin dans mes recherches en me pressant d’étalir une certaine distance… comment l’exprimer, émotive, entre ce travail et celui qui l’a commandé, ce dont je ne suis pas capable. Aux commentaires de ma sœur je rétorque dans ce carnet (hors de lui je suis muette) : je ne peux considérer comme un “simple client” celui qui m’implore d’inventer un être, qui d’une certaine manière, au final, devra être plus vrai que nature, aussi vivant que cette maîtresse inoubliable (et à jamais perdue puisqu’elle s’est remariée). Que l’on souhaite prêter vie à une marionnette pour le théâtre ou le jeu me paraît concevable, et même humain, tout en étant troublant. Mais faire d’une poupée l’ultime compagne d’un peintre, son modèle? K vit dans un théâtre, ou bien sa douleur est telle qu’il ne veut plus rien qu’une beauté silencieuse, inanimée, pour attiser ses phantasmes.
Je dois penser à cette particularité de l’os, qu’on dirait en mouvement, pour fabriquer le squelette de la belle que mon maître attend. Et je dois oublier l’aspect morbide de son impatience.

Extrait 2 - La Poupée de Kokoschka, Verticales, 2010 (roman)

Mon maître, êtes vous toujours à Dresde en ce moment? (C’est la nuit, le sommeil ne vient pas, je m’adresse à vous.) Je m’habitue au rythme lent de la correspondance, de même qu’à la tonalité un peu rugueuse, voix rêche, de votre écriture. J’arrive tant bien que mal à ne pas attendre vos instructions. J’ai rangé le portrait en pied d’Alma Mahler, celui que vous m’aviez fait livrer par le docteur. Je sais, vous ne seriez pas rassuré de l’apprendre, mais aussi curieusement que cela soit, la vérité : il ne m’aidait pas. Je me sers plutôt de vos esquisses, et surtout des sentiments dont vous m’avez fait part lors de nos rencontres trop rares. Je pense qu’il y a quelques mois j’avais perdu votre confiance, n’est-ce pas? et qu’elle est heureusement revenue depuis mon passage à Dresde.

Lieu de vie

Île-de-France, 75 - Paris

Types d'interventions
  • Ateliers d'écriture en milieu scolaire
  • Rencontres et lectures publiques
  • Ateliers d'écriture en milieu universitaire
  • Rencontres en milieu universitaire
  • Ateliers / rencontres autres publics
  • Résidences
  • Rencontres en milieu scolaire