Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

François Librini

Roman / Jeunesse
photo François Librini

François Librini est né en 1969. Après une scolarité dont il ne retiendra que ses longues rêveries, il exerce différents petits boulots : représentant en produits d’entretien, signaleur sur un chantier, batteur dans un groupe de rock, planteur de gazon… En 1999, il décide de vivre complètement reclus au plus profond de la campagne auvergnate. Il se lance alors dans l’écriture. Maintenant revenu à la civilisation, il exerce à mi-temps l’honorable métier de professeur des écoles. Mais il continue à écrire…

Ses romans policiers destinés à la jeunesse (à partir de 10 ans) mettent en scène de jeunes adolescents qui, au départ, n’ont rien pour être des héros… Mais les événements auxquels ils vont être confrontés les obligeront à se surpasser… et à grandir.

http://www.francoislibrini.com
Bibliographie

– À plein tube ! Magnard Jeunesse, coll. « Tipik Junior » (février 2002) - Prix Goya Découverte 2002, Prix des Montagnes d’Auvergne 2003, Prix Fiction Noire 2003, Prix des jeunes lecteurs du pays de la Gentiane 2004.
– À fond de train ! Magnard Jeunesse, coll. « Tipik Junior » (mai 2003)
– L’inconnu du 13 octobre, Magnard Jeunesse, coll. « Tipik Junior » (juin 2004) - Prix des Mordus du Polar 2004
– 120 ans plus tard, Oskar Jeunesse, coll. "Roman Junior" (septembre 2007)

Extraits

Extrait du roman « À fond de train »

Mon père m’emmena à l’écart, me tenant toujours fermement par le cou. Nous franchîmes une petite butte pour finalement nous retrouver en pleins bois, à l’abri des regards. Une prise de judo, et je me retrouvai allongé par terre, le dos sur un lit de feuilles mortes. Mon père s’assit à califourchon sur mon ventre et bloqua mes bras avec ses genoux, m’interdisant tout mouvement. Il plaqua sa main gauche sur ma bouche et plongea la droite à l’intérieur de son blouson.
Il en sortit un pistolet dont le métal luisait à la lumière de la lune.

Extrait du roman « L’inconnu du 13 octobre »

J’avais peur de tout ! Des serpents, des araignées, des rats, des vampires, des fantômes, des bandits... Mais aussi des chiens, des chats, du silence, du bruit, du noir...
Surtout du noir. Le moment de la journée que je craignais le plus était celui où j’allais me coucher. Je procédais toujours à une inspection minutieuse de ma chambre avant de me glisser sous les draps. Je regardais dans l’armoire, derrière l’armoire, sous l’armoire, sous le lit, derrière les rideaux, afin de vérifier que personne ne s’y cachait. Avant d’éteindre la lumière, je branchais une petite veilleuse rouge qui m’évitait de me retrouver dans l’obscurité.

Lieu de vie

Auvergne, 63 - Puy-de-Dôme

Types d'interventions
  • Ateliers en milieu scolaire
  • Rencontres et lectures publiques
  • Ateliers en milieu universitaire
  • Rencontres en milieu universitaire
  • Ateliers / rencontres autres publics
  • Rencontres en milieu scolaire