Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

Philippe Annocque

Poésie / Roman / Jeunesse / Récits
photo Philippe Annocque

Pas bien sûr d’être un, dubitatif quant à la mention « Du même auteur » qui commence à accompagner ses livres, Philippe Annocque répond cependant quand on l’appelle par son nom, par souci de commodité. Ses papiers le disent né en 1963, il veut bien les croire. D’origines variées, animé de passions diverses et hétéroclites, il écrit des livres qui lui ressemblent sans pour autant se ressembler entre eux : disparates et convergents, nés de la question de l’identité.

http://hublots2.blogspot.fr/
Bibliographie

– Une affaire de regard, éditions du Seuil, septembre 2001.
– Chroniques imaginaires de la mort vive, Melville éditeur, avril 2005.
– Par temps clair, Melville éditeur, mai 2006.
– Liquide, Quidam éditeur, avril 2009.
– Monsieur Le Comte au pied de la lettre, Quidam éditeur, octobre 2010
– Rien - Qu'une affaire de regard, Quidam éditeur, avril 2014
– Vie des hauts plateaux, éditions Louise Bottu, 2015
– Mémoires des failles, éditions de l'Attente, 2015
– Pas Liev, Quidam éditeur, 2015

Recueil de poèmes pour la jeunesse
– Dans mon oreille, illustré par Henri Galeron, éditions Motus (septembre 2013).

En revue
– Tu, dans l’Anacoluthe n°13, été 2010.

Extraits

Liquide (Quidam éditeur, 2009) :

Penser « Maman ». Autrefois c’était une pensée naturelle, au point d’en être invisible, répandue dans les moindres compartiments de la vie.
Autrefois cette pensée même : « Penser « Maman » » aurait été absurde, dépourvue de sens, impossible ; autrefois cette pensée n’aurait pas été pensée.
Maintenant elle est devenue nécessaire, et laborieuse aussi : c’est comme soulever le plus longtemps possible un poids bien trop lourd pour de pauvres forces humaines, en sachant qu’à la seconde suivante dans l’épuisement de la vanité tout retombera comme une dalle dans la poussière en suspens ;
puisqu’il n’y a plus nulle part une femme dont être l’enfant.


Monsieur Le Comte au pied de la lettre, (Quidam éditeur, 2010) :
Monsieur Le Comte au pied de la lettre…
… en prépare l’ascension. Conseillons-lui l’A, dont la silhouette montagnarde s’avère particulièrement appropriée à ce type d’exercice ; il y a même un barreau pour se rattraper en cas de chute. C’est d’ailleurs par l’A que, traditionnellement, on commence : A comme Apprenti, A comme Alpiniste. Avec A, l’intrique sera accommodante : on part de pas grand-chose, on grimpe, on fait mine d’arriver au sommet, c’est-à-dire à rien – le sommet, c’est quand il n’y a plus rien au-dessus –, et là, après une pause contemplative, mine de rien, on redescend tranquille, on se retrouve au même niveau qu’au départ, mais quand même un peu plus loin : de l’autre côté ; c’est toujours ça de gagné.

Lieu de vie

Île-de-France, 78 - Yvelines

Types d'interventions
  • Ateliers d'écriture en milieu scolaire
  • Rencontres et lectures publiques
  • Rencontres en milieu scolaire