Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Les écrivains / adhérents

Michel Loirette

Roman / Nouvelle / Jeunesse
photo Michel Loirette

Michel Loirette est né le 19 avril 1943, à Paris. Après une carrière d’enseignant, il fut professeur de lettres dans différents établissements de la région parisienne, il exerça les fonctions de proviseur. Son dernier poste administratif fut au Lycée du Parc des Loges à Evry, dans l’Essonne. Il fut également rédacteur en chef de la revue Ecrire&Editer.
A l’exception de Cool ! le lycée coule ! qui est un roman d’actualité sur les difficultés à enseigner dans les ZEP, les œuvres de Michel Loirette s’inscrivent plutôt dans le genre de la littérature fantastique.

http://www.loirette.fr/michel/
Bibliographie

– La Boîte Brisée en 1998, nouvelles, ed. Lotra
– Par les Cornes de Bélzébuth ! récit ,2000, ed. Lotra
– Cool ! le lycée coule ! roman, 2003, ed. Osmondes
– Chambres d’hôtel 2006, nouvelles, ed. Entre deux rives
– Le Diable de Île aux Grenouilles conte pour enfants, 2006, ed. Culture francophone.
– La légende des Grands Causses. Livre régionaliste aveyronnais.
aux éditions Lotra (2009)
– Louis Dumoulin, peintre des colonies, Éd. de l'Harmattan, 2011
– Héritage à haut risque. L'Harmattan Juin 2013.

Extraits

Cool ! Le lycée coule !
Roman

Il y a des jours comme ça, où tout va mal.
Julien Chabrenac venait de glisser sur une crotte de chien et il eut beau se dire que ça pouvait lui porter bonheur selon le pied qui l’avait écrasée, comme il ne se souvenait jamais si le bon, c’était le droit ou le gauche, il s’attendait à recevoir quelques minutes plus tard un pot de fleurs sur la tête. Et pourtant, c’était un homme prudent qui regardait d’habitude où il posait ses pas, parce qu’il savait que le chemin qui menait des appartements de fonction au lycée était jonché d’étrons, des durs, des mous, des plats, en tortillon. Tous les « casquettes-baskets » de la cité venaient nuit et jour y promener leurs rotweillers, à tel point que Marcel, le gardien du lycée, avait décidé de placarder sur le panneau réservé à l’affichage des livres scolaires, l’aphorisme suivant :
« Les salauds qui font chier leur animal ont qu’à aller sur le trottoir d’en face ». En face, il y avait la Maison de Quartier, un vrai supermarché où on pouvait tout acheter ou presque, le portable dernier cri tombé du camion, les polos Lacoste, les chaussures Nike, les savonnettes de shit et même les canettes de « 8.6 » moins chères qu’à Carrefour.
Julien avait dû intervenir auprès de l’animateur, un chevelu baba cool, pour calmer le jeu et surtout lui faire comprendre que la délicate attention de Marcel n’était dirigée ni contre lui ni contre ses protégés.
Le lycée avait été conçu vingt ans plus tôt par un architecte marqué par mai 1968 et qui rêvait d’un établissement scolaire ouvert sur la ville comme un square ou un jardin public. Pas de grilles, pas de portail, l’allée qui conduisait au lycée servirait de lieu de promenade et de villégiature pour les nourrices et leurs marmots, les amoureux s’y bécoteraient sur les bancs et les vieillards cachectiques viendraient y respirer l’air frais de la campagne. La seule limite que cet utopiste eût tolérée, sous la pression des autorités académiques, le Rubicon que le citoyen lambda s’interdisait de franchir, c’était la grande porte vitrée qui donnait sur le hall d’accueil.

Alors pour se protéger des incursions intempestives, des vols, des agressions, des rackets quotidiens, le lycée avait été « sanctuarisé ». Le mail avait été coupé en deux, on avait installé un grillage et fait pousser des épineux, pour éviter les barbelés qui auraient fait mauvais effet. Comme cela n’avait pas suffi et que les bandes avaient tout défoncé pour mieux taguer les murs, le proviseur avait demandé au Conseil Régional de construire une véritable clôture avec un retour grillagé comme dans les quartiers de haute sécurité et de disposer un peu partout des caméras de surveillance reliées directement à la loge du gardien. En fait, il manquait juste les miradors pour ne pas confondre le lycée avec un centre pénitentiaire...

Lieu de vie

Ile-de-France, 91 - Essonne

Types d'interventions
  • Ateliers en milieu scolaire
  • Rencontres et lectures publiques
  • Ateliers en milieu universitaire
  • Rencontres en milieu universitaire
  • Rencontres en milieu scolaire