Contenu | Navigation | Politique d'accessibilité | Crédits Lettre internet

Résidences

Fondation Jan Michalski pour l'écriture et la littérature

photo Fondation Jan Michalski pour l'écriture et la littérature
Identité et historique

Fondation Jan Michalski pour l'écriture et la littérature
Suisse
http://www.fondation-janmichalski.com

Historique et missions Située en pleine nature, au pied du Jura vaudois, en Suisse, la Fondation Jan Michalski pour l'écriture et la littérature a été créée à l'initiative de Vera Michalski-Hoffmann en mémoire de son époux, afin de perpétuer leur engagement commun envers les acteurs de l'écrit. Sa mission est de favoriser la création littéraire et d'encourager le goût de lire à travers diverses actions et activités.
La Fondation Jan Michalski propose ainsi une véritable bibliothèque multilingue de 70000 ouvrages, ouverte à tous, trois expositions thématiques chaque année, des rencontres littéraires et théâtrales, un prix annuel de littérature mondiale, des soutiens financiers octroyés à des projets littéraires et, depuis le printemps 2017, des résidences d'écriture.
Pensée comme une petite cité à l'abri d'une canopée, la Fondation Jan Michalski offre un lieu de rencontres unique, tourné sur le monde, où se mêlent écrivains, artistes et public.

 

Structure organisatrice Fondation Jan Michalski pour l'écriture et la littérature

Année de création 2016

> Haut de page

Contact

Contact M. Guillaume Dollmann

Adresse Fondation Jan Michalski pour l'écriture et la littérature
En Bois Désert 10
CH-1147 Montricher
Suisse

Mel guillaume.dollmann@fondation-janmichalski.ch

Site ou page internet http://www.fondation-janmichalski.com

> Haut de page

Conditions

Durée du séjour Deux semaines, un, trois ou six mois. La durée du séjour demandée doit correspondre aux besoins du projet.

Genres littéraires Toutes écritures

Conditions d'accès Délibérément ouvertes à tout type d’écriture, sans aucune restriction d'âge et de nationalité, les résidences accueillent en priorité écrivains et traducteurs mais restent accessibles à d’autres disciplines où l’écriture serait au centre du projet. Comme les années précédentes, un pourcentage des résidences sera réservé au nature writing, une forme de fiction ou de non-fiction créative qui sensibilise à la nature, prépare à un mode de vie durable, et aide à comprendre de façon profonde les interconnections socio-environnementales et les conséquences des actions humaines sur la nature. Les séjours peuvent être effectués individuellement ou en binôme.
L’évaluation des candidatures se fera sur la qualité du projet, l’adéquation entre le projet et la durée du séjour demandée ainsi que sur le parcours professionnel du candidat. Pour les candidats débutants, sur la qualité de leur projet et la motivation qu’ils sauront mettre en avant dans leur dossier.
Le dossier est à compléter en ligne à cette adresse : https://fondation-janmichalski.com/fr/residences/postuler.

Allocation Les résidents reçoivent une allocation forfaitaire de 1200 CHF par mois.

Participation financière Le petit déjeuner et le déjeuner sont assurés aux résidents par la Fondation. Leur voyage aller-retour depuis leur lieu d’habitation est également pris en charge.

Rencontres / Production Les résidents ont aussi la possibilité de participer aux activités culturelles organisées par la Fondation.

> Haut de page

Prochains dépôts de dossier

14/09/2022
Période : Février - Décembre 2023

> Haut de page

Sessions en cours ou à venir

6 - 22 juin
Bénéficiaires Hari Kunzru (États-Unis)

Informations complémentaires Né en 1969 à Londres, établi à New York, Hari Kunzru est un écrivain traduit dans plus de vingt langues. Parmi ses romans parus en français comptent notamment L’illusionniste (Plon, 2003), Mes révolutions (Plon, 2008), Dieu sans les hommes (Lattès, 2012), Larmes blanches (Lattès, 2018), Red Pill (Christian Bourgois, 2021). Il contribue régulièrement à la New York Review of Books et tient la chronique « Easy Chair » dans le Harper’s Magazine. Il enseigne également l’écriture créative à l’Université de New York.



7 avril - 31 mai
Bénéficiaires Asghar Nouri (Iran)

Informations complémentaires Asghar Nouri, né 1976 à Tabriz en Iran, vit à Téhéran et travaille comme traducteur, dramaturge, metteur en scène et enseignant. Il a traduit en persan une quarantaine d’œuvres d’auteurs francophones comme Agota Kristof, Patrick Modiano, François Mauriac, Marcel Aymé, Louis-Ferdinand Céline, Jean-Paul Dubois et Joël Egloff. Avec sa compagnie Théâtre88, il a présenté ses propres pièces et adaptations sur Shakespeare dans différents festivals de théâtre en Iran, en France et en Allemagne.



13 avril - 31 mai
Bénéficiaires Emil Marat (Pologne)

Informations complémentaires Né en 1971, Emil Marat est un écrivain et journaliste polonais diplômé en philosophie de l’Université de Varsovie. Il a reçu de nombreux prix pour ses ouvrages sur l’histoire de la Pologne, dont le prix du magazine Polityka en 2015 pour Made in Poland (Wielka Litera, 2014), long entretien avec Stanislas Likiernik, célèbre soldat de l’armée polonaise de l’intérieur pendant la Deuxième Guerre mondiale. Son reportage littéraire Sen Kolumba (W.A.B., 2018) sur le héros mi-gangster mi-rêveur de l’insurrection de Varsovie a fait partie des sélections du Prix littéraire Nike 2019. Studnie Norymbergi (Wielka Litera, 2021), roman historique, arpente les origines du mal, l’Holocauste et les désirs de vengeance.



28 avril - 9 juin
Bénéficiaires Mariana Dimópulos (Argentine/Allemagne)

Informations complémentaires Née à Buenos Aires, en Argentine, en 1973, Mariana Dimópulos est écrivaine et traductrice, également professeure de théorie de la traduction à l’Université de Buenos Aires et actuellement bénéficiaire d’une bourse de l’Université de Bonn, en Allemagne. Elle a publié quatre romans, dont All My Goodbyes (2017) et Imminence (2019) chez Giromundo, ainsi qu’une étude critique sur l’œuvre de l’écrivain allemand Walter Benjamin. Elle a traduit en espagnol plusieurs auteurs de la langue allemande et de langue anglaise, dont Theodor W. Adorno, Walter Benjamin, Robert Musil et J.M. Coetzee.



16 mai - 28 juin
Bénéficiaires Taras Grescoe (Canada)

Informations complémentaires Journaliste et écrivain canadien, Taras Grescoe est né en 1966 à Toronto, a grandi entre Vancouver et Calgary avant de s’établir à Montréal. Il collabore entre autres avec The New York Times, The Guardian, National Geographic, The New Yorker et The Smithsonian. Il est l’auteur d’ouvrages de non-fiction, fruits de ses pérégrinations à travers le monde, primés à plusieurs reprises et traduits dans une demi-douzaine de langues. Parmi ses titres publiés en français comptent, aux Éditions Noir sur Blanc, Le pique-nique du diable (2008), La mer engloutie (2010) et Shangaï la magnifique. Grandeur et décadence dans la Chine des années 1930 (2019).



1er - 29 juin
Bénéficiaires Pierre Fankhauser (Suisse)

Informations complémentaires Écrivain et traducteur né à Lausanne, en Suisse, en 1975, Pierre Fankhauser a suivi des études en lettres et sciences sociales, et a travaillé quelques années comme enseignant et journaliste culturel à L’Hebdo avant de s’installer à Buenos Aires pour sept ans d’écriture. Il a publié deux romans chez BSN Press : Sirius (2014) et Bergstamm (2019) sur la figure de l’écrivain Jacques Chessex. Son recueil de poésie La visée a reçu le Prix Tirage limité 2018. Il anime également des rencontres littéraires pour Tulalu !?, édite la revue Arkhaï et enseigne à l’Institut littéraire suisse de Bienne.



1er - 30 juin
Bénéficiaires Guy Bennett (États-Unis)

Informations complémentaires Guy Bennett est un écrivain américain et traducteur du français né en 1960 à Los Angeles. Il a mené une carrière de musicien pendant une vingtaine d’années et a travaillé pour les maisons d’édition Mindmade Books et Otis Books. Depuis 1999, il enseigne également à l’Otis College of Art and Design de Los Angeles. Il a publié une dizaine de recueils de poésie, diverses œuvres de non-poésie et de nombreuses traductions. Parmi ses livres édités en français comptent, aux Éditions de l’Attente, Poèmes évidents (2015), Ce livre (2017), Œuvres presque accomplies (2018) et Remerciements (2021), où il aime à explorer les à-côtés du texte, ses marges.



6 - 22 juin
Bénéficiaires Hari Kunzru (États-Unis)

Informations complémentaires Né en 1969 à Londres, établi à New York, Hari Kunzru est un écrivain traduit dans plus de vingt langues. Parmi ses romans parus en français comptent notamment L’illusionniste (Plon, 2003), Mes révolutions (Plon, 2008), Dieu sans les hommes (Lattès, 2012), Larmes blanches (Lattès, 2018), Red Pill (Christian Bourgois, 2021). Il contribue régulièrement à la New York Review of Books et tient la chronique « Easy Chair » dans le Harper’s Magazine. Il enseigne également l’écriture créative à l’Université de New York.



7 - 22 juin
Bénéficiaires Julien Burri (Suisse)

Informations complémentaires Julien Burri, né en 1980 à Lausanne, en Suisse, est écrivain, également chercheur en littérature à l’Université de Lausanne et journaliste pour le quotidien Le Temps. Il est l’auteur de romans dont, chez Bernard Campiche, Poupée (2009), Muscles & La maison (2014), Prendre l’eau (2017), ainsi que Roches tendres (Éditions d’autre part, 2021). Il publie aussi de la poésie depuis 1997, notamment les livres d’artiste Ice & Cream (art&fiction, 2014) et Lacunes (BSN Press, 2019), avec les aquarelles de Florence Grivel. Il a reçu le Prix de littérature de la Fondation vaudoise pour la culture en 2011.



16 juin - 28 juillet
Bénéficiaires Laura Ortiz Gómez (Colombie/Argentine)

Informations complémentaires Née en 1986 à Bogota, en Colombie, Laura Ortiz Gómez est écrivaine et illustratrice. Elle a étudié la littérature à l’Université Javeriana avant de travailler comme médiatrice pour la promotion de la lecture et de l’écriture dans plusieurs bibliothèques publiques sur tout le territoire colombien. Elle détient un master en écriture créative de l’UNTREF (Universidad Nacional de Tres de Febrero) en Argentine. Elle a reçu une bourse de formation artistique et culturelle du ministère colombien de la Culture, et a remporté la bourse Antonio Di Benedetto pour une résidence d’écriture. Son premier livre, Sofoco (Laguna Libros, 2021), un recueil de contes, a reçu le Prix national de narration Elisa Mújica.



29 juin - 28 juillet
Bénéficiaires Halyna (Haska) Shyyan (Ukraine)

Informations complémentaires Née en 1980 à Lviv, Haska Shyya est une romancière, poète et traductrice ukrainienne, également programmatrice culturelle. Elle a étudié la philologie classique et a notamment traduit en ukrainien le roman de DBC Pierre Lights out in Wonderland. Elle a publié deux romans et fut la première écrivaine ukrainienne à remporter le Prix de littérature de l’Union européenne en 2019. Elle contribue régulièrement à différents magazines. Elle est par ailleurs commissaire du programme spécial du Forum du livre de Lviv.



30 juin - 28 juillet
Bénéficiaires Khatuna Tskhadadze (Géorgie)

Informations complémentaires Née à Tbilisi, en Géorgie, en 1973, Khatuna Tskhadadze est une traductrice littéraire de l’italien. Elle a notamment traduit en géorgien les œuvres des écrivains Umberto Eco, Pier Paolo Pasolini ou encore Tonino Guerra. Diplômée en philologie, elle enseigne également la littérature à la Guivy Zaldastanishvili American Academy et la littérature italienne contemporaine à l’Université de Tbilisi. Elle contribue régulièrement à la presse papier ou en ligne par des articles et des critiques littéraires.



> Haut de page

Informations pratiques

Hébergement Les résidents se voient attribuer un logement individuel dans l’une des sept cabanes pour la durée nécessaire à la réalisation de leur projet d’écriture. Cette cabane leur permet de vivre de façon autonome. Pour les projets en binôme, chacun des deux lauréats se voit respectivement allouer une cabane. Six cabanes de la résidence font face au lac Léman et aux Alpes, la septième se tournant vers la forêt jurassienne. Une cabane fait office d’espace de cuisine, de vie en commun et de détente pour les écrivains. Une cabane est adaptée aux personnes à mobilité réduite. La Fondation Jan Michalski se trouve à environ 30 minutes de Lausanne et à une heure de Genève. Il est possible de venir en train depuis Morges jusqu’à la gare de Montricher.

Equipements La bibliothèque de la Fondation est mise à la disposition des résidents pendant la journée ainsi qu’un local commun où ils ont la possibilité de cuisiner et prendre leur repas ensemble. Des vélos sont également mis à leur disposition.

> Haut de page

Historique des bénéficiaires

2022
Axel Malik (Allemagne), Daniel Galera (Brésil), Aleksander Kaczorowski (Pologne), Yvette Siegert (Royaume-Uni), Alexandre Chollier (Suisse), Burhan Sönmez (Turquie), Katie Kitamura (États-Unis), Adrien Blouët, Nicolas Cavaillès, Amanda Prat Giral, Italie, Constance Joly, Marco Martella, Lucie Modde, Violaine Schwartz, Nathalie Yot

2021
Pablo Ingberg (Argentine), Rokus Hofstede (Belgique), Sacha Filipenko (Biélorussie), Madeleine Thien (Canada), Valentina Ramona de Jesús (Colombie), Esther Cruz Santaella (Espagne), Márta Éles (Hongrie), Sama Moayeri (Iran), Andrea Inglese (Italie), Yaghoub Yadali (Liban), Cristina Rivera Garza (Mexique), Karol Lesman (Pays-Bas), Krystyna Dąbrowska (Pologne), Susana Moreira Marques (Portugal), Raluca Maria Hanea (Roumanie), Patrick Barkham (Royaume-Uni), Serguei Lebedev (Russie), Céline Burnand (Suisse), Tim Mohr (États-Unis), Yann Apperry, Paul Besson, Anne Collongues, Mickaël Correia, Roxane Duru, Nadine Eghels, Lucas Ferrero, Lancelot Hamelin, Patrick Hersant, Marie-Eve Lacasse, Axel Sourisseau

2020
Julia von Lucadou (Allemagne), Pablo Ingberg (Argentine), Daniel Galera (Brésil), Jaspreet Singh (Canada), Valentina Ramona de Jesús (Colombie), Gabi Martínez (Espagne), Marina Skalova (France/Russie), Yaghoub Yadali (Iran), Francesca Ilaria Faiella (Italie), Yvonne Adhiambo Owuor (Kenya), Diego Olavarría (Mexique), Anna Bikont (Pologne), Susana Moreira Marques (Portugal), Nicholas Jubber (Royaume-Uni), Isabelle Sbrissa (Suisse), Oksana Zaboujko (Ukraine, Jennifer Croft (États-Unis), Suzanne Doppelt, Matthieu Duperrex, Célia Houdart, Marie-Eve Lacasse, Sabine Macher, Élodie Glerum (Suisse / Pays-Bas), Anita Rochedy

2019
Michaela Vieser (Allemagne), Boris Tilquin (Belgique), Sacha Filipenko (Biélorussie), Isaac Yuen (Canada), Shirin Barghnavard (Iran), Simona Mambrini (Italie), Michal Romanek (Pologne), Ramiro S. Osorio (Portugal), Christopher Howe (Royaume-Uni), Maria Mushtrieva (Russie), Dmitri Bortnikov (Russie/France), Adrien Gygax (Suisse), Raluca Antonescu (Suisse/Roumanie), Katja Petrowskaja (Ukraine), Ryan Ireland (États-Unis), Elisa Wouk Almino (États-Unis/Brésil), Fatin Abbas (États-Unis/Soudan), Margot Carlier, Laurent Cauwet, Camille De Toledo, Jocelyne Desverchère, Pierre Ducrozet, Sandra de Vivies & Élise Fouin, Sylvain Maestraggi, Fabienne Radi (Suisse) & Cyrille Martinez, Marie Nimier, Elisabeth Monteiro Rodrigues, Oliver Rohe, Frank Smith, Woosung Sohn (Corée du Sud)

2018
Volker Hagedorn (Allemagne), Iosi Havilio (Argentine), Mireille Vignol (Australie-France), Miguel Del Castillo (Brésil), Alain Serge Dzotap (Cameroun), Eliza Robertson (Canada), Pablo Martín Sánchez (Espagne), Theo Hakola (Etats-Unis), Bilia Bah (Guinée), Federica Chiocchetti (Italie), Elisabeth Tonnard (Pays-Bas), Ryszard Wojnakowski (Pologne), Nicolas Couchepin (Suisse), Miriam Bird Greenberg (États-Unis), Emmanuel Adely, Allemagne, Sarah Bahr, Violaine Bérot, Constance Chlore, Frédéric Dumond, Sika Fakambi, Barbara Fontaine, Giorgio Fontana, Donatien Garnier, Chien-Cheng Hou, Italie, Aleksander Kaczorowski, Marie Le Drian, Alban Lefranc, Denis Michelis, Yohanna My Nguyen, Laurent Perez, Marie de Quatrebarbes, Taïwan

> Haut de page